Pour Gattaz, la France est "un pays communiste" et la Chine "un pays libéral"

Pour Gattaz, la France est

Le président du Medef, Pierre Gattaz, le 18 octobre 2016 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 02 novembre 2016 à 11h05

La phrase, rapportée par L'Opinion, risque de ne pas passer inaperçue. Lors de son déplacement en Chine la semaine dernière, le président du Medef a vanté le "dynamisme" chinois et expliqué qu'"il avait quitté un pays communiste, la France pour venir dans un pays libéral, la Chine".

Pierre Gattaz a passé 4 jours en Chine avec une délégation de chefs d'entreprises.

Selon L'Opinion, il en a profité pour vanter, devant les journalistes, "le développement, l'agilité et le dynamisme" de la deuxième économie mondiale. "Quand je suis arrivé dans les années 90, il n'y avait rien. Juste un champ avec une carcasse de vache au milieu. Vous avez vu, aujourd'hui ? Ces buildings partout !", a-t-il déclaré au quotidien, rappelant que l'usine de son entreprise Radiall est installée dans la banlieue de Shanghai. "En 30 ans, ce pays est passé du Moyen-Âge à la modernité", poursuit-il, regrettant "l'immobilisme de la France" et fustigeant, entre autres, ses réunions "ubuesques" avec "le fan de la nationalisation" Arnaud Montebourg.



Pour le président du Medef, la mondialisation a du bon, contrairement à ce qu'affirment certains de nos politiques ou de nos syndicats : "Ils auraient vu que l'activité que l'on a ici permet de développer des emplois en France. Chez Radiall, 2,5 emplois créés à l'étranger nous permettent de créer un job dans l'Hexagone", assure le patron des patrons.

Bien que donné partant de la présidence du Medef après l'élection présidentielle de 2017, Pierre Gattaz assure que "la question de sa succession ne se posera que début 2018. Je ne prendrai pas parti pour l'un ou pour l'autre". Le Medef se mobilisera en début d'année pour faire valoir sa plate-forme de propositions auprès des candidats. Et Pierre Gattaz espère être entendu : "Regardez, les postulants à la primaire de la droite et du centre ont repris plusieurs de nos arguments, sur la fin du monopole syndical, la suppression du compte pénibilité, la baisse des charges..."

 
404 commentaires - Pour Gattaz, la France est "un pays communiste" et la Chine "un pays libéral"
  • Aucun mérite de reprendre une entreprise crée par d'autres que lui. Et perte de son procès contre euronext.

  • Ce syndicat ne représente rien, à part les vieilles entreprises françaises. Dépassé sur beaucoup de sujets.

  • En tous cas les syndicats en rève de devenir le seul pays communiste. Ils sont encore à l'époque de Staline. Avec ses goulags, ses épiceries vides, ses gens muets.. Ils sont à l'image des délinquants adolescents, immatures.

  • la France est encore une pseudo démocratie ou l'on vote ...la Chine est une dictature ou certains font bosser la masse à la baguette ....il aime bien cela notre "ami" Gattaz ....le bonheur es uns fait le malheur des autres !

  • Les chinois commencent à penser à défendre leurs droits face à cette mondialisation heureuse qui au final n'est merveilleuse que pour 10 % de le population ! Les populismes vont redevenir à la mode et pas qu'en France !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]