Radicalisation : "Les 13-14 ans sont des bombes à retardement"

Radicalisation :

La présidente de l'association la "Brigade des mères", en janvier 2016 à Paris (Archives).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 29 juillet 2016 à 19h43

- VIDÉO. Dans une interview accordée ce vendredi à Europe 1, la présidente et fondatrice de l'association "La Brigade des mères", Nadia Remadna, explique qu'elle a vu "le religieux" gagner du terrain au fil des années dans les quartiers et dans sa ville de Sevran (Seine-Saint-Denis).

Elle se dit "très pessimiste" car, selon elle, "les enfants de 13-14 ans qui arrivent sont des bombes à retardement". -

Nadia Remadna a voulu "tirer la sonnette d'alarme" ce vendredi 29 juillet sur Europe 1. "Avant on avait peur que nos enfants tombent dans la délinquance, maintenant on a peur qu'ils deviennent des terroristes", explique-t-elle dans son ouvrage "Comment j'ai sauvé mes enfants" (Calmann-Lévy).

"LE RELIGIEUX EST PARTOUT"

"Personne n'est à l'abris. Dans les quartiers malheureusement, le religieux a pris la place, il est partout", explique-t-elle. "C'est le religieux qui décident de tout, emmène en vacances, c'est le religieux qui fait le CV... Et les élus font appel aux religieux dès qu'il y a un problème. Mais on ne fait jamais appel aux mères. Pourtant, elles sont les premières concernées". Elle accuse également les politiques de ne travailler qu'avec les religieux et de "flirter avec eux". "On dirait que l'iman de Sevran, c'est lui le maire", estime-t-elle.



Qui sont les vecteurs de cette radicalisation ? "Il y a des gens qui sont musulmans et qui sont convaincus qu'il faut faire comme le prophète. La religion pour eux, c'est une mission", juge-t-elle. "Il y en a d'autres, malheureusement qui sont victimes, qu'on arrive à convaincre". Qui fourni ce discours ? "Cela peut-être le gardien d'immeuble, l'éducateur à l'école, l'animateur sportif, le voisin... Cela peut-être n'importe qui", selon elle, "ce n'est pas forcément à la mosquée".

Elle estime que l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) "aurait pu être évité" si on avait écouté la famille d'Adel Kermiche. Après l'attentat, la famille du jeune terroriste ayant égorgé le père Jacques Hamel, a expliqué qu'elle avait plusieurs fois alerté sur la radicalisation de leur enfant et que son appel n'avait pas été entendu. "Quand on alerte, on nous dit que le salafisme n'est pas délit", répond Nadia Remadna, pointant du doigt les prétendues "associations" qui sous couvert de donner des cours d'arabe donnent des "cours coraniques". "Je suis très pessimiste, car les enfants de 13-14 ans qui arrivent, ce sont des bombes à retardement, parce qu'ils n'ont rien à côté", prévient-elle.

"RETOURNER LE CERVEAU"

Issu d'une famille sans problèmes, mais souffrant de troubles du comportement, Adel Kermiche, 19 ans, l'un des meurtriers du père Hamel, s'était radicalisé après avoir coupé les ponts avec ses amis. Né le 25 mars 1997, il était issu d'une famille nombreuse d'origine algérienne, dont l'aînée est devenue chirurgienne, selon ses voisins et proches rencontrés aux alentours du pavillon familial. La famille s'inquiétait de la pente suivie par le jeune garçon tout juste majeur et avait signalé sa radicalisation.

Selon le quotidien Le Monde, Adel Kermiche a été suivi psychologiquement dès l'âge de six ans et a effectué durant son adolescence plusieurs séjours en hôpital, dont 15 jours dans une unité psychiatrique. "Il parlait d'islam, qu'il allait faire des trucs comme ça. Il m'a dit 'je vais aller faire une église' il y a deux mois. Je l'ai pas cru, il disait beaucoup de choses", a raconté un adolescent du quartier sur RTL, estimant que Abel Kermiche s'était fait "retourner le cerveau". S'il n'avait aucune condamnation à son actif, Kermiche était connu des services antiterroristes depuis 2015 et avait été mis en examen en mars et mai 2016 pour avoir tenté de se rendre en Syrie à deux reprises.

Nadia Remadna est menacée à cause de son combat, tout comme ses quatre enfants. Pourtant elle ne bénéficie d'"aucune protection policière".

 
244 commentaires - Radicalisation : "Les 13-14 ans sont des bombes à retardement"
  • Chapeaux à cette grande dame et courageuse maman.Nos politiques ne pourrons jamais dire qu'ils ne savaient pas ni qu'on ne pouvait rien faire. Quelle honte pour tous nos dirigeants. De la tete de l'exécutif jusqu'à la base presque tous des MINABLES!!! Mais tout cà on le savait déjà.

    Vous avez raison, l'inertie de nos hommes politiques est prodigieuse dans ce domaine
    Se faire reélire doit être leur seul souci. Dès qu'ils ont élus, ils délèguent les affaires qui ne leur plaisent pas
    C'est lamentable

  • Notre monde occidental prétendument libre,notre mode de vie actuel,porte aussi une part de responsabilité dans l'explosion du terrorisme islamique : nous sommes,plus que nous ne l'avons jamais été,esclaves des forces de l'argent et notre vie quotidienne est un désert dépourvu d'idéal ! ! ! Nous ne vivons plus,nous fonctionnons,nous consommons,nous tournons à vide....Voilà le désert saturé de matérialisme et dépourvu d'humanité que nous offrons à notre jeunesse....L'homme n'est pas né pour idolatrer une voiture ou un ordinateur,ça ne saurait remplir son coeur ! Forcément,ce monde trompeur et construit sur de fausses valeurs produit beaucoup de frustrés et les jeunes en sont les premières victimes...Nombreux sont ceux qui refusent de vivre dans la triste prison du monde réel et essaient de s'enfuir dans des mondes artificiels ou virtuels par le biais de recherches identitaires,mais aussi de drogues ou de SECTES....Alors,mettez-vous à la place d'un jeune en mal d'identité,à la recherche d'un sens à donner à sa vie,un jeune qui souffre de n'être PERSONNE,à qui on offre de devenir QUELQU'UN,peut-être un héros s'il sacrifie sa propre vie,en prêtant allégeance à une idéologie mortifère qui se présente à lui comme un idéal de vie,et vous comprendrez que ce jeune est en très grand péril de basculer dans l'horreur ! ! ! Le cordon ombilical est coupé avec tout son passé,avec tout son environnement immédiat,particulièrement son milieu familial,que le terroriste en herbe va s'appliquer à tromper....Sa seule famille est dorénavant l'organisation criminelle qui tire les ficelles du zombie qu'il est devenu....Pour combattre le fléau,il faut restaurer l'Amour dans notre société,vaste programme dans un monde gangréné par l'égoïsme !

    Que des jeunes soient en recherche d'idéaux, insatisfaits qu'ils sont de ce que leur offre la société, c'est une réalité. Seulement, ils ne sont pas obligés de basculer dans le terrorisme et une idéologie mortifère : il y a quand même autre chose sur le marché des idées dans notre pays. Je considère que votre explication est loin d'être suffisante pour rendre compte de ce phénomène.

    J'ai bien dit :"Notre monde occidental...porte aussi UNE PART de responsablité...." Je pense que nous sommes d'accord.

  • logique ,quand on n'a pas de perspectives on se tourne vers une religion ! mais si ces jeunes deviennent "religieux" il en est d'autres qui vivent différemment et le fossé entre ces deux jeunesses se creuse.Mes petits fils ne comprennent pas ces jeunes et donc ,on peut le déplorer,n'en fréquentent pas !

  • Aujourd'hui les choses sont ce qu"elles sont, nous récoltons ce que les politiques ont semé. Ils ont créé un climat de haine dans tout le PO et le MO. Ce n'est pas le peuple musulman qui nous a déclaré la guerre ce sont les occidentaux qui depuis des décennies pour protéger leurs intérêts stratégiques, économiques et politiques ont mis à feu et à sang toute une région. Nous avons chez nous des descendants de tous ces spoliés qu'il est très facile de recruter pour exécuter des actes abominables et inconcevable pour des pays civilisés comme le notre. Arrêtons de nous introduire dans les affaires des pays qui ne nous concerne pas, mais soyons assez courageux pour oser protester haut et fort et nous élever contre ce qu'il ce passe en Palestine, noyau de toute effervescence actuelle.

    Il parait que pour changer d avis il faut avoir une certaine ouverture d esprit....
    Vous restez sur vos positions parce qu'en fait vous n'avez ni ouverture d esprit, ni explications plausibles, ni réelles connaissances, juste........ des sentiments mauvais !

  • Volontairement ou pas, la presse semble ignorer la responsabilité coupable des parents; un seul exemple: dans une classe primaire d'Arles composée à 98,5% de maghrébins (où enseigne mon neveu), deux garçons de 10 ans ont été prénommés par les parents "djihad". C'est aussi ça la France des cités! Et ce ne sont pas des allégations de café du commerce...ni des bobards racistes.

    Hé oui ceux qui gèrent ! ne sont plus Français..........

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]