Tentative d'attentat sur les Champs-Élysées : l'auteur était fiché S depuis 2015

Tentative d'attentat sur les Champs-Élysées : l'auteur était fiché S depuis 2015

L'auteur de l'attaque est décédé, a rapporté le 19 juin le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 19 juin 2017 à 17h30

VIDÉO - un homme est décédé lundi 19 juin après avoir volontairement percuté un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Élysées.

Bonbonne de gaz, kalachnikov et armes de poing. La voiture utilisée par l'homme qui a percuté un fourgon de gendarmerie contenait un véritable arsenal, a-t-on appris de source policières.


Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a ajouté, lors d'un point de presse, que de "l'explosif" avait également été trouvé à l'intérieur de la voiture, qui s'est embrasée lors de la collision peu avant 16H00, sans faire de blessés côté forces de l'ordre.

Selon Le Parisien, le suspect, dont le ministre de l'Intérieur a révélé le décès, était âgé de 31 ans, né à Argenteuil, dans le Val-d'Oise.

Il était fiché S depuis 2015 pour son appartenance à "la mouvance islamiste radicale", a appris l'AFP de sources concordantes.

La famille de l'homme, qui a foncé en milieu d'après-midi avec une voiture contenant une bonbonne de gaz et des armes sur un fourgon de la gendarmerie, était connue pour faire partie de la mouvance "salafiste", a informé une source proche du dossier. Il n'était pas connu de la justice, selon une source policière.

Une perquisition était en cours lundi soir au Plessis-Pâté, dans l'Essonne, à son domicile.

MENACE EXTRÊMEMENT ÉLEVÉE

L'attaque a eu lieu à deux pas du square Marigny, un important dispositif policier a été déployé sur place : circulation bloquée sur l'avenue, la station Champs-Elysées-Clemenceau a été fermée, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. L'attaquant n'est pas parvenu à faire de blessés mais sa voiture s'est embrasée lors de l'impact, a-t-on appris de sources concordantes.

Cette attaque "montre une fois de plus que le niveau de la menace en France est extrêmement élevé", a ajouté M. Collomb, alors que le pays est sous le régime de l'état d'urgence depuis les attentats de novembre 2015. "Pour celles et ceux qui s'interrogeaient sur la nécessité d'avoir de telles lois, on voit bien aujourd'hui que l'état de la France le nécessite, que si nous voulons prolonger efficacement la sécurité de nos concitoyens, il faut que nous puissions prendre un certain nombre de mesures", a affirmé le ministre, qui doit présenter mercredi en Conseil des ministres une nouvelle loi antiterroriste, destinée à sortir de l'état d'urgence. 

 
239 commentaires - Tentative d'attentat sur les Champs-Élysées : l'auteur était fiché S depuis 2015
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]