Pics de pollution en Île-de-France : vers la fin des transports gratuits

Pics de pollution en Île-de-France : vers la fin des transports gratuits

Une rame du métro parisien, en 2010 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 10 janvier 2017 à 17h35

Ces dernières semaines, c'était une vision devenue familière des Franciliens : des portiques de métro grand ouverts, laissant s'écouler sans filtre les usagers des transports de la RATP lors des journées de pics de pollution. Bientôt, cette image ne sera bientôt plus qu'un souvenir.

À la tête de la région depuis décembre 2015, Valérie Pécresse va soumettre au Syndicat des transports franciliens une proposition visant à mettre fin à la gratuité totale des transports en commun lors des jours de circulation alternée. Cette mesure radicale était coûteuse (les 5 jours de gratuité en décembre ont coûté un manque à gagner de 23 millions d'euros), et considérée comme injuste pour les abonnés.


La nouvelle solution : un billet journalier "spécial pollution" à 3€80, soit deux tickets de métro à l'unité, valable sur l'ensemble du réseau francilien. Ce "titre de transport utilisable lors des épisodes de pollution" devrait faire son apparition lors des prochains pics de pollution, qui devraient structurellement se multiplier en 2017 : les seuils d'alerte pour la pollution aux particules fines ont en effet été rabaissés de 80 à 50 microgrammes par mètre cube d'air. Cette correction devrait faire passer les jours de pollution critique à une vingtaine par an.

BILLET A COMMANDER EN LIGNE

Selon Le Parisien, qui a révélé l'information ce mardi 10 janvier, Valérie Pécresse a proposé deux autres "schémas". L'un, consiste à demander à l'Etat de régler la note découlant de l'abaissement des seuils d'alerte, mais la présidente de la région a "peu d'espoir d'avoir une réponse favorable". L'autre, consiste à la mise en place d'un "fonds antipollution" de 80 millions d'euros financé par la région et les départements. "Totalement déraisonnable", selon Valérie Pécresse.

Le forfait journalier à 3€80 doit encore être mis en pratique, sans encombres. À ce titre, Valérie Pécresse a promis que le ticket pourra se commander en ligne pour éviter les files d'attente interminables.

 
4 commentaires - Pics de pollution en Île-de-France : vers la fin des transports gratuits
  • Quelle bande de comiques .... la grande majorité des franciliens ont des abonnements mensuels ou annuels !!! Alors tout le monde paie !!! Y'a pas de gratuité, sauf pour les quelques opportunistes qui profite de la,gratuité pour se balader ... mais ceux qui travaillent, eux, paient plein pot ... comme d'habitude ...

  • Un peu une usine à gaz pour lutter contre la pollution de l'air:)
    Exact que les abonnés se sentent floués avec la gratuité les jours de pollution puisque de toute façon, ils payent.
    Commander les billets en ligne? Qui va payer les frais de port?
    Pourquoi imposer aux usagers de perdre du temps devant un ordinateur à patauger sur un site? C'est une façon de faire faire aux usagers le travail des agents de la RATP qui sont payés pour ça et qui vont beaucoup plus vite car c'est leur métier?
    Cette pratique qui consiste à se décharger sur le consommateur du travail de l'entreprise est détestable.

    Absolument,je suis entièrement de votre avis,et celà ne se passe pas seulement à la RATP ,ils veulent tous ne refiler leur boulot pour lequel eux ils sont bien évidemment payés.

  • on ne parle jamais de la pollution dans le métro, pourtant elle existe bien et, est peut etre aussi importante que celle à l'exterieur

  • Comme la très grande majorité des voyages paye un abonnement au mois, ou est la perte de recette. Et vu le monde ces jours là il ne doit pas y avoir beaucoup de promeneurs.

    ceux qui prennent le métro par obligation les jours de pics ne sont pas des habitués donc pas abonnés

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]