Nomination d'Édouard Philippe à Matignon : la droite et le centre fracturés

Nomination d'Édouard Philippe à Matignon : la droite et le centre fracturés

La porte d'entrée du siège LEs Républicains à Paris, le 29 novembre 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 16 mai 2017 à 12h44

Après l'annonce de la nomination d'Édouard Philippe Premier ministre, les réactions très contrastées des cadres Les Républicains montrent une profonde scission au sein du parti.

C'est un "homme de droite", comme il se revendique lui même, qui a été nommé à Matignon lundi 15 mai. La nomination d'Édouard Philippe député-maire (LR) du Havre pourrait continuer de fissurer une droite déjà fragilisée par la défaite de son candidat Fillon à l'élection présidentielle. Les réactions des uns et des autres après l'annonce de sa nomination reflètent cette fracture. A droite, la participation d'Édouard Philippe à l'entreprise Macron  est dénoncée comme elle est applaudie. 

Les contres

Eric Ciotti a estimé dans un tweet que le nouveau Premier ministre "troque ses convictions". Pour le député des Alpes-MAritimes, Édouard Philippe "participe à l'opération de déstabilisation de la droite et du centre menée par Macron". 

Bruno Retailleau, sénateur LR, accuse Emmanuel Macron de vouloir "gêner l'opposition". "Il s'agit plus de brouiller les cartes et de gêner l'opposition que de rassembler. Il s'agit d'affaiblir la droite avant les élections législatives. Il s'agit de déstabiliser les électeurs. Cette stratégie est dangereuse car les extrêmes ne peuvent pas avoir le monopole de l'opposition", écrit le sénateur de la Vendée dans un communiqué. 

Pour Daniel Fasquelle, député LR du Pas-de-Calais, "Édouard Philippe va maintenant faire campagne contre les candidats Les Républicains et UDI qu'il soutenait la semaine dernière... Le Premier ministre, ce sont les Français qui le choisiront en juin prochain et je souhaite de tout cœur que ce soit François Baroin". 

Pour le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, la nomination d'Édouard Philippe relève de la curiosité : "Qu'Édouard Philippe ait accepté d'être nommé à Matignon est une curiosité. C'est la première fois qu'un chef de gouvernement accepte de devenir le chef d'une bataille législative avec des centaines de candidats qu'il n'a pas choisis et d'être responsable d'un projet politique qu'il n'a jamais défendu." 

Le secrétaire générale des Républicains Bernard Accoyer a précisé qu'il s'agissait-là d'une "décision individuelle" et qu'Édouard Philippe "se met de lui même en dehors de (notre) famille politique".  

Les pours

Plusieurs autres membres du parti Les Républicains sont au contre heureux que la droite puisse participer à "un large rassemblement". Comme on pouvait s'y attendre, Bruno Le Maire s'est réjoui de la nomination d'Édouard Philippe Premier ministre. "Dépasser les vieux clivages pour servir la France et les Français", a écrit le député de l'Eure sur Twitter. 

Gilles Boyer, ancien directeur de campagne d'Alain juppé a également applaudi l'arrivée de Philippe à Matignon. "En tant qu'homme et en tant que citoyen, je suis heureux qu'il soit à la tête du Gouvernement de la France". 

Plusieurs élus LR et UDI ont immédiatement réagi favorablement à la nomination d'un homme de leur famille politique à Matignon et évoque dans un communiqué commun une "main tendue" par Emmanuel Macron. Elle "représente un acte politique de portée considérable" et "la droite et le centre doivent prendre la mesure de la transformation politique qui s'opère sous leurs yeux", plaident ces élus, dont Nathalie Kosciusko-Morizet, Benoist Apparu, Thierry Solère, Fabienne Keller, mais aussi Gérald Darmanin ou Christian Estrosi. 

Jean-Marie Bockel, sénateur UDI du Haut-Rhin souhaite "bon courage et plein succès à Édouard Philippe pour réformer la France grâce à un large rassemblement."

Alain Juppé entre les deux

Si Alain Juppé réaffirme sa volonté de soutenir des candidats étiquettés Lr et UDI lors des législatives, il salue la nomination d'"un homme de talent (..) qui a toutes les qualités pour assumer la fonction difficile que le président de la République vient de lui confier".

Le candidat malheureux à la primaire de la droite a de nouveau appelé sa famille politique à ne pas "s'opposer systématiquement" au gouvernement formé par Emmanuel Macron. 

 
150 commentaires - Nomination d'Édouard Philippe à Matignon : la droite et le centre fracturés
  • Ah si la place n'était pas aussi bonne, il n'y aurait pas autant de requin pour réclamer un poste.
    Messieurs les vieux chnoques, rentrez chez vous, on ne veut plus de vous. De quelques cotés que vous soyez.
    Il nous faut du sang neuf quitte à ce qu'ils fassent des erreurs. Mais ça ne sera pas pire qu'avec tout les magouilleurs qui nous ont dirigé depuis 40 ans.
    LR ou PS (et les autres) vous rêvez d'écraser les législatives, mais regardez-vous: vous êtes foutus.
    Et je pense que c'est lui qui va vous écraser....c'est un rouleau compresseur. Et ça vous fait peur.
    Nous les petits, on espère que ça va faire bouger les choses.

  • mrs les lr et udi arretez de penser à vos petite personne en parlant de magouille vous connaissez assez le systéme.on la vu quand il à fallu soutenir fillon.

  • marre de ses vieux LR qui n ont plus rien a faire dans ce monde politique nouveau

  • Quoi ? Gérard Philippe , 1° ministre ?
    Arrête ton cinéma !

  • il ya aussi des ringards au lr et les francais n en veulent plus alors ils saccrochent laplace est bonne.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]