Police municipale : vers une généralisation du port d'arme ?

Police municipale : vers une généralisation du port d'arme ?

Un policier municipal de la ville de Marseille patrouille dans le centre-ville le 30 mai 2011 (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 08 août 2016 à 19h40

- Faut-il armer toutes les polices municipales ? Face à la menace terroriste, de plus en plus de communes décident de doter leurs policiers d'armes à feu. Les syndicats de policiers municipaux ont été reçus ce lundi 8 août au ministère de l'Intérieur.

Ils réclament un armement généralisé pour assurer leur missions et des armes similaires à celles des nationaux. Le ministère donnera sa réponse à la rentrée. -

François Hollande l'a concédé après les attentats du 13 novembre : les policiers municipaux sont "eux aussi exposés au risque terroriste". Cependant, l'armement de ces fonctionnaires n'est pas généralisé en France. Il dépend en grande partie de la décision des municipalités. Sur plus de 21.000 policiers municipaux, un peu plus de 8.200 étaient déjà équipés en 2015, selon des chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur (+12% depuis 2012).

Et ce pourcentage devrait augmenter en 2016 : après l'attentat sur la Promenade des Anglais à Nice (au moins 85 morts), les mairies de Pau (Pyrénées-Atlantiques), de Belfort, de Saint-Quentin (Aisne), de Romilly-sur-Seine (Aube) ou celle du Puy-en-Velay (Haute-Loire) ont décidé de sauter le pas. Ce ne sont pas les seules. Les polices de Versailles ou de Dunkerque devraient également suivre.

LE TYPE D'ARMEMENT ÉGALEMENT EN QUESTION

"On nous demande aujourd'hui de surveiller des lieux de culte, des lieux de rassemblement, des manifestations... mais les policiers municipaux n'ont pas les moyens suffisants pour effectuer ce travail", a déploré, ce lundi sur BFMTV, Frantz Michel, secrétaire général de Force ouvrière. "Il faut que les Français comprennent bien qu'aujourd'hui on leur explique que la sécurité maximale est assurée alors que c'est faux", ajoute-t-il.


"Certains maires craignent que l'armement de leur police permette à la police nationale de se désengager localement", avait expliqué, aux Échos en juillet, Gaël Perdriau, maire Les Républicains (LR) de Saint-Étienne et co-président de la commission Sécurité de France urbaine. "Je les comprends mais devant la montée des risques, il faut donner à nos policiers les moyens de se protéger et d'intervenir en cas de menace. En restant dans le cadre de leur mission municipale. De plus en plus d'élus en prennent conscience".

En janvier 2015, Bernard Cazeneuve avait décidé de mettre "gracieusement à disposition des collectivités qui souhaiteraient armer leur police municipale des armes de petits calibres dans la limite des stocks disponibles". Mais les syndicats veulent aller plus loin. Ils ont demandé ce lundi au ministère de généraliser l'armement à tous les policiers municipaux dans le cadre de l'état d'urgence.

Le type d'armement des policiers municipaux pose également question. Les syndicats réclament un équipement adapté à celui des terroristes, parfois munis de Kalachnikovs ou de fusils d'assaut. Si les négociations aboutissent, ils pourraient disposer de Sig Sauer 9 mm, le même revolver que les policiers nationaux, selon BFMTV. Ils pourraient même le conserver en dehors de leur service. Seuls les policiers municipaux ayant passé une qualification se verront accorder par les préfectures le droit de porter une arme.

 
23 commentaires - Police municipale : vers une généralisation du port d'arme ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]