Soupçons de terrorisme : quatre adolescentes interpellées

Soupçons de terrorisme : quatre adolescentes interpellées

Une voiture de police sécurise un quartier d'Argenteuil, le 21 juillet 2016 (archives)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 28 février 2017 à 21h53

Elles se surnomment "les Lionnes". Quatre jeunes filles, âgées de 15 à 18 ans, ont été arrêtées mardi matin.

Elles sont soupçonnées d'avoir été en lien avec le djihadiste Rachid Kassim.

Les adolescentes auraient été en contact avec l'instigateur des attaques de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) et de Magnanville (Yvelines), entre autres. Les quatre jeunes filles ont été appréhendées dans la matinée du mardi 28 février. L'une d'elles, une lycéenne de 18 ans, a été arrêtée à Creil, dans l'Oise, par la DGSI et le Raid, selon BFMTV. Une autre est née à Mulhouse (Haut-Rhin).

Réalisées sur commission rogatoire d'un juge d'instruction antiterroriste, ces interpellations ont eu lieu dans le cadre d'une information judiciaire sur une autre mineure, une adolescente de 16 ans arrêtée en août 2016 à Melun (Seine-et-Marne).



Sur la messagerie cryptée Telegram, via laquelle elles communiquaient, elles s'étaient donné pour surnom "les Lionnes". On ignore pour l'heure si le groupe préparait un projet d'attentat sur le sol français. Mais des messages échangés avec le djihadiste français Rachid Kassim, décédé dans une frappe de drone en Syrie, au début du mois de février, ont éveillé les soupçons des enquêteurs. Elles étaient dans le viseur des services de renseignement depuis l'été dernier, selon BFMTV.

Passé d'animateur social dans sa ville d'origine, Roanne (Loire), à recruteur francophone de Daech, Rachid Kassim était parti dans la zone irako-syrienne en 2012. Il est soupçonné d'avoir incité plusieurs de ses recrues à passer à l'acte dans l'Hexagone. Il aurait été l'inspirateur de Larossi Abballa, qui a tué un policier et sa compagne le 13 juin dernier à Magnanville, en banlieue de Paris. il aurait également délivré directement ses consignes à Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, les deux assassins d'un prêtre de l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, le 26 juillet.

L'enquête devra déterminer si les jeunes femmes comptaient partir sur une zone de combat au Moyen-Orient ou envisageaient de commettre un acte terroriste en France.
 
53 commentaires - Soupçons de terrorisme : quatre adolescentes interpellées
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]