Pub Leclerc : Ségolène Royal, "bonne joueuse", demande quand même le retrait de la campagne

Pub Leclerc : Ségolène Royal, "bonne joueuse", demande quand même le retrait de la campagne

Ségolène Royal à Rabat, au Maroc, le 23 juin 2016. La ministre de l'Environnement demande à Leclerc de retirer une campagne utilisant son image.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 01 juillet 2016 à 15h08

- L'image de la ministre de l'Environnement a été utilisée à son insu par l'enseigne. Si elle a d'abord accepté d'être "instrumentalisée pour la bonne cause", Ségolène Royal n'en demande pas moins le retrait de la campagne, selon Michel-Édouard Leclerc, PDG du groupe éponyme.

-

Michel-Édouard Leclerc, à la tête de la chaîne qui porte son nom, était l'invité de BFMTV et RMC ce vendredi 1er juillet pour commenter la suppression des sacs en plastique aux caisses des petits commerces et grandes surfaces. À cette occasion, Jean-Jacques Bourdin l'a interrogé sur la campagne d'affichage qui tourne depuis mercredi. Cette publicité utilise l'image de la ministre de l'Environnement Ségolène Royal pour rappeler que Leclerc a été précurseur dans le retrait des sacs en plastique. "Eh oui, Ségolène Royal, c'était en 1996 et nous avions déjà supprimé nos sacs de caisse", écrit l'enseigne sous une photo d'époque de la ministre, alors qu'entre en vigueur ce 1er juillet la loi sur l'interdiction des sacs plastiques. "Légiférer pour interdire la distribution de sacs jetables dans tous les magasins français ? Voilà une bonne idée. Cela fait vingt ans que nous l'avons proposée... et mise en pratique", insiste encore Leclerc.



Et M. Leclerc a révélé ce vendredi que, si la ministre s'était montrée "bonne joueuse", elle demande tout de même le retrait de la campagne. L'homme d'affaires breton reconnaît que la campagne mettant en scène Mme Royal a "un petit côté taquin". "Parce que le politique a tendance à nous tendance à nous désigner comme cible pour valoriser son action. Ségolène (Royal) l'avait fait pour la lutte anti-gaspillage", explique-t-il. Il précise aussi avoir choisi lui-même la photo d'archive de la ministre : "Je l'ai prise jolie et dynamique". Interrogé sur la réaction de Mme Royal à cette campagne, M. Leclerc estime qu'"elle a été très bonne joueuse. Je n'en attendais pas moins d'elle, vous savez, j'ai fait la préparation à l'ENA avec elle", révèle le grand patron. "Mais ça ne l'a pas empêchée de faire en sorte que son avocat nous envoie du papier bleu pour demander l'arrêt de la campagne", précise-t-il. Toutefois, beau joueur lui aussi, M. Leclerc estime que "que c'est un peu normal", précisant que la ministre n'a pas déposé plainte.

Mme Royal avait pourtant réagi positivement face à des journalistes jeudi à cette utilisation de son image sans son consentement. "J'ai eu la surprise de découvrir que j'étais dans tous les journaux ce matin. Mais si c'est pour la bonne cause, je veux bien être instrumentalisée".



La ministre de l'Environnement n'est pas la première personnalité politique à être utilisée pour les besoins publicitaires d'une marque. En 2012, la marque de sous-vêtements made in France "Le slip français" a détourné les affiches de campagne de plusieurs candidats à la présidentielle. "Prenez le pouvoir", slogan de Jean-Luc Mélenchon, est devenu : "Prenez le pouvoir du slip". François Hollande, Nicolas Sarkozy et Éva Joly avaient également eu droit à leur slogan personnalisé.

 
15 commentaires - Pub Leclerc : Ségolène Royal, "bonne joueuse", demande quand même le retrait de la campagne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]