Puy-de-Dôme : soupçons de maltraitance dans un foyer pour handicapés

Puy-de-Dôme : soupçons de maltraitance dans un foyer pour handicapés

Deux employées ont été suspendues en attendant les conclusions de l'enquête (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 10 juin 2017 à 21h08

Une enquête avait été ouverte en mai après le signalement d'une famille d'un résident, selon les informations de La Montagne.

Deux employées d'un établissement pour enfants et adolescents polyhandicapés du Puy-de-Dôme ont été mises à pied un mois après l'ouverture d'une enquête pour maltraitance.

Les faits concerneraient de "très jeunes" pensionnaires, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Clermont-Ferrand, confirmant une information du journal La Montagne.

La brigade de recherche de la gendarmerie de Clermont-Ferrand est saisie de cette enquête préliminaire qui porte sur des faits qui se seraient passés dans l'établissement de 60 places, "la Roussille", à Vertaizon (Puy-de-Dôme), géré par l'Adapei 63 (Association départementale d'amis, de parents et de personnes handicapées mentales du Puy-de-Dôme).

Un signalement en mai

"Ce qui est reproché est plus un comportement général de ces deux personnes qui aurait été inadapté, avec des insultes, des violences verbales et des 'petite' violences physiques, comme une petite tape sur la main", a expliqué Eric Maillaud, procureur de la République.

Le signalement du directeur de l'établissement à l'Agence régionale de santé (ARS), d'une part, et au parquet, d'autre part, est intervenu "il y a moins d'un mois", déclenchant l'enquête. 

Il faisait suite aux déclarations d'une famille d'un jeune placé à ce directeur, nouvellement en poste dans l'établissement.

Des personnes "pas forcément adaptées pour le métier"

L'enquête nécessitera "du temps" pour "déterminer depuis quand, comment, combien (il y a) de victimes potentielles de ces comportements que l'ARS qualifie de maltraitance", a ajouté le procureur. Il faudra également interroger les pensionnaires lourdement handicapés, qui "peuvent avoir une perception décalée de ce qui est inadapté, et des difficultés à le formuler", a estimé Eric Maillaud 

Le magistrat s'est d'ailleurs voulu rassurant en déclarant : "Dans ce genre de situation, il ne s'agit, que très rarement, de violences au sens propre du terme. Ce sont davantage des personnes qui ne sont pas forcément adaptées pour le métier".

En attendant les résultats de l'enquête menée à la fois sur le plan pénal mais aussi au niveau administratif, des mesures ont d'ores et déjà été prises pour garantir le bien-être des pensionnaires.

 
13 commentaires - Puy-de-Dôme : soupçons de maltraitance dans un foyer pour handicapés
  • Ce sont des lâches tout simplement.

  • Malheureusement ce genre de comportement par certaines personnes du foyer, existe, j'en ai eu la preuve pour notre fille qui est placée depuis plus de 9 ans dans un foyer qui n'est pas adapté à son handicap. Les éducateurs, éducatrices n'ont aucun diplôme
    alors que la loi Oblige à ce que le personnel soit formé et doit avoir le diplôme " d' Educateur Spécialisé" sauf que les associations
    qui gèrent ces établissements embauche des personnes par copinage, bien souvent, donc elles n'ont aucune notion du handicap des résidents et à un moment donné , il arrive que les personnes handicapées se font harceler moralement, et forcément psychologiquement, voir même se faire frapper pour avoir renversé un verre d'eau ou mal répondu à l'éducateur ( trice). Le gros problème est qu'il y a un vide juridique total sur ces établissements les personnes handicapées ne sont pas protégées par une loi
    celle de février 2005 est uniquement pour ce qui concerne la mobilité et l'accessibilité dans la vie commune mais il n'existe rien pour les personnes obligées d'être dans un foyer . Et aucun politique ne veut se préoccuper de fléau que subissent ces personnes handicapées.

    Votre témoignage m'a beaucoup touchée... Il serait temps que les hommes politiques se penchent sur ce douloureux problème !

  • et pendant ce temps la les L214 manifeste contre les abattoirs quel pauvre monde ou l'ont vie !!!

    aucun rapport. L214 s'occupe des animaux, là se sont des humains.

  • actuellement il vaut mieux en prison que d'être en foyer ou dans une maison de retraite car en prison ils ont douche dans leur cellule 3 repas assurés par jour tous les soins à domicile suivi médical

    Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

  • Les handicapés sont mal vus en France , c'est hélas mon cas , suffit de croiser le regard des gens ....Il y a toutefois quelques exceptions . Exemple : dans un bus bondé , peu de personnes cèdent leur place et je ne vous parle pas des queues aux caisses des magasins même quand elle est réservée aux handicapés et femmes enceintes . Remettre des cours de civisme à l'école ne ferait pas de mal ....

    Comment s'en étonner quand on observe le comportement dans leur majorité, des nouvelles générations ? Mais elles ne sont pas responsables de ne pas avoir appris le respect des autres et la façon de vivre harmonieusement ensemble.

    et oui c'est vrai , le handicap est seulement une tolérance ! c'est ce que l'on m'a répondu lorsque j'ai demandé une place handicapé en copropriété ! par contre ils acceptent notre argent !

    Ce sont les parents qui sont responsables car ils n'ont pas montrer les bonnes manières à leurs enfants eux même ne les connaissent pas . Malheureusement on voit vraiment des choses lamentables. Hier j'étais dans une salle d'attente à l'hôpital et un ambulancier qui amené une dame âgée qui se déplacée avec des béquilles à du demander à une gamine très jeune de se lever pour assoir la dame la jeune n'avait pas l'air heureuse. J'ai 79 ans si l'avait fallu je me serai levé

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]