Nantes: de l'amiante découverte dans la tour Bretagne, 280 fonctionnaires vont déménager

Nantes: de l'amiante découverte dans la tour Bretagne, 280 fonctionnaires vont déménager

Un femme observe Nantes du haut de la Tour de Bretagne, le 25 juillet 2013

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 05 juillet 2017 à 19h40

Environ 280 agents de l'État travaillant dans la tour Bretagne à Nantes vont être relogés "provisoirement" d'ici "deux à trois mois", après la découverte de poussière d'amiante dans le bâtiment, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. 

Cette décision, qui concerne quelque 90 agents de la Direccte (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) et 190 fonctionnaires des Finances, a été actée mardi par chacune des administrations, lors de comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) distincts, a indiqué à l'AFP la préfète de région, Nicole Klein, confirmant des informations de la presse locale. 

"On va chercher comment reloger d'ici fin juillet les agents de la Direccte et, d'ici deux à trois mois, les agents des Finances", a ajouté la préfète de la région Pays de la Loire, compétente en matière d'immobilier de l'État. 

"On n'a pas de doute sur le danger (d'un risque d'exposition à l'amiante, matériau cancérigène interdit depuis 1997, ndlr). Le danger existe, il s'agit de le qualifier. La Direccte s'est donné jusqu'à la fin de la semaine pour dire si ce danger est grave et imminent", a souligné Mme Klein. 

La présence de poussière d'amiante dans la tour Bretagne, une tour de bureaux de 144 mètres de haut et 32 étages inaugurée en novembre 1976, avait été détectée lors d'une opération de maintenance en février, selon des sources syndicales. 

Elle a été découverte sur des volets de désenfumage reliés à des gaines d'extraction, situées au niveau des paliers ou des escaliers, qui "peuvent libérer des fibres d'amiante de manière accidentelle au moment du déclenchement des volets de désenfumage lors d'exercices incendie ou d'un déclenchement intempestif", a expliqué une représentante de la CFDT au CHSCT régional de la Direccte.

Des inspecteurs du travail ont fait valoir mardi leur droit de retrait face au danger de leur exposition à l'amiante, et, "en attendant le relogement, les agents sont plutôt encouragés à se soustraire au risque d'exposition", a ajouté cette syndicaliste. 

"Ce serait curieux qu'il n'y ait que les agents de l'État à partir" de la tour Bretagne, qui accueille au total quelque 800 personnes, travaillant dans des services de la métropole de Nantes ou dans des bureaux privés, a relevé de son côté Pierric Onillon, représentant de la CFDT aux Finances. "Que va-t-il se passer pour les autres occupants de la tour?", questionne-t-il. 

 
6 commentaires - Nantes: de l'amiante découverte dans la tour Bretagne, 280 fonctionnaires vont déménager
  • Il faut pieger cette poussiere en pulvérisant un vernis pour la coller sur son support...

  • ce n'est pas la première fois qu'il y a de problèmes sur cette tour!
    qui a donné son accord pour sa construction? ,les services techniques de la ville ont ils fait leur travail à l'époque? ce n'est pas si ancien que cela...

  • Invraisemblable! C'est un nouveau bâtiment et ils ont utilisé de l'amiante???

  • Il y a de l'amiante dans de nombreux bâtiments c'est la forme sous laquelle elle se trouve et le lieu ou elle se trouve qui fait ou non le danger , dans le cas présent c'est de la poussière d'amiante , la forme la plus dangereuse mais il ne faut pas dramatiser pour autant , il faut une exposition importante et prolongée pour que cela représente un risque a long terme j'ai souvent été dans des bâtiments ou se trouvaient de nombreux matériaux contenant de l'amiante et je possède de nombreux objets qui en contiennent , il n'y a de véritable risque que si on inhale les poussières de façon répété , la présence de poussières d'amiante dans un bâtiment des années 70 est tout à fait normale , il faut en effet y remédier mais je pense sincèrement qu'il n'y a pas de d

    Vous avez tord ! Car il suffit d'être en contact une seule fois avec de la poussière d'amiante pour risquer de développer une pathologie qui produira ces effets environ 25 ans après. Je suis dans ce cas ,par contre il est vrai que par exemple l'amiante ciment n'est pas dangereuse , mais à condition de ne pas la meuler ou qu'elle ne soit pas dégrader.

  • en novembre 76!!!! qui a touché des pots de vin à l'époque?

    Faut demander au maire de Nantes de l'époque.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]