Sortie de l'euro : Marine Le Pen recule-t-elle ?

Sortie de l'euro : Marine Le Pen recule-t-elle ?

Marine Le Pen le 25 avril 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 30 avril 2017 à 18h42

PRÉSIDENTIELLE - Alors que son projet d'accord avec Nicolas Dupont-Aignan ne fait plus du retour à une monnaie nationale "un préalable" à sa politique économique, la candidate FN récuse toute "contradiction" dans sa position sur l'euro.

C'est l'une des mesures phares de Marine Le Pen : la sortie de l'euro, monnaie unique européenne. Or, dans l'"accord de gouvernement" conclu entre la candidate Front national et Nicolas Dupont-Aignan, "la transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n'est pas un préalable à toute politique économique".

Le Monde relève par ailleurs que Marine Le Pen avait déjà infléchi son discours sur la question avant même son alliance avec le président de Debout la France. Sur son site de campagne, la candidate prône "le rétablissement d'une monnaie nationale adaptée à notre économie, levier de notre compétitivité". Or, cette mesure n'apparaîr pas explicitement dans la profession de foi en vue du second tour. Sous le chapitre "restaurer la démocratie, rendre la parole au peuple", elle écrit : "En renégociant les traités européens pour retrouver notre souveraineté et bâtir une Europe des Nations", sans aucune allusion à l'euro, souligne le quotidien.

Face à une mesure qui divise au sein même de son parti et impopulaire (28% des Français seulement veulent le retour du franc selon un sondage Ifop fin mars pour Le Figaro et la Fondation Robert Schuman), Marine Le Pen recule-t-elle? Veut-elle toujours sortir de l'euro ?

"Aucune contradiction"

Oui. Dans un entretien au Parisien dimanche 30 avril, la patronne du FN, en "congé" de la présidence du partin réaffirme que la France aura "une monnaie nationale" si elle est élue présidente de la République. "Nous aurons une monnaie nationale comme tous les autres pays et nous aurons ensemble une monnaie commune. Voilà, c'est aussi simple que ça (...) Moi, je pense que l'euro est mort", annonce-t-elle au journal.

"Il faut maîtriser la monnaie et l'adapter à l'économie parce qu'aujourd'hui la monnaie unique est un boulet. Elle est en grande partie responsable du chômage de masse", estime-t-elle. "Je vais demander (à l'UE) de pouvoir maîtriser notre monnaie. Cela veut dire transformer l'euro monnaie unique en un euro monnaie commune. Monnaie qui ne concernera pas les achats quotidiens mais uniquement les grandes entreprises qui font du commerce international", explique-t-elle. Elle assure par ailleurs n'avoir "jamais dit que la France" sortira de l'euro.

"Cela fait assez longtemps que je réclame la transformation de la monnaie unique vers la monnaie commune. Par conséquent, il n'y a là aucune contradiction. Oui, je pense que l'on peut parfaitement conserver l'euro monnaie commune", a-t-elle déclaré par la suite au micro de BFMTV, en marge d'une visite imprévue sur le site de l'usine Altéo de Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Incertitude sur les délais

Ce retour à une monnaie nationale se ferait donc a priori par une négociation. Marine Le Pen a régulièrement répété que, si elle remportait la présidentielle, elle irait à Bruxelles pour négocier, avec l'objectif de "restituer au peuple français sa souveraineté monétaire, législative, territoriale, économique".

À l'issue de cette négociation, elle prévoyait un référendum dans les six mois après sa prise de pouvoir sur l'appartenance à l'UE. Début avril cependant, elle a dit qu'elle attendrait, pour négocier, la tenue des élections allemandes, programmées le 24 septembre, et italiennes, alors que la législature s'y finira début 2018.

Samedi 29 avril Marion Maréchal-Le Pen expliquait que la négociation commencerait en 2018. "Il y aura un long débat, vraisemblablement peut-être de plusieurs mois, ou peut-être plusieurs années avant que nous prenions cette décision historique", a-t-elle ajouté.

La députée FN du Vaucluse, et nièce de Marine Le Pen, a par ailleurs assuré dimanche lors du Grand-Rendez-Vous" CNews/Europe1/Les Échos" que "Marine Le Pen n'a pas changé de position".

 
407 commentaires - Sortie de l'euro : Marine Le Pen recule-t-elle ?
  • Alors que les observateurs et autres journalistes rigolaient à gorge déployée lorsqu'il était question de la sortie de l'europe et la sortie de l'euro, y voyant une impossibilité voire ineptie, maintenant ils disent que MLP fait marche arrière ou qu'elle retourne sa veste quand elle indique ce qu'il était facile de comprendre, que cela ne pourrait se faire que par étape. Décidément les commentateurs savent toujours y faire pour faire passer leurs idées, faire passer aux lecteurs les idées des candidats c'est plus compliqué me semble t-il.

    Ne soyant pas dupe l'argument de marine l'open de sortire de l'Europe ne date pas de ce jour car cela fais plus de 10 ans qu'elle en parle

  • Comme elle répète seulement tout ce qui se dit au zinc du bar du coin, elle a du probablement y boire un verre de trop hier soir et ne se rappelle plus ce qu'elle a dit hier...

  • marine lepen veut renegossier avec l'europe et croyer moi il y aura renegociation car l'europe ne voudras pas que la france quitte car cela serait la porte ouverte pour d'autres pays donc il y aura bien renegociation

    je n'ai jamais cru à l'issue favorable de la renégociation que Hollande voulait demander pour le déficit, pas plus que je ne crois à celle que MLP voudrait engager pour les "points" qui ne conviennent pas à l'économie et à la sécurité de la France. Seul un bras de fer ferait infléchir l'Allemagne et encore je n'en suis pas convaincu. Il vaut mieux engager la sortie de l'europe et de l'euro avec fermeté.

  • Le pen c'est en marche arriere

  • Elle est tout simplement dèmocrate .Qu'elle soit èlue ..! Elle pense au citoyens elle va faire ce qu'elle a dit "la parole au peuple" C'est pas beau sa ..?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]