Marwa, 15 mois, lourdement handicapée et au coeur du débat sur la fin de vie

Marwa, 15 mois, lourdement handicapée et au coeur du débat sur la fin de vie©BORIS HORVAT / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le mercredi 08 mars 2017 à 16h58

Le traitement continue pour la petite Marwa. La fillette, âgée de quinze mois et gravement handicapée, est au centre d'un débat juridique et éthique qui oppose ses parents à l'hôpital de la Timone de Marseille, où elle est soignée depuis le 25 septembre 2016. Touchée par un virus qui a paralysé ses quatre membres, la fillette a vu son état se dégrader au point que ses médecins ont proposé l'arrêt des traitements.

La famille s'y est opposée et l'affaire a été portée devant la justice. Le tribunal administratif de Marseille a jugé, le 8 février, que les soins devaient être poursuivis. Mais l'hôpital a contesté cette décision devant le Conseil d'Etat, qui a confirmé, mercredi 8 mars, la décision du tribunal de Marseille, constatant une "amélioration de l'…

Lire la suite sur Franceinfo

 
3 commentaires - Marwa, 15 mois, lourdement handicapée et au coeur du débat sur la fin de vie
  • MV8896  (privé) -

    à chaque fois les discussions sont basées sur l'argent. Lamentable. Il serait préférable que l'on pense d'ABORD à l'individu qui , s'il survit, se retrouvera dans un état végétatif assisté tout u long de sa longue agonie par des matériels l'aidant à respirer...... ce n'est pas une vie. J'ai enfant, petits enfants et je dis non. Non également pour moi en cas d'état irréversible.Il vaut mieux partir doucement que vivre çà..

  • C'est pourtant simple , la médecine décide dans ces cas douloureux , ensuite si les parents conteste la décision , c'est à eux de financer la poursuite du traitement médical .

    Et c'est pour cela que tu affiches ton courage en public ! Bravo je suis bien content pour toi! Pour ce qui me concerne , je pense exactement le contraire , et je ne m'en cache pas .

    ourasi  (privé) -

    Pauvre laurence c'est pathétique !

    ourasi  (privé) -

    Le messager vient divulguer la bonne nouvelle sur tous les journaux.
    Il est fier de lui. Mais ce n'est pas de lui, il en est incapable.

    lorance, nous sommes en démocratie, et je vote pour un des candidats qui se présente ! Les superlatifs ne changent rien au principe .

    Le masculin l'emporte pour les accords seulement !

    ourasi  (privé) -

    C'est bien laurence tu vas plaire à ton maître.
    Tu es un bon valet.

  • Que les parents paient les soins.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]