Premier entretien téléphonique Poutine-Macron

Premier entretien téléphonique Poutine-Macron

Le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, dans le sud de la Russie, le 17 mai 2017

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 18 mai 2017 à 17h08

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont eu jeudi leur tout premier entretien téléphonique et sont convenus, selon le Kremlin, de "développer les relations traditionnellement amicales" entre les deux pays, qui ont des divergences sur plusieurs dossiers. 

Les présidents russe et français entendent également "travailler ensemble sur des questions d'actualité internationale et régionale, y compris la lutte contre le terrorisme", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

C'est Vladimir "Poutine qui a appelé M. Macron", investi dimanche président de la République française, a précisé à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le 8 mai, le président russe avait exhorté M. Macron, dans un message de félicitations pour son élection à la présidence française, à "surmonter la méfiance mutuelle" entre Paris et Moscou de façon à combattre ensemble "la menace croissante du terrorisme et de l'extrémisme violent".

Jeudi, M. "Poutine a de nouveau félicité son homologue français pour sa prise officielle de fonctions et pour la formation d'un nouveau gouvernement", selon le communiqué du Kremlin. "Les deux parties ont exprimé leur volonté de développer les relations russo-françaises traditionnellement amicales dans les domaines politique, économique et culturel".

Ils ont également "souligné l'importance de poursuivre la coopération dans le cadre du format dit de Normandie (France, Russie, Allemagne, Ukraine, ndlr) visant à trouver un règlement de la crise ukrainienne sur la base des accords de Minsk".

Les deux hommes ont également discuté des possibilités d'une prochaine rencontre, a ajouté le Kremlin, sans plus de détails.

Dans l'entourage de M. Macron, on a précisé que "malgré les divergences de positions sur différents sujets", les deux hommes avaient "rappelé la relation ancienne et particulière entre les deux pays, qui ont traversé 300 ans de relations diplomatiques". "Citant le général de Gaulle, le président Poutine a souligné que la France et la Russie étaient fortes quand elles étaient unies", a-t-on encore ajouté.

De même source, les deux présidents sont convenus de "poursuivre le dialogue sur les crises régionales (Ukraine, Syrie) et les relations bilatérales (sécurité, économie, culture)".

Les relations entre la France et la Russie sont actuellement tendues, en raison notamment de la situation en Ukraine et à la suite des sanctions économiques sévères imposées par l'Union européenne à l'encontre de Moscou après l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014.

Le dossier syrien divise également les deux pays, Moscou soutenant le président Bachar el-Assad, dont Paris souhaite le départ à terme.

 
42 commentaires - Premier entretien téléphonique Poutine-Macron
  • Steppenwolf  (privé) -

    Le président Macron serait il un pragmatique et pas un idéologique qui a compris qu'on ne change pas la géographie et que la Russie est notre grand voisin et qu'il est souhaitable de s'entendre et coopérer avec elle. c'est bien dans la politique de Macron qui est en faveur des entreprises et des agriculteurs qui savent ce qu'ils ont perdu avec les sanctions européennes et les contre sanctions russes. les affaires sont les affaires. n'est ce pas ? et tant mieux. de tout temps le commerce a rapprocher les hommes entre eux. on ne cherche pas querelle à des gens avec qui on fait des affaires. macron sait qu'il a été élu au second tour - vote utile - avec des voix de partis qui sont favorables au rétablissement de relations normales avec la Russie. et si il veut conserver un statu quo consensuel gouvernemental autour de sa présidence et de son gouvernement composite de droite et de gauche il est tenu a prendre en compte cela. car un quinquennat c'est long.

  • Il est tant d'ouvrir de vraies discussions avec Poutine. Cela est impératif pour l'Europe. Merkel et les autres devront le faire s'ils ne veulent de nouveau, connaître des problèmes avec le terrorisme. C'est crucial. Même avec des divergences de points de vue, il est impératif d'entreprendre de vraies discussions. Souhaitons que Macron ait les épaules pour traiter comme il le faut, ce problème sans état d'âme. Il doit s'imposer et peser. Non rampé aux décisions de Mme Merkel et autres.

    Tu rigoles ?
    On a plus à gagner avec l'Inde par exemple;

    Elle est ou votre logique plume95 ? la france est un pays souverain tant économiquement que militairement et n'a point besoin d'une puissance non alliée et dont les intérèts et les valeurs ne sont pas les mèmes, la russie est avec les brics nous on est avec l'europe chacun a son propre camp et chacun reste dans son camp.

    Tout à fait et la Russie de pontine est un atout pour l'Europe contrairement à l'amis turc de Merkel de plus nos paysans aprecieraient de pouvoir exporter la bas

  • C'est la Diplomatie tout à fait normale avec un nouveau Président ! On verra la suite ?

  • Toujours aussi optimistes, les commentaires. Tout le monde sait tout sur tout. Nous n'avons que des devins, en France.

  • Peut-être fera t-il preuve de plus d'intelligence, et d'indépendance dans son comportement envers Poutine ,qu'Hollande ,il faut l'espérer, il en va du maintient de la paix en Europe, mais il y a rien de sur, vu la pression de Merkel et des USA qu'il va subir ?

    Pour parler d'intelligence encore faut il savoir ce que c'est.
    Concernant le maintien de la paix en Europe je ne suis pas certains que la gestion par la Russie du confit Ukrainien
    en face vraiment un modèle à suivre.

    La paix se fera si on muselle le petit poutine.

    vous sous entendez quoi au juste colère34 ? que si on n'est pas à la botte de Poutine il va nous faire la guerre c'est çà ? faut développer vos pensées de manière plus précise et explicite, et pour en revenir a la réalité et aux choses telles qu'elles sont et telles qu'il faut les dire la russie n'est pas un pays allié de la france, ce pays a fait bloc avec les brics le pakistan et autres iran et syrie, nous la france faisons bloc avec les pays de l'europe, chacun a donc son camp et ses intérèts, partant de la les intérèts de la russie ne sont pas les notres et notre relation doit ètre une relation de voisinage et non une relation amicale cette dernière étant réservée a nos pays alliés.

    Steppenwolf  (privé) -

    macron sait qu'il a été élu au second tour avec des voix de partis qui sont favorables au rétablissement de relations normal avec la Russie. et si il veut conserver un statu quo consensuel gouvernemental autour de sa présidence et de son gouvernement composite de droite et de gauche il est tenu a prendre en compte cela. car un quinquennat c'est long.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]