Merouane Benahmed, l'ex-terroriste du GIA en fuite, arrêté en Suisse

Merouane Benahmed, l'ex-terroriste du GIA en fuite, arrêté en Suisse

Merouane Benahmed, en décembre 2015 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 23 septembre 2016 à 08h41

Sa cavale aura duré deux semaines. L'ex-membre du GIA algérien, Merouane Benahmed, s'est présenté de lui-même mercredi dans un centre d'enregistrement de demandeurs d'asile situé à Vallorbe, dans le canton de Vaud en Suisse.

L'ancien terroriste de 42 ans, qui avait échappé à la vigilance des autorités le 8 septembre dernier alors qu'il était assigné à résidence en Mayenne, s'était enfui de son domicile du village d'Evron.

"Il s'était présenté le 21 septembre au Centre d'enregistrement et de procédure de Vallorbe en Suisse pour y déposer une demande d'asile", a expliqué dans la soirée de jeudi la police cantonale vaudoise. Ce sont les gendarmes du groupe d'intervention de la police cantonale vaudoise qui ont procédé à son interpellation jeudi vers 15h. "Entendu par le ministère public central vaudois (procureur, ndlr), Merouane Benhamed a été placé en détention", a indiqué la police suisse.

UN LONG PROCESSUS AVANT SON EXTRADITION ?

Il s'est opposé à la procédure simplifiée d'extradition vers la France, toujours selon la police vaudoise, donc c'est la procédure dite ordinaire qui s'appliquera. Concrètement, cela signifie que la Suisse va devoir désormais demander aux autorités françaises d'envoyer à Berne une demande formelle d'extradition. La Suisse analysera ensuite cette demande, à laquelle Merouane Benahmed pourra une nouvelle fois s'opposer. L'Office fédéral suisse de la Justice (OFJ) prendra ensuite sa décision. Toutefois, cette décision sera susceptible de recours auprès du Tribunal pénal fédéral et, en dernière instance, auprès du Tribunal fédéral.

Merouane Benahmed, ancien membre du Groupe islamique armé, est connu pour ses compétences d'artificier et de chimiste. Il avait été condamné à dix ans de prison en 2006 pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, dans le cadre de l'affaire des "filières tchétchènes". Ce réseau était soupçonné de fomenter des attaques à Paris en 2001 et 2002. Il avait été libéré en 2011. Condamné à mort par contumace en Algérie, son extradition avait été refusée par la Cour européenne des droits de l'Homme. Interdit de séjour dans l'Hexagone, il avait toutefois été assigné à résidence en France, dans l'attente qu'il trouve un pays d'accueil. En France, le non respect d'une assignation est un délit passible de prison.
 
76 commentaires - Merouane Benahmed, l'ex-terroriste du GIA en fuite, arrêté en Suisse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]