Sécurité sociale : la recette d'Agnès Buzyn pour réduire le déficit

Sécurité sociale : la recette d'Agnès Buzyn pour réduire le déficit©FRED DUFOUR / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le dimanche 22 octobre 2017 à 18h32

La ministre de la Santé lance la traque aux économies. Selon elle, 30% des dépenses de l'Assurance-maladie ne sont pas pertinentes. Elle promet une "révolution douce" sans toucher à l'égalité des chances. La principale piste concerne l'hôpital. Agnès Buzyn veut favoriser la chirurgie ambulatoire. L'objectif est qu'en 2022, sept patients sur dix qui entrent à l'hôpital le matin et sortent le soir, contre cinq aujourd'hui. Elle estime que les hôpitaux pourraient également un milliard d'euros en mutualisant certaines dépenses comme les achats de médicaments et préconise la fermeture de lits.

Plusieurs sources d'économies

La lutte contre les fraudes à l'Assurance-maladie sera aussi une autre source d'économies. La ministre pointe notamment la hausse des arrêts de travail.…

Lire la suite sur Franceinfo

 
6 commentaires - Sécurité sociale : la recette d'Agnès Buzyn pour réduire le déficit
  • Un peu ou beaucoup de discipline et les "choses" rentreront dans l'ordre.
    Pourquoi en décembre l'année dernière les urgences étaient saturées dans les hôpitaux ?
    Pour cause de ... GRIPPE !
    Même en payant le ticket modérateur pour certains c'était moins cher que le médecin. Donc...
    Il fallait juste refuser ces personnes, car aucune urgence sauf pour certains peut-être.
    On vit dans le n'importe quoi, dans non pas la tolérance, mais dans les abus répétés et acceptés sous couvert de non discrimination, de sociétal, de "on s'aime tous", "bien vivre ensemble" et que je te pourr... la vie.
    De l'ordre, de l'ordre, des rappels de "comportement citoyen", puisque c'est ainsi que l'on parle de ça.
    Va falloir ksapêtunjour !

  • Et faire payer les dettes sociales des étrangers qui viennent se soigner en France et qui ne paye jamais c'est pour quand ? (ex Président Algérien)

  • Objectif final, Faire glisser subrepticement la sécu dans l'escarcelle des mutuelles. Et c'est déjà bien engagé si on y regarde d'un peu près!

  • favoriser la chirurgie ambulatoire pour que 7 patients sur 10 rentrent chez eux le soir. C'est très bien, mais la sécurité pour les patients impose certaines limites.
    En effet, il faut que la personne qui a subit une anesthésie générale ne reste pas seule notamment la nuit qui suit l'intervention. Que prévoit-elle pour les personnes seules ?

  • C'est logique : dans le cadre de sa politique d'ultra-libéralisme , Macron veut la destruction de l'hôpital public pour la plus grande prospérité des cliniques privées sous le contrôle de grands groupes financiers internationaux .

    vous ne connaissez pas le fonctionnement, informez vous avant d'écrire

    C'est tout à fait cela. La logique libérale de la rentabilité sur le dos de la santé.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]