Santé: Agnès Buzyn appelle à avoir "confiance dans les vaccins"

Santé: Agnès Buzyn appelle à avoir

La ministre française de la Santé Agnès Buzyn, le 5 juillet 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le samedi 08 juillet 2017 à 12h24

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a appelé samedi à avoir "confiance dans les vaccins", critiquant vertement les parents hostiles à ce type de médication pour leurs enfants, en pleine controverse sur la vaccination obligatoire.

"Les vaccins, ça marche, ça fonctionne, ça a sauvé des centaines de millions de vie", a martelé la ministre aux rencontres économiques d'Aix-en-Provence, regrettant le fait que "la défiance envers les vaccins" soit en France "à ce point ancrée dans la population".

"Il y a des gens qui ne vaccinent plus leurs enfants. En fait ils comptent sur la protection des autres, sur le fait qu'il n'y a plus d'épidémie, pour protéger leurs enfants", a critiqué la ministre, ajoutant que notre société avait "la mémoire extrêmement courte". 

"Le problème, c'est qu'à force de ne plus vacciner les enfants, on a des épidémies de rougeole, on a des méningites, on a des gosses qui meurent chaque année de maladies évitables. C'est insupportable", a-t-elle ajouté.

La ministre de la Santé a relancé ces dernières semaines le débat sur la vaccination en annonçant vouloir rendre obligatoires onze vaccins pour les enfants, dans le cadre d'un projet de loi qui sera examiné à la fin de l'année.

Aujourd'hui seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires, le DTP : diphtérie (depuis 1938), tétanos (depuis 1940) et poliomyélite (depuis 1964). Les huit autres, dont la coqueluche, l'hépatite B ou la rougeole, sont seulement recommandés.

"Je prends mes responsabilités", a expliqué samedi Agnès Buzyn. "L'Etat n'a pas peur: il faut vacciner les enfants" et avoir "confiance dans les vaccins", a-t-elle insisté, ajoutant que "les potentiels effets secondaires" étaient "très très rares".

La ministre a précisé ces derniers jours envisager, dans son projet de loi, une clause d'exemption pour les parents farouchement opposés à la vaccination, tout en disant "réfléchir" à des "sanctions", même si ce n'est selon elle pas "la meilleure façon d'avancer".

La controverse sur la vaccination ne touche pas que la France. En Italie, le gouvernement a adopté le 19 mai un décret-loi, qui doit être confirmé par le Parlement dans les trois mois, rendant 12 vaccins obligatoires pour inscrire les enfants à l'école.

vab/ef/kp

 
68 commentaires - Santé: Agnès Buzyn appelle à avoir "confiance dans les vaccins"
  • Pas question d'avoir confiance en un personnage comme elle vu sont profil et déclarations , elle veut faire de la pédagogie comme elle dit , comme si elle s'adressait a des enfants , infantiliser des adultes ,pour faire passer le message pour nous manipuler et nous faire avaler ces couleuvres .

  • la république des vaccins commence a nous casser les pieds !

  • "les potentiels effets secondaires" étaient "très très rares".
    Évidement 2000 cas de scléroses en plaques chaque année sur des millions d'enfants vaccinés contre l'hépatite B ça peu paraître minime mais si ça arrive chez vous Madame la ministre, ça vous paraîtra "insupportable"... Qu'on en finisse avec cette mauvaise foi vraiment "insupportable"

    Vous pensez juste et êtes dans le vrai mais le lobby des labos est puissant..

    Vous avez tout à fait raison, je souhaite que les responsables politiques engagent leur responsabilité pénale en cas d'effets secondaires à moyen et long terme !!!

  • démocratie, donc choix il n'y a pas a obliger.

  • Mme AGNES BUZYN pour que la population ait confiance dans vos vaccins commençait donc par vous les injecter vous même et a tous les responsables politique de LR en marche mais avez vous demandait au président s'il serait d'accord de se faire vacciner et dans cinq ans nous verrons les résultats rappelez vous l'histoire du sang contaminé ni responsable ni coupable qui pourtant a fait tant de victimes.
    Que dire encore du vaccin contre la grippe H1N1 qui s'il n'a pas fait de victimes a eut le mérite de faire gagner beaucoup d'argent au laboratoire quant a vous,avez vous conscience des effets secondaires provoqués par ces vaccins (méningo-encéphalite,j'en passe et des meilleures )
    Je n'aimerais pas être a votre place.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]