Picardie : cinq voitures personnelles de policiers brûlées en quatre jours

Picardie : cinq voitures personnelles de policiers brûlées en quatre jours

Des voitures de police à Calais le 18 décembre 2014.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 17 février 2017 à 15h10

FAIT DIVERS - Une enquête pour "destruction par incendie" a été ouverte après le saccage de cinq voitures personnelles de policiers dans l'Aisne et l'Oise. À ce stade, aucun lien n'a été établi entre les différentes affaires.

Il s'agit d'une troublante coïncidence. Depuis lundi, cinq voitures personnelles de policiers ont été incendiées dans l'Aisne et l'Oise. Dans la nuit de lundi à mardi 14 février d'abord, les véhicules de deux policiers ont été brûlées à quelques kilomètres de distance à Sainte-Geneviève et à Lachapelle-Saint-Pierre, dans l'Oise, a indiqué jeudi 16 février le parquet de Beauvais, selon lequel les deux véhicules étaient garés à proximité des domiciles respectifs des policiers.

Interrogé par Le Parisien, Didier Legrand, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance, précise que, malgré le contexte de tension actuel, les victimes n'ont pas été ciblées en raison de leur profession. "Cette affaire n'a aucun lien avec la police, ni avec l'affaire Théo, affirme-t-il. Les deux fonctionnaires en question travaillent dans les bureaux. Ils ne sont pas dans la rue et n'ont aucun contact avec la population, sauf pour enregistrer des plaintes." 

Aucun lien avéré entre les affaires

Mercredi matin, dans une petite ville près de Compiègne (Oise), deux voitures d'un couple de policiers ont également été brûlées, selon une source proche de l'enquête. Enfin, dans la nuit de mercredi à jeudi, "la voiture d'un policier, garée à proximité de son domicile, a été brûlée dans le centre-ville de Soissons", dans l'Aisne, a indiqué le parquet de cette ville. Selon cette source, ce policier travaille au commissariat de Soissons. 

Pour l'heure, "il n'y a rien qui permette de dire qu'il y a un lien entre toutes ces affaires, si ce n'est qu'effectivement il s'agit à chaque fois de voitures de fonctionnaires de police, que ce sont les mêmes types de cibles. Mais les individus qui ont brûlé ces différentes voitures sont-ils les mêmes ? On ne sait pas", a ajouté le parquet de Soissons, précisant qu'il n'y avait pas eu d'interpellation à ce stade. Une enquête pour "destruction par incendie" a été ouverte et confiée à la section de recherches d'Amiens et à la police judiciaire de Lille.

 
92 commentaires - Picardie : cinq voitures personnelles de policiers brûlées en quatre jours
  • à ce stade de l'enquête aucun lien entre ces cinq incendies. Les policiers habitent dans des citées, des lotissements ou autres, ils sont connus des petits malfrats du voisinage. Ils sont confrontés à des menaces personnelles visant aussi les familles. Il en est de même pour les gendarmes qui vivent hors caserne. Dans certains quartiers, les délinquants n'hésitent pas à suivre ces fonctionnaires, en se faisant voir, pour les intimider.

  • Voila le résultat de l'inconséquence de ceux qui soutiennent les délinquants !

  • Et après qui sera brûlé ou tué? Leur femme? leurs enfants? On ne respecte plus rien dans ce pays, les voyous ne risquent pas grand chose, c'est l'escalade qui commence! A quand nos élus?

  • On voit bien que l'article veut surtout ne pas faire de vague : c'est une simple coïncidence, les personnes touchées travaillent dans les bureaux, on ne sait pas que ce sont des véhicules de policiers ... On nous prend vraiment pour des imbéciles en voulant nous faire croire à ces fables. Ces policiers ont des enfants et des familles, ces faits sont très graves. Est-ce que les artistes et les chanteurs et les assoss' de tout poil vont prendre fait et cause pour les policiers en lançant une pétition ?

  • C'est bien connu :
    Les véhicules privés des policiers sont auto - inflammables

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]