ONPC : Pierre Gattaz chahuté par Nuit debout

ONPC : Pierre Gattaz chahuté par Nuit debout©ONPC/France 2
A lire aussi

On n'est pas couché, publié le dimanche 17 avril 2016 à 09h19

Des militants se revendiquant du mouvement Nuit debout ont perturbé l'interview du président du Medef, diffusée samedi soir sur France 2.

 
180 commentaires - ONPC : Pierre Gattaz chahuté par Nuit debout
  • tout ça ,c'était combiné d'avance par le Ruquier. Mais aussi pourquoi des gens comme Gattaz vont-ils servir la soupe à des empétardés comme ces gens de la télé qui s'en foutent plein les poches en faisant semblant de s'offusquer que des gens qui travaillent et prennent de responsabilités en gagnent aussi.

  • Quand on laisse volontairement rentrer des agitateurs sur un plateau pour déstabiliser un invité, on se disqualifie.
    Ruquier et son émission sont devenus un tribunal bolchévique des années 20, avec un homme qui a subi des agressions verbales d'une violence extrême de la part des journalistes et de Ruffin qui était là pour "bouffer " du patron.
    De plus, on a constaté lors de cette discussion que Ruquier gagnait beaucoup plus d'argent que Gattaz mais là Ruquier a coupé court à l'entretien.
    Chapeau à Gattaz qui n'a jamais perdu son sang-froid dans cette ambiance de cirque.

  • Réactions stupides de ce mouvement qui continue à donner dans le ridicule .
    Comme d'habitude j'ai regardé ,Mr Gattaz a bien du mérite mème si je ne partage pas toutes ses idées.

  • ils ont trouvé un nouveau jouet : Nuit debout. pour nui...re debout

  • En 2013, Pierre Gattaz avait proposé un marché au président François Hollande, exigeant l'adoption d'une liste de revendications patronales en échange de la garantie de la création par le MEDEF d'« 1 million d'emplois en 5 ans », et arbora même un pin's « 1 million d'emplois » à la boutonnière pendant deux ans. L'essentiel des exigences fut consenti par le gouvernement, mais la création d'emploi promise ne vit jamais le jour, fragilisant la crédibilité du président du MEDEF aux yeux d'une partie de l'opinion publique. L'entreprise de Pierre Gattaz, Radiall, ne créa elle-même aucun emploi, malgré plusieurs millions d'euros d'aide publique du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, dont l'essentiel du montant fut reversé aux actionnaires, c'est-à-dire principalement la famille Gattaz.

    Que fait la police ??

    Avec ce même argent, l'employeur ETAT aurait pu augmenter ses agents, surtout ceux qui sont dans le bas de l'échelle et dont les salaires sont gelés depuis 2010. Cela aurait relancé la consommation et ainsi créé des emplois. Mais non, il vaut mieux donner cet argent aux riches actionnaires afin qu'ils puissent le placer dans des paradis fiscaux.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]