Mobilisation loi Travail : entre 153.000 et 300.000 manifestants en France

Mobilisation loi Travail : entre 153.000 et 300.000 manifestants en France

Un chariot enflammé a été lancé contre une paroi dressée par la police place de la Nation à Paris ce jeudi.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 26 mai 2016 à 17h10

Alors que des dissonances majeures sont apparues au sein du gouvernement, les manifestations contre la loi Travail se sont poursuivies ce jeudi 26 mai avec plusieurs cortèges à travers la France.

Les nouvelles manifestations contre la loi travail ont réuni jeudi au moins 153.000 manifestants en France, selon les autorités, tandis que la CGT en a recensé le double, près de 300.000, soit une mobilisation en baisse par rapport à il y a une semaine, mais émaillée une nouvelle fois d'incidents.

Selon le ministère de l'Intérieur et la préfecture de police de Paris, 77 personnes ont été interpellées, dont 36 dans la capitale, et quinze policiers ou gendarmes ont été blessés.

"Quatorze dépôts pétroliers ont été débloqués sans incidents", a ajouté le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet. "Dans plusieurs villes, cette nouvelle journée d'action a été synonyme de grandes tensions", a-t-il déclaré, estimant toutefois que le dispositif des forces de l'ordre avait "permis aux débordements d'être contenus".

À Paris, le défilé a rassemblé entre 18.000 et 19.000 personnes, selon les estimations de la préfecture de police, et 100.000 personnes, selon Force ouvrière. Des affrontements ont éclaté entre des policiers et des manifestants cagoulés qui ont quitté le cortège, qui partait de la place de la Bastille. Une concession automobile a notamment été saccagée. Une centaine d'individus présents en tête de cortège ont emprunté une rue transversale, renversant des containers à verre et lançant des bouteilles sur des policiers, qui ont répliqué en tirant des gaz lacrymogènes.

D'autres échauffourées ont été constatées à l'arrivée du cortège parisien place de la Nation, qui avait pourtant été coupée en deux par un important dispositif policier déployé avant la fin de la manifestation. Des individus cagoulés ont poussé un chariot de supermarché enflammé contre une paroi de plexiglas dressée par les policiers. Outre les 36 interpellations, la préfecture de police a fait état de 9 blessés légers.




A Nantes, au moins 1.300 personnes ont défilé en dépit d'une interdiction préfectorale, derrière une banderole "Loi travail, 49.3, état d'urgence. Rage, blocage". La police a procédé à 3 interpellations. Entre 2.500 et 4.500 personnes ont été recensées à Saint-Nazaire, où des manifestants ont investi un centre commercial, contraint de fermer ses grilles avec des clients à l'intérieur. A Rennes, 3.500 à 8.000 personnes ont défilé, notamment des jeunes derrière une banderole: "Faute de fioul, fous ta cagoule". Peu de bus circulent en ville depuis ce matin, le principal dépôt étant bloqué. A Caen, un cortège officiel a rassemblé dans le calme entre 2.000 et 7.000 personnes. Les CRS sont cependant intervenus pour disperser une "manifestation sauvage" qui a réuni près de 300 personnes. Des heurts ont été constatés.

Plus au sud, le siège de la fédération PS pour la Charente-Maritime a été "muré" en marge d'une manifestation à La Rochelle. "Aux chiottes Valls et ton 49-3, Fin à la dictature du capital", était-il écrit à la peinture sur les parpaings. À Bordeaux, de 3.000 à 13.000 personnes ont manifesté à la mi-journée. Fait assez rare, la situation s'est tendue après l'interpellation d'un jeune par des policiers en civil. Des incidents ont également été constatés à Lyon, où une première estimation policière a fait état de 3.000 manifestants.

Dans les Bouches-du-Rhône, deux barrages CGT ont été forcés par des automobilistes, faisant plusieurs blessés. À Vitrolles, dans la matinée, le chauffeur d'un semi-remorque a forcé le barrage filtrant d'opposants à la loi travail, faisant trois blessés. À Fos-sur-Mer ce jeudi après-midi, une voiture a heurté un manifestant, qui est gravement blessé.
 
52 commentaires - Mobilisation loi Travail : entre 153.000 et 300.000 manifestants en France
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]