Primaire à droite : plus de 50% des Français craignent un manque de transparence

Primaire à droite : plus de 50% des Français craignent un manque de transparence

La belle entente entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, affichée le 14 octobre 2015 pour les élections régionales à Limoges, n'est plus qu'un lointain souvenir.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 01 septembre 2016 à 15h49

La primaire de la droite va-t-elle faire oublier les vieilles querelles fratricides au sein du parti Les Républicains et les casseroles qui traînent derrière les candidats ? Cette consultation, première du genre pour ce côté de l'échiquier politique, promet du spectacle. En attendant le nombre officiel de candidats, soit ceux qui auront le quota de parrainages nécessaire, un sondage YouGov exclusif pour le HuffPost et Itélé révèle ce jeudi 1er septembre que plus de la moitié des Français ont des doutes sur la transparence du scrutin.

Ainsi, 56% des interrogés assurent qu'ils n'ont pas confiance en l'organisation de cette primaire "pour désigner en toute transparence le futur candidat de la droite et du centre".

Le HuffPost précise cependant que cette méfiance s'explique en partie par la forte occurrence des proches de la gauche et du FN dans les personnes interrogées. "Mais si 64% des sympathisants Les Républicains affichent leur sérénité quant à la sincérité du scrutin, seuls 47% des centristes croient à l'impartialité de l'élection (43% pensent l'inverse). Une conséquence probable du refus de l'UDI de participer à cette primaire et des inquiétudes suscitées par la direction des Républicains, exercée par deux soutiens affichés de Nicolas Sarkozy, Laurent Wauquiez et Eric Woerth", analyse le site d'information.

Malgré les doutes, cette consultation d'un genre nouveau éveille l'intérêt des Français : plus de quatre Français sur dix, soit 43% apprécient ce mode de scrutin, "dont 64% des centristes et 62% des sympathisants Les Républicains". D'après l'analyse du HuffPost, ce score "laisse présager une forte participation comme l'espère Alain Juppé, qui mise sur l'afflux d'électeurs centristes pour devancer son rival Nicolas Sarkozy, plus populaire à droite de la droite". Enfin, le site relève que "20% des électeurs de Marine Le Pen se disent certains de participer au scrutin, ce qui ouvre un espace aux candidats les plus droitiers".

DES RÈGLES MÉCONNUES

Le sondage YouGov met également en lumière l'ignorance des Français sur les règles de vote de cette primaire. Seul un Français sur quatre sait que "l'ensemble des électeurs inscrits sur les listes électorales peuvent voter à la primaire, à condition qu'ils signent une charte de la droite et du centre et qu'ils s'acquittent des frais de participation". Et un Français sur cinq pense que les adhérents des partis de droite et du centre sont autorisés à se prononcer.

Sur l'ensemble des interrogés, 31% assurent qu'ils vont participer à ce scrutin. Mais les Français ont le temps de se renseigner sur les modalités puisque le premier tour de cette primaire est prévu pour le 20 novembre.



Enfin, l'entrée (sans surprise) de Nicolas Sarkozy dans la course divise les Français. Les sympathisants de la droite sont 66% à se réjouir contre seulement un Français sur cinq qui "estime que l'officialisation de sa candidature est une bonne chose".

Ce sondage YouGov pour le HuffPost et Itélé a été réalisé en ligne du 24 au 25 août 2016 sur un échantillon représentatif de 1.005 Français de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 
38 commentaires - Primaire à droite : plus de 50% des Français craignent un manque de transparence
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]