Qualifiée de "terroriste" par Gattaz, la CGT porte plainte

Qualifiée de "terroriste" par Gattaz, la CGT porte plainte

En visant la CGT, Pierre Gattaz a parlé de "minorités qui se comportent un peu comme (...) des terroristes".

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 31 mai 2016 à 13h44

Pierre Gattaz s'est attiré les foudres du PS, de la gauche, du gouvernement et de la CGT avec ses propos polémiques évoquant "des minorités qui se comportent un peu comme des (...) terroristes". Il est désormais visé par une plainte pour diffamation déposée par la confédération ce mardi 31 mai.

Dans une interview publiée ce lundi 30 mai par le journal "Le Monde", Pierre Gattaz a exprimé le "ras-le-bol" des dirigeants d'entreprise et attaqué la CGT qui, selon lui, "dérive", "se radicalise", "se politise", et comparé l'action de CGT-Livres à une "dictature stalinienne".

Le syndicat avait empêché, jeudi, la parution des quotidiens ayant "refusé de publier un tract" de la centrale sur la loi travail.

"C'est un appel à l'insurrection contre la CGT, en tout cas à des violences contre la CGT", a estimé Philippe Martinez lors d'un déplacement à Fougères, en Ille-et-Vilaine. "On en a déjà subi" a ajouté le secrétaire général de la CGT, qui évoque "un militant de la CGT qui est entre la vie et la mort à Marseille". Les propos de Pierre Gattaz ont aussi été condamnés par une large partie de la classe politique, notamment à gauche. Ce mardi, Manuel Valls les juge "inacceptables", tout comme les "blocages".



Dans l'interview publiée par "Le Monde", le patron du Medef dénonçait la CGT et appelait à "ne pas céder au chantage, aux violences, à l'intimidation, à la terreur", à des "minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes". Il a également demandé "un retour à l'État de droit". "On ne peut pas laisser une minorité agissante, révolutionnaire, paralyser l'économie. C'est la capacité de la France à se réformer qui est en jeu. Pour moi, le sigle CGT est égal à chômage", assure-t-il encore. "Quand le syndicat du livre-CGT empêche la parution de quotidiens au motif que ceux-ci ont refusé de publier le tract de monsieur Martinez, il me semble que l'on est dans une dictature stalinienne. C'est très grave".

GATTAZ "PARASITE SOCIAL" POUR MÉLENCHON

La CGT a dénoncé des propos "indignes" : "Parler de 'terroristes', dans un pays qui a connu des vrais actes terroristes, ce sont des propos indignes et scandaleux du patron des patrons !", s'est emporté Éric Aubin, négociateur CGT pour l'assurance chômage, à son arrivée au siège du Medef. "On s'attend à ce qu'il refuse de négocier avec nous", a commenté le leader syndical avant le démarrage de la septième séance de négociation sur la convention d'assurance chômage, censée être l'avant-dernière. Pour la CGT, "c'est Pierre Gattaz qui mène le chantage" auprès du gouvernement sur la loi travail, en "disant qu'il pourrait être amené à quitter la table des négociations". "Tout est possible" à ce sujet, a expliqué Pierre Gattaz dans "Le Monde".

La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a elle expliqué qu'elle ne partageait "absolument pas les mots de Pierre Gattaz". De son côté, le cofondateur du Parti de gauche et candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a vivement réagi sur son compte Twitter : "Pierre Gattaz n'a pas de leçons à donner à la CGT. On attend toujours son million d'emplois (...) #Gattaz, parasite social et usurpateur de la représentativité patronale, agresse la #CGT. Non à la dictature du #Medef ! (...) Gattaz, incendiaire social! Assez de mépris de classe".



"Un tel niveau d'injures et de calomnies n'est pas qu'une simple 'sortie de route' du président du Medef mais bel et bien une stratégie qui vise, dans un moment décisif, à ne plus parler du contenu d'un texte, rejeté par les salariés, le Parlement et l'opinion publique", a lui jugé le porte-parole du Parti communiste, Olivier Dartigolles. Plusieurs députés PS dits "frondeurs" s'en sont également pris au président du Medef : "dangereuse escalade verbale de @PierreGattaz dans @lemondefr. Indigne d'une démocratie sociale. Pas de sortie de crise sans dialogue", a notamment twitté leur chef de file, Christian Paul.
 
75 commentaires - Qualifiée de "terroriste" par Gattaz, la CGT porte plainte
  • La CGT devrait se demander si continuer ses greves ne vont pas ruiner le pays qui se relevait tout juste...Il y a comme un manque d'intelligence et de raisonnement à vouloir tout refuser et casser.....

  • GATTAZ on en a deja pas mal entendu de sa part et du MEDEF il semblerait que cela suffise car question terrorisme ils si connaissent amis avec le profit en plus........................................seule chose qui les interresse..............................................

  • Cet homme n'est plus bon à grand chose, il a été corrompu et ne représente plus rien pour le productif français, son silence n'a pas été payé trop cher, minable et triste...

  • Egalité en FRANCE
    Les détachés permanents enseignants sont payés pour faire bloquer le pays , ET payés par le gouvernement pour faire débloquer le pays
    19 oct. 2012 - Détachement syndical dans l'éducation : Peltier s'enlise ... des syndicats, qu'on comptait en France «45 000 professeurs détachés à temps plein ...
    Mai c'est fini.. nous reviendrons en Octobre . Bonne vacances au MAMMOUTH

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]