ND-des-Landes: "sans pression", les opposants se rassemblent sur le site

Chargement en cours
 Manifestation des opposants à l\

Manifestation des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sur le site du projet, le 8 juillet 2017

1/4
© AFP, JEAN-FRANCOIS MONIER
A lire aussi

AFP, publié le samedi 08 juillet 2017 à 15h48

Des milliers d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont afflué samedi pour leur rassemblement annuel sur le site prévu pour le projet, "décontractés" mais "vigilants" en pleine médiation gouvernementale pour décider de l'avenir de ce dossier enlisé depuis des années. 

En tenues estivales, les militants ont commencé à converger dès le milieu de la matinée sur le lieu de ce 17e rassemblement organisé chaque été par les anti-aéroport, formant un attroupement épars dans le vaste champ bordé de dix chapiteaux et d'une cinquantaine de stands associatifs et politiques, dans une ambiance paisible voire assoupie, avec l'éloignement ces prochains mois d'une intervention policière sur le site. 

"On voit que les gens sont plus décontractés, beaucoup disent que ce sera peut-être une dernière fois qu'on fera une fête de lutte comme ça", assurait l'agriculteur Sylvain Fresneau, qui a prêté ce terrain situé en bordure de la ZAD - la zone d'aménagement différé dédiée au projet, rebaptisée "zone à défendre" par les opposants - et expropriable par le groupe de BTP Vinci, concessionnaire du futur aéroport, en vue d'élargir les routes communales. 

"On est moins sous pression, plus sereins. On espère qu'à la fin de l'année, il y aura une issue, positive pour nous", a ajouté l'exploitant agricole, expulsable avec sa famille depuis janvier 2016. 

- 'Un calme trompeur' -

Malgré un climat moins tendu que lors de l'édition 2016, deux semaines après le vote des habitants de Loire-Atlantique en faveur de la construction du nouvel aéroport nantais et les promesses réitérées d'évacuer les occupants du site, la Coordination des opposants, qui regroupe soixante structures, espère mobiliser autant que les 25.000 personnes réunies selon elle il y a un an. 

"C'est un peu plus calme, mais c'est un calme trompeur. On attend de voir la suite, mais on reste très attentifs", a résumé Marie-Jeanne, paysanne à la retraite qui a fait "10 heures de route" depuis l'Alsace pour montrer sa "motivation profonde" à voir le projet abandonné. Laurent, militant breton, craint lui avec cette médiation "une entourloupe de plus". 

Voulue par le président Emmanuel Macron pour, enfin, trancher ce projet vieux de cinquante ans, qui a empoisonné le quinquennat de François Hollande, la mission confiée le 1er juin pour six mois à trois médiateurs doit permettre au gouvernement de prendre une décision "claire" et "assumée" sur ce projet d'aéroport, déclaré d'utilité publique en 2008 et qui aurait dû initialement être inauguré en 2017. 

"Pour l'instant, on participe, mais on ne garantit pas d'aller jusqu'au bout si on se rend compte que les dés étaient pipés", a expliqué Anne-Marie Chabod, coprésidente de l'Acipa, la principale association d'opposants qui n'avait pas pris part à la "commission du dialogue" mise en place début 2013 par l'ex-Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault. 

"C'est la première fois qu'on a l'impression d'une recherche de vérité, qu'on a un Premier ministre qui, plutôt que de donner des coups de menton +On vide la ZAD et on démarre les travaux+, dit que toutes les hypothèses sont sur la table", a-t-elle souligné. 

Les représentants de la Confédération paysanne et du Cédpa, un collectif d'élus prônant le réaménagement de l'actuel aéroport nantais, ont salué à la tribune dans la matinée "l'écoute attentive" et la "méthode de travail" des trois médiateurs, qui "distinguent les faits des opinions" et organisent des "réunions contradictoires" entre partisans et opposants sur les principaux sujets à controverse. 

"Les paysans luttent depuis 1972, depuis 45 ans contre ce projet d'aéroport. (...) Que le résultat (de la médiation) soit favorable ou pas, la lutte n'est pas terminée. Si en décembre, ils décident d'abandonner le projet et d'évacuer la ZAD, il faudra continuer à lutter ici", a rappelé au nom de la Coordination des opposants Dominique Fresneau, avant de lancer les deux jours de forums et de débats de ce rassemblement "festif et militant". 

asl/we/er

 
132 commentaires - ND-des-Landes: "sans pression", les opposants se rassemblent sur le site
  • Mais , qui paie ces traîne-savates ?
    Qui donne du fric , notre fric à ce pseudo associations ?
    Il faut d'urgence leur couper les vivres .....

  • grisounet renseigne toi avant d ècrire

  • avatar
    grisounet46  (privé) -

    Referendum : oui au transfert
    Europe : oui au transfert
    Justice : oui au transfert
    Région et département : oui au transfert

    Nombre de cultivateurs encore impactés par le projet : 4
    Nombre d'habitants actuellement impactés par le bruit à Nantes Atlantique 200 000 (1500 à NDDL et pas de village ni d'écoles)
    Coût de transfert (payé essentiellement par les passagers aériens, dont beaucoup d'étrangers) inférieur au réaménagement (hypothétique) de l'aéroport actuel .
    Autres chiffres (ratios habituellement retenus): chaque million de passagers aérien annuels supplémentaire c'est 1000 emplois directs et 3000 emplois indirects sachant qu'un aéroport qui sature (cas actuel) dissuadera les compagnies d'y ouvrir des lignes, surtout les "low-cost" qui ne peuvent se permettre les délais au débarquement ou à l'embarquement

    Et alors, ce n'est pas en développant l'aviation pour une poignée de privilégiés que l'on pourra résoudre les problèmes du réchauffement climatique !

    Avec 7 milliards de bipèdes, la terre n'en peut déjà plus. Avec 10 milliards de bipèdes , vous allez toujours justifier cette aberration par l'argument absurde de l'emploi: cette planète sombre un peu plus tous les jours sous les coups répétés et infinis par la seule équation funeste qui vient à la réflexion des moins clairvoyant d'entre nous: l' accroissement démographique sans fin et incontrôlé impose une activité économique démentielle qui produit les effets nocifs connus sur la planète: réchauffement climatique, perte de la biodiversité, agressions diverses et destructions de notre environnement , pollution de l'air, de l'eau ,des sols. Il est facile à comprendre que cette fuite en avant mortifère ne va pas durer une éternité...........

    avatar
    grisounet46  (privé) -

    Réponse à Camille235 : l'aviation profite essentiellement au développement des entreprises (donc à l'emploi) : aucune grosse PME qui veut exporter s'implantera là où elle n'aura pas une liaison rapide avec les capitales européennes .
    On ne veut voir dans l'aviation que le tourisme, mais ce n'est qu'une partie du transport aérien .
    Par ailleurs, les "privilégiés" sont bien contents de faire des déplacement intérieurs rapides, pour des prix dérisoires (environ 30 euros) notamment par les compagnies low-cost .
    Mais vous avez raison, celà contribue au réchauffement climatique, comme toutes les autres industries et moyens de déplacement : faut-il pour autant les supprimer à un moment où on voudrait réduire le chômage ?
    Cordialement

    avatar
    VOSGESPAT  (privé) -

    Sachez que la France possède 160 aéroports dont moins de 10% sont rentables, les autres soutenus et financés par nos impôts, de plus ceux qui sont rentables sont rachetés par des pays étranger, comme celui de Toulouse par les Chinois, question: a t'on besoin d'autant d'aéroport en France???, surtout quand on parle d'écologie, de réduire la consommation d'énergie, au risque de me faire passer pour rétrograde, il y a 50 ans on ne se déplaçait pas comme maintenant et l'on vivaient aussi bien, dans cette affaire vous déplacez les problèmes de nuisances chez les autres, vous ignorez aussi le cout écologique de la construction d'un tel ensemble, si ce n'est que d'enrichir un peu plus les entreprises qui vont le construire, tout cela pour faire plaisir à des nantis qui veulent avoir un aéroport proche de chez eux, pouvoir se promener comme bon leur semble, sans s'occuper des conséquences sur les économies d'énergie, la pollution, le réchauffement climatique. En France beaucoup de gens comme vous marchent sur la tête, sont les premiers à prôner les économies d’énergie pour les autres mais pas pour eux

    Un discours d'un autre âge, vous êtes complètement dépassé et à côté de la plaque, vos descendant diront qu'il n'avait rien compris l'ancêtre pour avoir essayé de leur refiler un monde invivable!

    Nous n'avons pass de planète de rechange et des inconscients essayent de la bousiller ... c'est proprement scandaleux !

    avatar
    VOSGESPAT  (privé) -

    Camille235 a raison, grisounet46 vous êtes complétement à coté de la plaque et j'ajoute Le transport aérien n’est pas en reste, beaucoup de déplacements inutiles mais comme d’habitude on crée des besoins pour justifier utile l’inutile. Dans les années 50 à 70 les usines étaient installées dans dans des petites villes ou villages, les ouvriers étaient bien souvent logés dans les cités à coté de leur lieu travail, allaient travailler à pied ou à vélo, c'était le plein emploi, l'état n'avait pas de déficit, maintenant notre dette est égale à notre budget, cherchez l'erreur, maintenant plus d’usine plus de travail, villes, villages de véritables déserts, plus de commerce, plus d’école, plus de médecin etc…les gens vont travailler à des centaines de Kms, oh!!! on a construit des lignes TGV(un gouffre financier 2 TGV sur 3 ne sont pas rentables) pour amener les employés au travail ou l’on concentre à outrance les emplois sur Paris ville polluée, invivable, de Rennes, Bordeaux, Lyon,Nancy, Strasbourg , tous cela à un cout en énergie, mais ça c’est sous le tapis, de plus il veut réduire la part du nucléaire, plus de centrales thermiques, je ne pense pas que c’est avec ses éoliennes et ses panneaux solaire qu’il va faire rouler des centaines de TGV à 300Km/H, mais ça c’est encore sous le tapis. Ce n'est qu'une petite partie des aberrations de nos politiques et de gens comme vous qui n'ont encore rien compris, que l'on a créer des besoin pour justifier utile l'inutile et laisser à nos petits enfants un désert.

  • alors ! on fait ou pas ? cela commence à faire long !! vous allez vous tâter encore longtemps pour en finale ne rien faire !!!

  • Avec leur copain Hulot gauchiste ils sont tranquilles

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]