Nette hausse des interventions des démineurs en 2016

Nette hausse des interventions des démineurs en 2016

Des démineurs de la sécurité civile évacuent, le 21 décembre 2007 à Octeville-sur-Mer, une bombe britannique de 250 Kg après l'avoir neutralisée.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 26 octobre 2016 à 10h17

D'après une information de France Info, les services de déminage partout en France ont vu le nombre de leurs interventions augmenter soudainement depuis les attaques terroristes sur le territoire.

En 2014 dans la capitale, il y avait environ trois interventions par jour, en 2016, la moyenne est à plus de sept. La raison principale : les attentats.

Désormais le moindre colis suspect ou bagage abandonné donne lieu à l'intervention des services de déminage.



"On s'aperçoit qu'après chaque événement, que ce soit à Bruxelles ou le Bataclan, on a de forts pics d'activités, qui ne redescendent pas. On reste à un niveau supérieur aux années précédentes. Nous sommes rentrés dans une culture de la vigilance qui va durer pour l'ensemble des citoyens", confie à France Info Christophe Bellini, le chef du bureau du déminage à la direction générale de la sécurité civile.

Si la province l'emporte en 2016 avec 2.100 interventions, Paris et la petite couronne ont tout de même vu les démineurs quelque 1.910 fois cette année, un bond de 20%.

ROISSY ET ORLY EN TÊTE DES INTERVENTIONS

Les deux aéroports parisiens remportent la palme des interventions, devant les gares et le métro de la capitale. Mais les démineurs interviennent aussi régulièrement en centre-ville ou sur la voie publique pour détruire colis et valises suspects. France Info précise que dans les seuls aéroports de la capitale, "la vigilance renforcée a amené les services de déminage à neutraliser plus de 2 100 objets suspects depuis le début de l'année".

L'intervention de ces services se déroule ainsi : mise en place d'un périmètre de sécurité, interruption momentanée du trafic et perturbations de la circulation des passants et des voyageurs. D'une durée d'une demi-heure à trois heures, ces "levées de doute" comme on les appelle dans le jargon, sont le plus souvent opérées, à 99%, sur des objets non piégés, seulement égarés. Mais désormais, ces oublis ont un coût pour le propriétaire : une amende de 150 euros, à laquelle s'ajoute la perte dudit bien.

 
1 commentaire - Nette hausse des interventions des démineurs en 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]