Philippe défend sa méthode pour "atteindre" le "cap" fixé par Macron

Philippe défend sa méthode pour

Le Premier ministre Edouard Philippe, le 1er juillet 2017 à Nancy

A lire aussi

AFP, publié le samedi 01 juillet 2017 à 17h30

Le Premier ministre Edouard Philippe a défendu samedi une méthode de gouvernement qui permette d'"atteindre" le "cap" que va fixer le président Emmanuel Macron lundi devant le Congrès, confirmant l'objectif d'honorer les "engagements" de campagne du chef de l'Etat malgré la mauvaise situation budgétaire.

"Le président de la République, lundi devant le Congrès, va fixer le cap. Ce cap, il nous appartient à nous, membres du gouvernement, de l'atteindre", a déclaré le chef du gouvernement lors de la conférence de presse clôturant un séminaire gouvernemental à Nancy.

Il s'agit "de mettre en oeuvre l'ensemble des politiques publiques sur lequel s'est engagé le président lors de sa campagne et de lui permettre, et de permettre à notre pays, d'atteindre ces objectifs, d'atteindre cette destination qu'il a fixée au pays et aux Français", a-t-il déclaré, avec la quasi-totalité de ses ministres à ses côtés.

Le discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès, à la veille de la déclaration de politique générale de M. Philippe, a suscité des critiques sur un Premier ministre "court-circuité", mais l'exécutif assure que les deux exercices sont bien coordonnés. 

Pressé par des journalistes de dire si certaines promesses de campagne d'Emmanuel Macron pourraient être décalées dans le temps pour tenir compte du dérapage budgétaire hérité du quinquennat Hollande, le Premier ministre a éludé, renvoyant à sa déclaration de politique générale mardi et aux discussions budgétaires prévues d'ici à fin juillet au Parlement.

L'exécutif doit "tenir compte de la réalité, de la vérité exprimée" par le sévère rapport de la Cour des Comptes sur l'état des finances publiques.

"Je vous confirme que notre objectif c'est de mettre en oeuvre l'ensemble des engagements pris par le candidat durant la campagne, l'ensemble des engagements portés par le président de la République", a-t-il assuré.

Le Premier ministre a défendu le séminaire tenu par son gouvernement, jugeant "indispensable" de "s'extraire, à certains moments" des "soubresauts du temps court", "parce qu'ils peuvent empêcher de saisir l'essentiel".

L'exécutif sera amené à répéter l'expérience "à intervalles réguliers", a-t-il dit.

 
405 commentaires - Philippe défend sa méthode pour "atteindre" le "cap" fixé par Macron
  • Les gens se rappellent que le chef du pédalo a été responsable en partie de la situation économique actuelle ... ses électeurs sont vraiment des veaux ! De Gaulle avait raison !

  • L'ancien Gouvernement a menti sur les Finances Publiques d'ou le trou énorme laisser aux successeurs.....Mais notre Président n'était-il pas Ministre des Finances de 2014 a 2016 ? ?

  • La plupart des commentaires sur la question des déficits publics et de la dette révèlent l'extrême méconnaissance des Français en économie générale et en comptes publics. On confond, dans ces opinions délivrées sans beaucoup de pertinence, déficits et dettes, comptes de l'Etat et comptes de la Nation, les pourcentages en fonction du Budget et en fonction du PIB, les comptes de l'administration centrale, ceux du Social (Sécu, hôpitaux, Retraites, chômage...). C'est affligeant !
    De quoi rendre nécessaire aux épreuves du Bac, un minimum de connaissance (un socle) en économie pratique et économie politique

  • Statut : refusé

    Il y a 20 heures


    La plupart des commentaires sur la question des déficits publics et de la dette révèlent l'extrême méconnaissance des Français en économie générale et en comptes publics. On confond, dans ces opinions délivrées sans beaucoup de pertinence, déficits et dettes, comptes de l'Etat et comptes de la Nation, les pourcentages en fonction du Budget et en fonction du PIB, les comptes de l'administration centrale, ceux du Social (Sécu, hôpitaux, Retraites, chômage...). C'est affligeant !
    De quoi rendre nécessaire aux épreuves du Bac, un minimum de connaissance (un socle) en économie pratique et économie politique

  • Il faut se rendre compte que nous sommes un pays endetté de plus de 2200 milliards. Il faut vraiment se rendre compte !
    Du fait de la dette publique, chaque Français (enfant, adulte, vieillard compris) a déjà une dette de 35 000 euros chacun (chiffre Cour des Comptes) ! Une famille de 3 enfants a une dette de 175 000 euros, soit le prix de son appartement en province !
    Ca veut dire que si on devait rembourser la dette d'un seul coup, on ne serait plus propriétaire de son logement si on l'a acheté !
    Alors, ceux qui veulent toujours plus en salaires, plus en avantages sociaux, plus en retraites (diminution au lieu d'augmentation de l'âge de départ), plus en remboursements sécu, plus de gratuité ou d'aide dans les transports et le logement, etc. se rendent-ils compte ?
    Comment peut-on croire les ténors de la politique (surtout à Gauche) qui ont fait croire que l'on peut donner toujours plus sans faire d'efforts et vivre au dessus de ses moyens ?
    La seule solution c'est de travailler plus et se priver pendants 4 ou 5 ans et sortir de l'ornière et que l'Etat, les collectivités locales et la Sécu taillent de façon drastiques dans leurs dépenses !

    vous parlez comme un livre.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]