Marseille : un tractage de l'Action française vire à la rixe

Marseille : un tractage de l'Action française vire à la rixe

Des élèves du lycée Périer à Marseille, en mars 2012 (photo d'archives).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 06 mai 2017 à 08h28

Une distribution de tracts de militants de l'Action française devant un lycée de Marseille jeudi a viré à la rixe. Un élève de 17 ans a été blessé au visage.

Des militants marseillais du groupe royaliste et nationaliste distribuaient des tracts à l'ouverture du lycée Périer (VIIIe arrondissement), lorsqu'un élève a "chiffonné et jeté une affichette".

Selon les témoignages recueillis par la police, une rixe a alors éclaté, confirmant une information de France 3. Un lycéen, qui selon la télévision locale tentait de s'interposer, a été blessé à l'arcade sourcilière et à l'œil, et a reçu plusieurs points de suture.

UNE ENQUÊTE OUVERTE

Sur sa page Facebook, l'Action française Provence a qualifié l'accueil devant le lycée Périer de "tendu" et expliqué avoir "répondu avec fermeté aux agressions pitoyables de la bourgeoisie, pseudo communiste et révolutionnaire, de quelques lycéens en manque d'adrénaline et d'insolence". Le groupe nationaliste assure que la distribution de tracts est la "seule réponse intelligible aux appels des antifascistes à bloquer les établissements".



Vendredi, l'Action française Provence a dénoncé d'une "médiatisation excessive" après cette "soit-disant agression". "À Marseille comme à Paris, les nervis d'extrême gauche profitent de la présence du FN au second tour de l'élection présidentielle pour se défouler", a-t-elle poursuivi, expliquant être "allée à la rencontre des lycéens pour les mettre en garde contre les appels au blocus. Les militants, pris à partie par des membres connus de l'extrême gauche, ont réplique".

"Ces derniers mois, nos militants et nos permanences ont été la cible d'une recrudescence importante d'agressions et d'actes de vandalisme venant des milieux d'ultra-gauche préférant à la réflexion politique la violence gratuite contre les véritables opposants au système", a également dénoncé l'Action Française.

Dans un communiqué publié jeudi soir, le syndicat enseignant Snes-Fsu Aix Marseille a adressé "tout son soutien à cet élève, à sa famille, aux élèves et aux personnels du Lycée Périer" et a demandé des mesures d'accompagnement à destination "des personnes choquées par cet événement inadmissible". Le syndicat a demandé, particulièrement en période électorale, que soit assurée la "sérénité aux abords des établissements" et a estimé que "l'apprentissage de la démocratie que font les lycéens exige qu'on les préserve tout particulièrement des agissements de l'extrême droite". Une enquête a été ouverte.

 
20 commentaires - Marseille : un tractage de l'Action française vire à la rixe
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]