Nord : victime d'un AVC, une postière attaque sa hiérarchie pour non-assistance à personne en danger

Nord : victime d'un AVC, une postière attaque sa hiérarchie pour non-assistance à personne en danger

Une factrice attaque ses supérieurs après avoir fait un AVC sur son lieu de travail à Villeneuve-d'Ascq (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 06 septembre 2016 à 13h50

Le 19 février 2016, la vie de Emeline B. a basculé.

Cette mère de deux enfants, qui travaille à La Poste en CDD depuis 2009, a été victime d'un AVC sur son lieu de travail. Elle accuse sa hiérarchie d'avoir tardé a appeler les secours malgré son insistance, et a déposé une plainte contre trois supérieurs pour non-assistance à personne en danger. Elle a raconté son histoire à France France 3 Nord Pas-de-Calais, mardi 6 septembre.

Tout commence ce matin-là, quand la jeune femme de 25 ans ne se sent pas bien au réveil. "J'ai envoyé un message à mon chef pour le prévenir, puis il m'a mis la pression pour venir travailler", raconte-t-elle à France 3 Nord Pas-de-Calais. Son supérieur évoque l'absence d'autres employés pour justifier sa demande. Elle prend donc sa voiture et parcourt les 20 kilomètres qui la séparent de son lieu de travail, sur la plateforme de distribution de courrier de Villeneuve d'Ascq (Nord).



Sur place, les choses ne s'améliorent pas. Emeline commence à ne plus sentir sa jambe et ressent des douleurs au bras. Elle va alors voir un de ses chefs, qui lui aurait répondu "ce que tu fais debout, tu peux le faire assis". "Je suis allée plusieurs fois dans le bureau du chef pour lui dire que je ne me sentais pas bien. On m'a dit de finir mon travail et qu'ensuite, on appellerait les pompiers", se souvient-elle. Finalement, c'est un collègue syndicaliste, membre du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), qui prend les choses en main et se confronte à la hiérarchie. "Il m'ont répondu que je n'étais pas médecin, je me suis énervé, et j'ai appelé les secours", témoigne ce collègue dans les colonnes de la Voix du Nord.

HOSPITALISÉE 3 HEURES APRÈS SA PRISE DE SERVICE

Finalement, une ambulance privée vient prendre Emeline en charge à 9h30, soit trois heures après sa prise de service. A l'hôpital, un AVC lui est diagnostiqué : le côté droit de son cerveau est touché, et une des valves de son cœur est fissurée. Elle restera 6 jours en soins intensifs.

Aujourd'hui, Emeline est en arrête longue maladie. Elle boite, prend un traitement à vie, subit des séances de kinésithérapie quotidiennes et a besoin d'anti-douleurs. "Je suis en train de constituer un dossier pour être reconnue travailleur handicapée, explique-t-elle à France 3 Nord Pas-de-Calais. Je ne peux plus faire ce que je veux avec mes enfants en bas âge, et dès que j'ai une distance à parcourir, je dois prendre les béquilles." Elle a déposé plainte en mars dernier contre trois supérieurs hiérarchiques pour non-assistance à personne en danger. D'autant plus que les médecins lui auraient assuré que son accident est dû au stress accumulé au travail. "Quand on est CDD..." on ne peut rien refuser, laisse-t-elle entendre. "Les précaires doivent faire tout ce que les titulaires ne veulent pas faire."

LA POSTE DONNE UNE AUTRE VERSION

Contactée par France 3, La Poste confirme l'accident d'Emeline, mais assure que c'est elle qui a tenu à "venir travailler sans aller consulter un médecin", ce que nie l'intéressée. A son arrivée au travail, elle aurait également refusé une intervention des pompiers, assure la direction, qui se félicite dans un communiqué du fait que "le transport de la salariée en ambulance privée a permis de prendre les mesures médicales immédiates qui s'imposaient".

Cependant, Emeline est formelle, c'est grâce à son collègue syndicaliste qu'elle est encore en vie. Ce dernier éprouve d'ailleurs quelques difficultés professionnelles depuis l'épisode. "Je me suis retrouvé en suspension de fonction et en retrait de service. J'ai sauvé la vie de quelqu'un et je perds mon travail", explique-t-il à la Voix du Nord. Il est passé en conseil de discipline et pourrait être muté. Il a également passé 30 heures en garde à vue après une plainte de sa hiérarchie pour harcèlement.

 
169 commentaires - Nord : victime d'un AVC, une postière attaque sa hiérarchie pour non-assistance à personne en danger
  • l'AVC ...à son apparition, on ne comprends pas ce qu'il nous arrive.
    il est facile de dire 'elle aurait dû' yaka faucon...

    Postier 54ans , en Nov. 2008, j'ai eu un AVC....(selon l'ensemble du corps médical après examens)
    Un samedi, je ne travaillais pas, au lever un mal de tête et une fatigue. je me suis recouché et dormi 6h de mieux.
    Le dimanche je me suis rendu compte que ma vision était trouble.
    Lundi , j'effectuais un contrôle comptable en bureau de poste tel qu'il était prévu avec un collègue....en fermant un œil et dans un état second.
    le soir, l'ophtalmo décelait une diplopie, le cardiologue confirmait un accident vasculaire cérébral...neurologue, ,Scan, IRM...
    deux mois d'arrêt....à l'issue, .je retrouvais 95% de ma vison œil gauche.
    ma responsable m'a seulement appelé pour une date de reprise...et pour des papiers administratifs.
    le médecin du travail... son cabinet est à l'étage en dessous.... même pas avisée.

    tous les professeurs consultés m'ont laissé entendre que la cause en était le stress (pas de tabac, hypertension, cholestérol...)
    et de changer de service......ce que j'ai fait.....j'ai fini ma carrière avec une équipe restreinte mais au combien "humaine" et des cadres CS (classe 4 et 5 ) toujours à mon écoute. (il y en a encore..)

    maintenant je sais que qu'est un AVC.

    Bien que j'aie été "léger" lors mon attaque, j'ai eu de la chance de ne pas devenir hémiplégique....la maladie sommeille....

  • C'est simple comme le souhaites notre gouvernement plus de cdd, intérim,*
    donc moins de privilèges

  • ok elle est la seule en cdd ? bon si vraiment j'étais mal toubib ou samu de suite,
    Non la problème, elle connaît ses droits, j'ai ma factrice tire sous ceci seulement je la vois en local plus malade

    donc laisser la place aux jeunes.

    Rose79, désolé mais je ne comprend pas votre commentaire

    Incompréhensible.

    Petite chef à la poste ?

  • je ne me sens pas bien : j'appelle les pompiers, pas mon patron !!!

    Vous êtes en CDD ?

    Vous risquez d'être viré si congé de maladie ( non payé parfois) ?

    je ne parle pas là d'un petit malaise

    Parce qu'à 25 ans, vous pensez de suite "AVC" ou crise cardiaque ?
    Elle ne s'est pas senti bien, a appliqué les consignes d'appeler son supérieur.
    Celui-ci, la maladie il s'en fout.

  • bougez avec la poste qu ils disent dans leur pub mais la ils preferent laisser mourir les gens

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]