Réforme du code du travail : 68% des Français craignent un recul de leurs droits

Réforme du code du travail : 68% des Français craignent un recul de leurs droits

Des employés dans un bureau de Niort, le 27 octobre 2016 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 30 août 2017 à 08h55

Réformer, oui, mais sous certaines conditions. Selon un sondage publié mercredi 30 août, plus de deux Français sur trois estiment que ce seront les patrons qui profiteront le plus de la future modification du code du travail ébauchée par le gouvernement.



"Avancée majeure" pour les uns, "coup d'État social" pour les autres : le suspense qui entoure la réforme de la législation du travail devrait être levé dans peu de temps. Le gouvernement dévoilera jeudi 31 août le contenu des cinq ordonnances modifiant le code du travail, premier grand chantier social du quinquennat Macron. À la veille de cette annonce, les Français semblent sceptiques. Une enquête réalisée par OpinionWay pour le compte des éditions Tissot montre que plus de deux personnes sur trois (68%) ne sont pas confiantes. Elles craignent en effet de voir leurs droits amputés avec l'instauration de nouvelles lois. Pourtant, 63% des citoyens estiment que cette réforme est nécessaire car le code du travail actuel n'est plus adaptée au monde professionnel de notre époque. Seules 35% des personnes interrogées pensent qu'il est adapté et 6% le jugent "tout à fait" en adéquation avec le monde du travail. 



- UN RECRUTEMENT QUI NE SERA PAS FACILITÉ -

Pour 29% des personnes interrogées, le code du travail reste, au contraire, l'élément le plus important pour assurer la protection des salariés, devant les accords de branche (20%), les représentants du personnel (15%) ou les syndicats au sein de l'entreprise (12%). Par ailleurs, 64% des salariés pensent que les entreprises n'embaucheront pas plus facilement si elle peuvent licencier plus facilement. Une proportion identique de personnes interrogées désapprouve également le plafonnement des indemnités prud'homales en cas de litige pour licenciement injustifié.



- ÉGALITÉ ENTRE LES SECTEURS PUBLIC ET PRIVÉ -

D'après ce sondage, 50% des personnes interrogées estiment que les salariés devraient eux-mêmes représenter l'ensemble des employés d'une entreprise, plutôt que les représentants du personnel ou les délégués syndicaux. Les salariés français pensent en grande majorité (80%) que les règles du droit du travail devraient être identiques dans le secteur public et dans le privé. Dans le détail, 66% des salariés du public y sont favorables, et 87% des salariés du privé. Enquête réalisée en ligne entre le 16 et le 19 août 2017 auprès de 1.014 salariés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.
 
123 commentaires - Réforme du code du travail : 68% des Français craignent un recul de leurs droits
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]