Poitiers : un détenu multi-récidiviste libéré faute d'escorte

Poitiers : un détenu multi-récidiviste libéré faute d'escorte

Contrainte et forcée par la loi, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Poitiers a dû libérer d'office le détenu (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 07 septembre 2016 à 13h38

C'est un nouvel exemple du manque de moyens alloués à la justice en France. Un détenu, déjà condamné à neuf reprises et soupçonné d'avoir poignardé un homme en Vendée en août, a été remis en liberté mardi par des magistrats.

Faute d'escorte disponible, l'administration pénitentiaire n'a pas pu assurer son transfert de Vendée au palais de justice de Poitiers.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel a été contrainte de libérer d'office ce Vendéen de 25 ans, sans aucune mesure de contrôle judiciaire. La comparution physique d'un détenu contestant son placement en détention provisoire est un droit. Il reste toutefois mis en examen pour coups et blessures volontaires avec arme.

"UNE SITUATION DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE"

Déjà condamné neuf fois, le jeune homme est soupçonné d'avoir donné un coup de couteau dans le dos d'un homme à Challans (Vendée) le 13 août dernier. Après sa mise en examen, le suspect avait été placé en détention provisoire, mesure qu'il contestait. Il aurait donc dû comparaître physiquement devant les magistrats pour faire entendre ses arguments.


Mais l'administration pénitentiaire n'a pas pu organiser son transfert via l'Autorité de régulation et de programmation des extractions judiciaires (Arpej) de Rennes. "Nous sommes bien conscients du risque de mise en liberté mais nous n'avons pas la possibilité de programmer cette extraction", indique un mail de l'Arpej lu à l'audience mardi. Quant aux gendarmes de Vendée, ils n'ont pas souhaité "pallier les carences de l'Arpej" malgré les réquisitions du procureur général.

"C'est une situation de plus en plus fréquente qui donne un surcroît de travail aux greffes et au parquet général", a déploré le président de la chambre, Pierre-Louis Jacob. L'avocat général Jean-Paul Garraud a pour sa part estimé que "la réforme mise en place ne fonctionne pas", en référence au processus engagé depuis 2011, et qui voit progressivement, par régions, le transfèrement des détenus passer des gendarmes ou policiers à l'administration pénitentiaire. Les syndicats pénitentiaires dénoncent régulièrement les sous-effectifs pour mener à bien cette tâche tandis que les parquets se plaignent de "libérations intempestives" de plus en plus fréquentes.

 
127 commentaires - Poitiers : un détenu multi-récidiviste libéré faute d'escorte
  • Arrêtez de critiquer, on vous l'a dit et répété : "Ca va mieux !"

  • je crois me souvenir que cet homme en aout avait crié " ali baba " , et avait des antécédents psychiatrique , c'est quoi la marche a suivre, si une nouvelle fois cet individu recommence ?? la légitime défense a lieu d'etre ou pas ?? parce que maintenant avec cette justice , faut faire attention a pas ce trompé , c'est peut-etre la personne agressé qui finira au cachot et ne sera pas libérer faute de moyen .
    Par des dérives ce genre ont pousse les gens a ce prémunir de toute agression , et je les comprends , faut -il sortir armé d'un couteau ou autres pour défendre notre vie , je crois que nous en somme pas loin du tout .
    Mon choix a moi est hors la loi , mais ma vie prime avant toute décisions absurde de nos " SAGES "

  • C ' est normal , les policiers sont affectés en priorité à la sécurité des hommes politiques !
    et pour ça , il y a jamais de sous-effectifs !

    le détenu aurait aussi bien pu étre libéré parceque les cartouches d ' encre de l ' imprimante sont vides ;
    comme ça s ' est déjja vu !!

  • Dans le même registre les hôpitaux psychiatres seront certainement appelés à remplir , d'ici peu, les carences des prisons pleines à craquer...

  • et oui... c'est plus facile de changer le code du travail que celui de la justice. Pauvre France

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]