Sofitel, Carlton... Anne Sinclair brise le silence sur DSK

Sofitel, Carlton... Anne Sinclair brise le silence sur DSK©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mardi 21 février 2017 à 12h00

Presque six ans après le scandale du Sofitel de New York, l'ex-épouse de DSK s'est confiée à l'édition française de Vanity Fair. Elle concède des erreurs et n'a toujours pas digéré.

Alors que l'ouvrage d'Anne Sinclair "Chronique d'une France blessée" sort le 1er mars, Vanity Fair a convaincu, non sans difficulté, la journaliste de parler de Dominique Strauss-Kahn : "Mais merde alors ! Est-on vraiment obligé de revenir là-dessus ?"
Dans l'article de Vanity Fair, repris par le Figaro Madame et Gala, Anne Sinclair confie qu'elle avait une totale confiance en son mari, l'ancien ministre et ex-patron du FMI : "Je ne savais rien, je fais confiance, je ne fliquais rien".

Quand elle avait des doutes, DSK savait trouver les mots : "Il n'y a que toi". Elle a toujours cru l'économiste. "Il y a chez Anne une forme de naïveté étonnante", a lâché à Vanity Fair une proche amie de l'ancienne directrice du Huffington Post France.

"Vingt ans de mensonges" ?

Même le 14 mai 2011, jour où il aurait violé la femme de chambre Nafissatou Diallo dans le Sofitel, Anne Sinclair n'y croyait pas. "Prends tes jambes à ton cou ! Tire-toi de cet enfer", lui a conseillé une amie productrice.
En vain, Anne Sinclair a toujours respecté ce leitmotiv : "On ne lâche pas un homme à terre". La rupture avec DSK, le moment où elle a lâché cet époux pervers, c'est l'affaire du Carlton de Lille. "Les parties fines, les prostituées, Dodo la Saumure, c'en était trop", a-t-elle affirmé à Vanity Fair. Sa conclusion est sévère : "Je me demande parfois si vingt ans de ma vie ont été vingt ans de mensonges".

 
326 commentaires - Sofitel, Carlton... Anne Sinclair brise le silence sur DSK
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]