Suicide d'un élève de Saint-Cyr : une plainte déposée contre l'armée

Suicide d'un élève de Saint-Cyr : une plainte déposée contre l'armée

Les parents de Michaël Lavocat estiment que la vérité a été étouffée (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 09 juillet 2017 à 21h26

Les parents de Mickaël Lavocat ont porté plainte pour tenter de lever le voile sur la mort de leur fils, retrouvé mort en février 2016 lors d'un camp d'entraînement.

Le 9 février 2016, Mickaël Lavocat, 22 ans, élève à Saint-Cyr, était retrouvé mort dans le baraquement 74 du camp militaire de la Courtine (Creuse), le corps assis sur des toilettes. Trois mois plus tard, l'enquête concluait à un suicide.

Une thèse à laquelle sa famille n'a jamais voulu croire.

La mère du sous-lieutenant décédé vient de porter plainte contre huit fonctionnaires, dont deux colonels et un capitaine, pour "entrave à la saisine de la justice", révèle Le Parisien. De nombreuses zones d'ombre entourent en effet la mort du jeune homme.



LA SCÈNE DE CRIME NETTOYÉE

La thèse du suicide avait été privilégiée car l'armée aurait expliqué à la mère de Mickaël Lavocat que le jeune homme s'était donné la mort avec son Famas parce qu'il n'avait pas supporté le décès de son père trois jours auparavant. Or, Daniel Lavocat, qui réside au Cameroun, est vivant.

Selon un témoin, des morceaux de balles auraient été récupérés par les militaires lors du nettoyage de la scène du drame mais auraient été jetés aux ordures, c'est pourquoi la famille du défunt accuse l'armée de "modification d'état des lieux d'un crime ou d'un délit".

"La balle que Michaël a reçue a été tirée par l'arrière gauche puisque l'impact destructeur a détruit toute la face avant droite", avait déjà déclaré le père du jeune homme, qui s'était rendu à la morgue au lendemain du drame.
 
24 commentaires - Suicide d'un élève de Saint-Cyr : une plainte déposée contre l'armée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]