Orages : 7 nouveaux départements placés en vigilance

Orages : 7 nouveaux départements placés en vigilance

Un éclair dans le ciel de Chisseaux, en Indre-et-Loire, le 8 juillet 2010 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 10 juillet 2017 à 19h26

Météo France a placé, lundi après-midi et jusqu'à 23h, sept départements du centre-est de la France en alerte orange pour un risque d'orages.

Après avoir durement frappé l'Île-de-France dimanche, les orages quittaient le centre du pays pour se déplacer vers l'est. Un nouveau bulletin d'alerte a été émis par Météo France pour l'Auvergne-Rhône-Alpes.

Dans le détail, les départements concernés par l'alerte sont l'Ain (01), la Drôme (26), l'Isère (38), le Jura (39), la Saône-et-Loire (71), la Savoie (73) et la Haute-Savoie (74). De fortes précipitations sont attendues lundi en fin de journée et dans la nuit.

LA CIRCULATION DES TER INTERROMPUE ENTRE LYON ET MARSEILLE

Les orages seront nombreux, avec une forte activité électrique, met en garde l'institut de prévision météorologique. De fortes rafales de vent, de l'ordre de 80 à 100 km/h, des pluies intenses et parfois même de la grêle vont tomber sur la région savoyarde. Par endroit, on attend entre 10 et 20 mm d'eau en moins d'une demi-heure. Le retour à une situation plus calme est prévu pour la fin de soirée.


La circulation des TER entre Marseille et Lyon a été interrompue, lundi soir, à la suite d'une rupture de caténaire due aux orages dans la Drôme. Vers 18h, la chute d'un arbre sur la voie ferrée a arraché une caténaire entre Montélimar et Pierrelatte, provoquant l'arrêt dans cette gare de trois TER transportant quelque 400 passagers, a précisé la SNCF confirmant une information de France Bleu Drôme Ardèche.

Les TGV, en revanche, circulent normalement, de même que les TER dans le sens nord-sud, souligne-t-on. Des équipes sont sur place pour dégager la voie et la SNCF recherche des "solutions de substitution" pour les passagers.
 
19 commentaires - Orages : 7 nouveaux départements placés en vigilance
  • les touristes doivent se dirent, quelle belle capitale du tiers monde !!!
    on l'entend pas la catalane !!!
    paris 2024!!!!!!!!

  • Au moins les touristes seront propres et lavés à leur arrivée dans les squats touristiques!

  • Pour prévoir juste, il faudrait le faire au m2 !
    Si ceux qui derrière leurs claviers râlent d'un excès de précaution et de l'absence des intempéries qui auraient pu se produire, c'est que comme moi, ils n'ont pas subi de dommage et tant mieux.
    Mais tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

    J'habite près d'une rivière déjà assez importante
    Selon de quel côté on est, le pluviomètre varie de 5mm à 22.
    Le pire relevé est dans l'usine, gros complexe d'un petit millier de salariés.
    D'un côté plus de 10 cm sur les voies de circulation et des trombes d'eau et de l'autre rien !

    Le département n'était "que"en jaune mais de nombreuses chutes d'arbres et des foyers sans électricité quand même.

  • C'est vrai, que ces gens de Météo France, sont très très bien payés, avec une retraite de bonne heure et toujours bien payée, c'est vrai ce sont tous des INGENIEURS, mais pour raconter de conneries comme ils le font, et faire peur aux gens, le tout relayer par nos médias qui sont tout aussi nantis, nous devrions faire notre météo nous même, en regardant un peu le ciel et le cul de nos vaches comme le dit un internaute. J'arrive à suivre les précipitations sur les radars France de météo France, mais là aussi, c'est du n'importe quoi, puisque les radars donnent des échos pouvant donner des pluies fortes, de telle heure à telle heure, mais pas de précipitations, les images radars doivent elles être aussi du n'importe quoi, peut être sont elles inventées par ces INGENIEURS qui gagnent des milliers d'euros à raconter que des conneries. Quand j'étais encore en activité, ma collectivité avait un marché avec METEO FRANCE, pour des données qui la plupart du temps ne correspondaient pas au temps réel. Il faut savoir que ces données sont facturées la peau du cul, et que derrière de gros moyens sont mis en place, et bien sûr avec un coût exhorbitant pour les collectivités.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]