Paris : à la gare de Lyon, les usagers invités à livrer leurs dernières volontés

Paris : à la gare de Lyon, les usagers invités à livrer leurs dernières volontés

Des usagers arrivent à la gare de Lyon le 22 juillet 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 08 août 2016 à 11h18

- La SNCF a installé dans le hall d'entrée de la gare parisienne un grand tableau sur lequel les voyageurs peuvent écrire ce qu'ils aimeraient faire avant de mourir. Une initiative qui passe mal, alors que les Français redoutent plus que jamais les attentats, notamment dans les transports.

-

"Qu'aimeriez-vous faire avant de mourir ?" Gagner au loto, nager avec des baleines, rencontrer Léonardo Di Caprio ? Depuis la semaine dernière, les usagers de la gare de Lyon, à Paris, sont invités à écrire sur un immense mur leurs dernières volontés. La SNCF a ainsi voulu décliner l'opération "Before I die..." ("Avant de mourir..."), née en 2011 aux États-Unis. Dans le Parisien, Gares & Connexions, la branche de la SNCF gestionnaire du site, explique que l'objectif de l'œuvre est de "créer du lien" et "enrichir le quotidien" de ses gares. Le projet "n'a pas vocation à faire écho à l'actualité quelle qu'elle soit", a-t-elle déclaré à Slate.fr. Même si la compagnie est "bien consciente que pour certains cela fait inévitablement écho aux émotions que suscite cette actualité".

Dans un contexte de menace terroriste, certains jugent l'initiative forcément macabre et anxiogène.



D'autant que les gares comme les aéroports sont perçus comme des zones à risque. "Après les attentats, nous nous sommes demandé s'il fallait annuler (l'opération). Mais nous avons finalement estimé que non, parce que la vie continue", s'est justifiée la SNCF auprès du Parisien.

LE PROJET REPRIS DANS 2.000 VILLES

Le projet #BeforeIdie est né à La Nouvelle-Orléans en 2011. À l'époque, Candy Chang, artiste américano-taïwanaise, incite ses voisins à compléter la phrase "Before I die I want to..." sur le mur d'une maison désaffectée. Postées sur Internet, les photos de l'habitation recouverte d'inscriptions créent l'engouement. Le projet a depuis été repris dans près de 2.000 villes et 70 pays, de l'Irak à la Chine en passant par l'Afrique du Sud ou Israël, selon Slate.



À la gare de Lyon, les panneaux seront testés jusqu'à fin septembre. Ils pourraient être ensuite installés dans d'autres gares françaises.
 
208 commentaires - Paris : à la gare de Lyon, les usagers invités à livrer leurs dernières volontés
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]