Migrants: plaidoyer pour une pérennisation des engagements de l'Etat au delà des élections

Migrants: plaidoyer pour une pérennisation des engagements de l'Etat au delà des élections

Des migrants marchent aux abords du camp de Grande-Synthe, dans le nord de la France, le 14 avril 2017

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 19 avril 2017 à 17h49

Migrants: des grandes associations d'aide aux migrants a plaidé pour une pérennisation, au delà des élections, des engagements de l'État

Un collectif rassemblant les grandes associations d'aide aux migrants a plaidé mercredi pour une pérennisation, au delà des élections à venir, des engagements de l'État en matière d'hébergement et de prise en charge des exilés.

L'État a pris plusieurs engagements "afin d'assurer la prise en charge des migrants", soulignent dans un communiqué ces associations qui ont été reçues mardi par les directeurs de cabinet du ministre de l'Intérieur et de la ministre du Logement.

Parmi les engagements réitérés lors de cette table ronde, "la reconstitution du parc de CAO" (Centres d'accueil et d'orientation, en amont de la demande d'asile) "à hauteur de 10.000 places", "la poursuite de la création de Cada" (centres d'accueil des demandeurs d'asile) dont la capacité sera portée à "40.000 places dans les prochaines semaines", et l'accès à l'allocation dédiée "qui doit être garanti à tous les demandeurs d'asile sans retard ni discrimination".

"Ces annonces qui ont valeur d'engagement, y compris financier, constituent pour les associations un socle minimal qui ne saurait être remis en cause dans les semaines et mois à venir", ajoute le communiqué signé par la Fnars (Fédération des acteurs de la solidarité), Aurore, Emmaüs Solidarités, Groupe SOS, Uniopss (Union d'associations sanitaires et sociales), le Samu social de Paris et Forum réfugiés-Cosi.

Les associations, qui dénoncent un "risque de réinstallation de campements massifs en raison d'une insuffisance de solutions et de planification", soulignent "la nécessité d'augmenter l'offre d'hébergement et d'accompagnement".

"La situation reste en effet trop tendue", notamment sur le littoral du nord de la France, dans plusieurs métropoles régionales et "à Paris, ce qui a entraîné des violences inacceptables à proximité du Centre de Premier Accueil parisien (CPA)" jeudi dernier, liées "à la pénurie de places d'accueil", ajoutent les associations qui ont été reçues après l'incendie du camp de migrants de Grande-Synthe (Nord) la semaine dernière.

De ce point de vue elles relèvent l'engagement pris par l'État de "300 orientations hebdomadaires vers les CAO" et centres d'hébergement depuis Paris, "afin d'assurer une fluidité du dispositif en conformité avec les arrivées actuellement constatées dans la capitale".

 
16 commentaires - Migrants: plaidoyer pour une pérennisation des engagements de l'Etat au delà des élections
  • Quand , je lis cela , je me demande si les français ne sont pas devenus , fous de continuer à supporter toutes ces associations qui nous prennent en otages , pour continuer à accueillir et entretenir tous ces gens alors qu'ils y a tant de pauvreté, de chômage et de personnes françaises qui n'arrivent pas à se loger , se soigner, mais jusqu'où cela va t'il nous mener si nous les laissons faire , il ne faut plus se demander pourquoi tant des français votent Marine, car apparemment aucun des autres candidats ne parle pas de ce fléau et encore moins de faire quoi que ce soit pour l'éradiquer.

  • Elles ne manquent pas de souffle ces associations satellites de la gauche pour vouloir la continuité des aides versées aux migrants clandestins, issue de décisions catastrophiques prises par le gouvernement Hollande. Il est clair qu'à l'exception de Macron tous les autres candidats potentiels annuleront ces mesures abusives!

  • c'est facile les cadeaux avec l'argent d'autrui, pendant ce temps plus de 10 millions de français sont dans la misère, la précarité, nos anciens avec des retraites de misère, des familles française sans logis où mal logés avec des enfants en bas ages, etc.... jamais autant de misère après 5 ans de socialisme, les cadeaux c'est bien mais quant-on à les moyens, aujourd'hui la France est en faillite, ruinée, nous sommes envahie de migrants dont nous avons pas les moyens d'accueillir alors stop moi je vote FN -

  • Collectif d'associations , quel est le positionnement de ce collectif concernant le mal logement de travailleurs précaires et des sdf ?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]