Mort de Shaoyo Liu : la DGSI s'inquiète d'une lutte d'influence entre agents de Pékin et réseaux mafieux

Mort de Shaoyo Liu : la DGSI s'inquiète d'une lutte d'influence entre agents de Pékin et réseaux mafieux

Un rassemblement en mémoire de Shaoyo Liu, place de la République, à Paris

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 31 mars 2017 à 15h30

Plusieurs rassemblements organisés après la mort de Shaoyo Liu, ressortissant chinois de 54 ans tué par un policier dans des circonstances encore troubles, ont réuni des centaines de personnes depuis dimanche à Paris. Lundi et mardi, des manifestants s'étaient retrouvés devant le commissariat du XIXe arrondissement, dans le nord-est de Paris.

Au cours de ces deux soirées, 45 personnes dont huit mineurs avaient été placées en garde à vue pour jets de projectiles, violences sur policiers ou rébellion.

POUVOIR CENTRAL CONTRE MAFIA?

La série d'incidents a interpellé les autorités françaises. Selon Le Parisien, qui révèle l'information vendredi 31 mars, un document rédigé par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) fournit des pistes surprenantes, sur fond d'influences multiples. La note de la DGSI explique notamment que les rassemblements sont infiltrés par des "réseaux mafieux chinois". "Des individus, défavorablement connus services de police, ont été parfaitement identifiés sur le terrain, tentant de noyauter les rassemblements à l'insu de la famille du quinquagénaire décédé", avance Le Parisien, citant le document qui évoque un mouvement de protestation "chapeauté" par un proche du Parti communiste chinois et un agent secret.


La mort de Shaoyo Liu se prête ainsi à une lutte d'influence, même si la plupart des manifestants se tiennent à distance des débordements et mettent en avant le caractère pacifique des rassemblements. L'emprise mafieuse sur la contestation est vue d'un mauvais oeil par le pouvoir central chinois, qui essaierait ainsi de "reprendre la main" sur les manifestations, et contrer les tentatives d'infiltration des réseaux dans les communautés chinoises du 19e arrondissement de Paris et d'Aubervilliers.

À ce titre, Pékin s'est empressé de réagir au décès de son ressortissant, demandant à la France de garantir "la sécurité et les droits" de ses ressortissants et exigeant que Paris fasse "toute la lumière sur cette affaire".

 
0 commentaire - Mort de Shaoyo Liu : la DGSI s'inquiète d'une lutte d'influence entre agents de Pékin et réseaux mafieux
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]