Philippe: le général de Villiers peut "bien entendu" rester chef d'état-major

Philippe: le général de Villiers peut

Le président Emmanuel Macron et le chef d'Etat major de l'armée, le général Pierre de Villiers, lors du défilé militaire, le 14 juillet 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 13h34

Le général Pierre de Villiers peut "bien entendu" rester dans ses fonctions de chef d'état major de l'armée, a déclaré vendredi Edouard Philippe, malgré le sévère recadrage jeudi soir par Emmanuel Macron sur fond de tensions budgétaires avec les Armées.

M. de Villiers peut-il rester en fonction ? "Bien entendu. Vous savez, un message, quand il est exprimé par un chef, est formulé de façon forte et claire et il est reçu", a répondu le Premier ministre sur BFMTV, après le défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées.

"Je comprends tous les débats, toutes les interrogations, toutes les discussions, mais s'agissant des armées, et s'agissant du chef des armées, quand une consigne est donnée, elle est tenue", a également déclaré Edouard Philippe.

Jeudi soir, au ministère de la Défense, Emmanuel Macron a sévèrement recadré le chef d'Etat-major Pierre de Villiers, qu'il vient pourtant de reconduire pour un an, considérant "qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique". M. de Villiers avait vivement critiqué mercredi devant des députés le train d'économies de 850 millions d'euros imposé à la Défense en 2017, jugeant la trajectoire budgétaire "non tenable".

"Le président de la République a indiqué qu'il était chef des armées, qu'il avait pris des engagements et les tiendrait et que tous ceux qui voulaient commenter ou s'exprimer sur ces sujets perdaient peut-être de vue le fait qu'il s'était engagé et qu'il tiendrait ses engagements", a également déclaré le chef du gouvernement.

"Le président de la République a eu l'occasion de dire qu'il s'était engagé pour qu'en 2025, le budget de la Défense soit à 2% du PIB. Pour y arriver, nous allons devoir faire année après année des efforts considérables et mobiliser de plus en plus de moyens pour faire en sorte de pouvoir doter les militaires --mais pas seulement les militaires, notre pays, la France-- d'un outil de défense qui soit à la hauteur de l'instabilité et des dangers du monde", a-t-il poursuivi.

"Le président de la République a eu l'occasion de dire que pour l'année prochaine, 2018, le budget qui serait consenti aux armées sera de 34,2 milliards d'euros, ce qui est un effort considérable par rapport à ce qu'il était l'année dernière et cette année", a conclu M. Philippe.

bpa/mat/kp

 
96 commentaires - Philippe: le général de Villiers peut "bien entendu" rester chef d'état-major
  • Pour notre gouvernement actuel, à quoi sert un chef d'état major ?
    Leur souhait c'est que notre armée soit commandée par un général américain ou d'un autre pays qui soit pieds et poings liés à l'OTAN.

  • C'est bien de clamer haut et fort qu'en 2025 l'armée pourra fonctionner correctement mais en attendant elle ne peut pas assurer les missions qui lui sont ordonnées par le gouvernement. Savez vous que des mères de famille envoient des colis avec du savon pour que les soldats puissent se laver correctement? Alors français, il est temps d'arrêter de taper sur les militaires qui n'ont pas de syndicats et qui sont militaires 24 heures sur 24.

  • Ce jeune chef prétentieux , qui nous sert de président , n'a aucun respect pour personne ni pour son peuple, ni pour ceux qui travaillent pour lui, ceux qui n'en sont pas encore conscients , l'apprendrons , de jours en jours à leurs dépends et nous avec, Merci à tous ceux et toutes celles , qui lui ont permis d'être élu, car durant les 5 années , du quinquennat , s'il n'est pas destitué avant , il aura l'occasion de nous en faire voir de toutes les couleurs.

  • Il y a peut-être de temps en temps des choses à dire , mais on peut nuancer et les dire avec la manière . Je crois qu'il est difficile pour un personnage comme le général de Villiers de "digérer" le "rappel à l'ordre" du coq Macron . Il ne peut plus rester en fonction .

  • bien sûr , le général n'est pas le godillot de Macron et il ose , lui , le contredire , monsieur le premier ministre et votre armée de ministres et députés qui lui devez tout au prix de votre servilité

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]