Passation de pouvoir : Emmanuel Macron au chevet des soldats blessés en opération

Passation de pouvoir : Emmanuel Macron au chevet des soldats blessés en opération

Emmanuel Macron arrive sur la tombe du soldat inconnu à Paris le 14 mai 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 14 mai 2017 à 17h03

Pour ce premier jour en tant que Président investi, Emmanuel Macron s'est rendu à l'hôpital militaire Percy, à Clamart, où il a rencontré trois soldats blessés.

Officiellement investi président de la République, Emmanuel Macron s'est rendu dimanche après-midi à l'hôpital militaire Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), au chevet de soldats français grièvement blessés lors d'opérations militaires.

Après avoir déjeuner à l'Élysée, le chef de l'État est allé à Percy. Selon plusieurs médias, Emmanuel Macron a rencontré trois soldats blessés en opération. Il s'agit du sergent Philippe Perrot, blessé par balle au Mali, du caporal-chef Kevin Emeneya, blessé par balle en Afghanistan et du première classe Geoffrey Dhaenens, blessé en 2016 au Mali par un engin explosif, a fait savoir l'équipe du Président

Une visite pour laquelle la presse n'était pas conviée

"Le président a souhaité, comme premier déplacement, se rendre au chevet des soldats blessés au combat, pour défendre notre nation et la liberté dans le monde", a indiqué l'entourage d'Emmanuel Macron, avant d'affirmer que cette visite "sans presse, de manière très discrète, témoigne d'une présidence sensible aux symboles et aux gestes forts". 

Ce premier déplacement symbolique avait été tenu secret. Le nouveau Président aura choisi de réserver ce premier hommage aux forces armées. Il doit également se rendre en fin de semaine auprès d'autres militaires, cette fois-ci à l'étranger, après sa visite programmée lundi à Berlin, chez la chancelière allemande Angela Merkel. 

Après cette visite, Emmanuel Macron s'est rendu à l'Hôtel de Ville de Paris, lieu de réception obligé pour tout nouvel occupant de l'Élysée. La maire de PAris Anne Hidalgo a accueilli le nouveau Président pour une cérémonie solennelle. 

 
262 commentaires - Passation de pouvoir : Emmanuel Macron au chevet des soldats blessés en opération
  • comment peut-on encore cautionner autant d'hypocrisie à notre époque.Hidalgo qui a oeuvrer contre Hollande celui qui l'a investie en politique,et surtout contre M.Macron,fait un discourt complétement ridicule au vu de son rassemblement avec Aubry,Taubira,pour contrer le nouveau Président.Quel monde écoeurant,ces magouilles entre ces mémés en mal de réputation.Vite que ce nouvel espoir nous donne des signes pour remettre de l'ordre dans ce monde d'amateurs à mettre à la poubelle.

  • Visite discrète, sans presse , ah bon mais qui fait les photos que vont inonder les magazines la semaine prochaine ? Cessez donc de nous prendre pour des demeurés !

  • Emmanuel Macron arrive sur la tombe du soldat inconnu
    Déjà qu'il ne connait pas les soldats morts au Mali alors celui qui est inconnu est plus facile à commémorer !

  • JEANPAIN  (privé) -

    voilà un président qui se soucie de ceux qui sont blessés au service de notre pays...

    Ca nous change d'hollande qui lui a envoyé des soldats mal équipés, mal préparés au Mali pour qu'il puisse vivre son "plus beau jour de sa vie".......

    Pour les râleurs de profession, je suis grand invalide de guerre, je rappelle que le 1er tué au Mali l'a été parce que son hélico n'avait pas reçu de blindage faute de moyens, c'est un général qui l'a dévoilé......

    si il s'en souciait vraiment il les ferait rentrer chez eux et les 400 millions qu'il va donner aux africains il s'en servirait pour équiper l'armée

  • MACRON sera très embarrassé lorsqu'il devra ordonner, en tant que Chef des armées, l'envoi de troupes en opérations extérieures, en sachant pertinemment que des soldats y laisseront leur vie. C'est dans une telle situation qu'on peut mesurer la dimension humaine d'un politique à travers sa fonction, en sachant que MACRON est encore à l'âge des remords et des doutes. Ce tiraillement est déjà présent, au regard de cette visite ciblée aux combattants mutilés, ce qui en dit long sur ses angoisses intérieures. Soit c'est une qualité nouvelle, qui témoigne d'une part d'humanité rare chez un politique, soit c'est la révélation d'une mollesse dans la décision. Il lui faudra être confronté à une crise internationale pour savoir quel homme il est vraiment.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]