Suppression de la taxe d'habitation: Baroin (LR) rappelle son "hostilité"

Suppression de la taxe d'habitation: Baroin (LR) rappelle son

François Baroin, sénateur-maire (LR) de Troyes et président de l'Association des maires de France, le 18 juin 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le lundi 17 juillet 2017 à 09h44

François Baroin, sénateur-maire (LR) de Troyes et président de l'Association des maires de France, a rappelé son "hostilité" à la suppression de la taxe d'habitation et pointé un "risque constitutionnel" au regard de la libre administration des collectivités, alors que s'ouvre lundi la Conférence des territoires.

"J'ai vu le président Macron la semaine dernière, ça s'est bien passé, on a parlé une heure. Il souhaite un pacte, mais un pacte, c'est donnant-donnant, c'est une discussion entre partenaires, et on avance ensemble. Il sait non pas nos réserves mais notre hostilité à la suppression de cette taxe d'habitation. Maintenant s'il le fait, il faudra voir les modalités", a déclaré M. Baroin sur RTL.

En "l'état actuel des propositions, qui sont les engagements du candidat Macron", "le risque constitutionnel existe, les avantages sont assez limités et les inconvénients, immenses", a estimé le président de l'AMF.

Craint-il une mise sous tutelles des collectivités locales ? "A la fin en tout cas plus de 60, 65% de nos budgets dépendront des dotations", a averti M. Baroin qui "ne fait pas confiance, non pas à ce gouvernement" mais "à l'Etat pour sa capacité à rembourser la suppression d'un impôt".

Par ailleurs, "le principe de justice, il est pour tout le monde, on ne va pas laisser 20% de gens dans un système considéré comme injuste par l'Etat, par les collectivités locales, qui risquent de se retrouver dans la situation exorbitante à porter le fardeau pour les autres", a dit M. Baroin. Le projet de suppression de la taxe d'habitation concerne 80% des foyers.

M. Baroin prône de travailler sur la revalorisation des bases d'imposition de la taxe d'habitation. Il a également évoqué un "moratoire sur la fermeture des services publics locaux" et la "création d'une agence nationale de renouvellement des territoires" sur le modèle de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

bpa/vm/fm/ggy

 
57 commentaires - Suppression de la taxe d'habitation: Baroin (LR) rappelle son "hostilité"
  • Mais vous le savez bien .. les retraités sont des nantis qui ont tous les moyens !!! Seulement on oublie dire que nous avons travaillé plus de 45 heures parfois par semaine , et ce pendant plus de 43 ans -
    Notre retraite est bien méritée et on nous la fait payer !! Et ce n'est que le commencement -
    Comment les Français on pu voter pour MACRON - Ils sont aveugles ou quoi - C'était à prévoir et gros comme une maison qu'il allait être un petit dictateur plus préoccupé de son image auprès de Bruxelles et les autres et que l'on en baverait
    Quant à tous ces petits jeunes députés qui ont suivi LREM , ils n'existent même plus - Ils se sont fait arnaqués

  • Après le coup porté aux retraités avec la hausse de la CSG pourquoi ne pas imaginer que seuls les retraités demeureraient redevables de la taxe d'habitation?
    Sans doute Mr Macron considère t-il que les retraités actuels,au moins pour les plus anciens d'entr'eux, constituent une classe de privilégiés ayant bénéficié d'un emploi pérenne et,qu'à ce titre,ils se doivent de se montrer reconnaissants et solidaires envers la Nation.
    Si tel était le cas,que ce Gouvernement n'éprouve aucune crainte en les taxant à outrance puisque,même en désaccord;les retraités ne constituent pas une menace visant à perturber l'ordre public.

    bonjour. Tout à fait raison, les retraités sont des inutiles même après 40 années de travail pour 865 euros mensuel. Et avec augmentation des mutuelles de 11.60 + abonnement SFR 2. euros et cela va continuer alors que les retraites sont bloquées. Avec la CSG faudra compter environ 40à 45 euros de moins au total par mois. Merci le président.

  • la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des foyers, quid des 20% restant, nous risquons de voir les taux s'envoler
    et subir une augmentation insupportable, nos retraites sont déjà bloquées depuis de nombreuses années, cela deviendra
    ingérable et intenable, comme d'habitude ce sont les classes moyennes (qui sont en train de devenir pauvres) qui vont payer
    décidément rien ne change

  • Au delà du symbole de la suppression d'une taxe, il me semble que c'est une réforme extrêmement habile si on ne la prend pas juste au premier degré. L'état, sous prétexte de décentralisation a transféré un grand nombre de dépenses aux collectivités locales. Il a bien tenté de réduire ses allocations aux collectivités mais rien n'y fait car elle ne veulent pas réduire leur train de vie souvent fait de dépenses aussi somptuaires qu'inutiles et pour ce faire elles augmentent leurs taxes en toute impunité. Désormais l'état est en mesure de contrôler ces dépenses en coupant le canal d'approvisionnement et en modulant les sommes allouées aux collectivités. Elles seront ainsi mises face à leurs responsabilités et devront faire des choix parfois drastiques comme tous les citoyens de base.

    J'ajoute que pour que la mesure soit efficace il faut que la taxe soit supprimée pour tout le monde ou au moins que les valeurs locatives et les taux soient bloqués à leurs valeurs actuelles. Sinon les collectivités locales sauront trouver ce qui leur manque dans nos poches et elles sont élues jusqu'en 2020, le temps de faire des dégâts avant de se faire virer.

    Les collectivités locales se rattraperont sur les taux des autres taxes qu'elles perçoivent. Et si l'Etat compense cette recette fiscale perdue, il augmentera mécaniquement les prélèvements que nous subissons déjà.
    Cette suppression de la taxe d'habitation est démagogique, c'est un coup de com'. Le problème de l'Etat et des collectivités locales, c'est leur masse salariale. Il y a trop de fonctionnaires, ce qui génère des déficits et donc de l'impôt et de la dette.
    Il faut réduire le nombre de fonctionnaires et arrêter de jouer avec les transferts de fiscalité.
    Moins de dépenses publiques, c'est moins d'impôts et donc la relance, la création d'emploi...d'autres pays l'ont compris.

  • Exonération pour tout le monde où rien du tout : je ne vois pas pourquoi 20% paieraient ? Un gouvernement qui fait n'importe quoi.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]