Marseille : un détenu "inquiétant" condamné à 30 mois ferme pour apologie du terrorisme

Marseille : un détenu "inquiétant" condamné à 30 mois ferme pour apologie du terrorisme

Un étage de la prison des Baumettes, en 2013

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 06 août 2016 à 12h23

- Un individu de 29 ans a été jugé vendredi 5 août, au tribunal de grande instance de Marseille, pour des faits d'outrage et d'apologie du terrorisme. -

Les faits sont devenus une préoccupante habitude à la prison des Baumettes de Marseille.

Un Cannois de 29 ans a comparu pour avoir proféré des propos menaçants dans l'enceinte du centre de détention. Incarcéré depuis trois ans dans plusieurs établissements successifs, Jamel B. est impliqué dans une affaire de terrorisme, qui sera jugée en cour d'Assises. Selon les informations de La Provence, il s'agirait de la cellule jihadiste de Cannes-Torcy. Vingt jihadistes présumés formant cette cellule, considérée comme l'une des plus dangereuses démantelées en France ces dernières années, ont été renvoyés en décembre dernier devant la cour d'Assises spéciale pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

"LE VENT EST EN TRAIN DE TOURNER"

Indépendamment de cette affaire, le détenu a fait parler de lui en lançant régulièrement des appels à la prière au sein de la prison, qui lui ont valu plusieurs sanctions disciplinaires. Le 20 juillet dernier, les surveillants de l'établissement sont tombés sur le détenu en train de téléphoner dans sa cellule à l'aide d'un iPhone. Après une intervention musclée visant à récupérer le téléphone, les agents ont trouvé un deuxième portable, ainsi qu'une clé USB comportant des fichiers en langue arabe d'appels au jihad, glorifiant Oussama Ben Laden et l'organisation terroriste Etat islamique. Selon le président du TGI de Marseille Fabrice Castoldi, ces documents prêchaient des messages menaçants tels que "Nous allons brûler le cœur de l'Amérique" ou "Pour notre jihad, nous allons achever les mécréants".

"Ca ne se passera pas comme ça, le vent est en train de tourner, vous allez voir quand je ressortirai. Je nique la France!" avait lancé le détendu dans les couloirs du centre pénitentiaire, après avoir insulté la directrice des Baumettes et menacé de mort les surveillants. Lors de son audience, l'accusé a nié tout prosélytisme au sein de l'établissement. Il a notamment expliqué utiliser la clé USB "pour les cours, en français. "Je ne comprenais pas les chants en arabe : je ne savais pas que c'était des appels au jihad" a t-il affirmé. Jamel B. Plaidant le "coup de nerfs", Jamel B. a reconnu avoir employé le terme de "mécréants" face aux surveillants : "Depuis quand 'mécréant' est-il une insulte?", a t-il demandé.

Face à cet argumentaire, le ministère public a demandé une peine de de 30 mois de prison ferme, réquisition suivie par le tribunal. "Il y a des prévenus qui rassurent et des prévenus qui inquiètent. Celui-là fait partie de la deuxième catégorie" a commenté Me Bruno Lombard, avocat représentant l'administration pénitentiaire.

 
44 commentaires - Marseille : un détenu "inquiétant" condamné à 30 mois ferme pour apologie du terrorisme
  • qu'on l'enferme à perpet tout simplement

  • Ils sont nombreux à l'extérieur au quotidien à aller vers cette apologie.. Certains dans leur voiture ont des chants en arabe qui vont sur le prosélytisme et la propagande à encourager etc... D'où proviennent ces musiques ? Qui les met en vente ?

    Il y a un changement dans le quotidien des gens sur l'ensemble de notre territoire et sur des constats de regards antagonistes , parfois de regards hautains de certains qui n'acceptent pas le mode de vie occidental...

    Et au-delà de cette apologie qui revêt diverses formes... Mais, avérée sur l'ensemble de notre territoire de ceux qui sont en rupture avec la démocratie et les valeurs de la République..

    Il y a cette fracture et cet éloignement de ceux qui étaient confiants envers certaines populations et qui aujourd'hui, sur toutes ces dérives où c'est factuel et des nouvelles médiatisées..

    Personne ne minimise le danger de cette apologie qui existe dans certains quartiers la nuit, sur des éléments qui vont vers la délinquance et qui utilisent cette apologie pour augmenter la fracture avec notre société...
    Ils sont issus de cette confession musulmane le plus grand nombre qui sont sur ces dérives.. Le fait de vouloir le nier, c'est occulter cette réalité que l'apologie existe et qu'elle n'est pas endiguée malgré les risques de sanctions...
    Certains lieux sont plus exposés et même où cela ne se serait pas fait, des jeunes femmes en burqa, malgré l'interdiction circulent dans les rues de nos capitales pour se mesurer à ceux qui sont là pour sanctions de tels faits..
    Des tenues où seules les pupilles sont visibles et ce noir, mais ces profils appartiennent à de jeunes femmes qui narguent les policiers et autres citoyens en s'affichant avec de telles tenues.. C'est une forme d'apologie, et surtout après les attentats, c'est une offense, en voulant démontrer qu'elles se mesurent à nos valeurs de la démocratie..

    De plus, ces tenues sont de vrais risques pour le terrorisme... Personne ne sait ce qu'elles portent sous leur tenue...
    En haut lieu, cela devrait être entendu, sur les nombreux attentats où en ceintures explosives des attentats se produisent partout dans le monde..

    Tous les jours les citoyens sont confrontés à des faits de radicalisation et d'apologie qui se détectent sur des comportements de provocation qui restent à prendre en compte...

    Et, les plus dangereux qui perdurent, ce sont les illégitimes qui sont présents avec des titres de séjour et visas et loin d'être présents sur de la bienveillance.. Certains, vont sur des projets malveillants, sont en liens, se réunissent, se côtoient et en citoyens lambda qui se fondent dans le quotidien de nombreux citoyens qui vaquent à leur quotidien...
    Ceux là, sont les plus dangereux, sur une détection plus difficile à détecter et sont sur l'apologie en risques accrus, sur leur mode de communication, sur le terrain, où en citoyen lambda, ils se fondent et approchent ceux qu'ils vont endoctriner etc...
    Ils sont des contacts, des liens, ils accueillent, ils accompagnent d'autres vers le départ etc..
    Ce sont ceux qui sont les plus actifs et dont les médias et relatent les faits après les attentats sanglants.. Mais, c'est trop souvent après les faits de Paris, Bruxelles, Nice, et autres capitales du monde que ces faits restent à déplorer..

    Alors, nous entendions que la prise en compte des dangers au sein de notre pays était enfin intégrée à tous les risques encourus de ceux qui travaillent à découdre, ce qui a été mis en place pour construire l'humanité et les valeurs de la dignité humaine...

    Ces faits inquiétants ont été dénoncés sur l'ensemble de notre territoire et médiatisés sur l'urgence à démanteler ces filières qui endoctrinent etc.. Et liées à l'Islam radical...

    Une femme confrontée à cette réalité à écrit un ouvrage et fut médiatisée pour lancer des appels pour sauver des jeunes de cette radicalisation, où c'est le religieux qui se substitue à la famille.. Sur des promesses en tous genres... Elle est sur le terrain avec d'autres qui vont vers tous ces constats...

    Donc, l'apologie, c'est quasi quotidien, affichée ou non.. Elle se véhicule par divers biais... Le simple contact où certains dénigrent notre pays, nos valeurs, mais alors, que font ces gens chez nous qui dénigrent notre pays ? Et qui s'incrustent ? A des fins personnelles sur l'ensemble de notre territoire ?

    Des juges de l'antiterroriste vont vers ces constats..

    Des politiques vont vers ces constats dramatiques où cette apologie se véhicule, malgré le fait de sanctions lourdes et d'aller au pénal..
    Pour certains, les sanctions, les représentants officiels ne sont plus respectés.. D'où des dérives de tous ordres et sur l'ensemble de notre territoire..

    Tous les reportages médiatisés où des gens courageux sont allés en investigation à des fins d'informer le public de ces faits doit alerter nos gouvernants qu'il faut d'autres mesures en sus pour endiguer cette apologie dont certains sont de plus en plus jeunes à y être impliqués dans cette communication qui nuit aux citoyens attachés aux valeurs de la République..

    À la suite de la dernière attaque terroriste à l'encontre de deux policières en Belgique, c'était un clandestin, depuis quatre ans...
    Aucune personne sans liens ne peut vivre sans avoir été repéré, seul et sans lieu pour vivre.
    Donc, cela renforce les conclusions de ceux qui évoquent les réseaux et ces filières en aides sur ces profils clandestins.

    Les politiques le savent, l'anti-terrorisme intervient sur chaque drame et les discours restent médiatisés.

    Ce sont ces réseaux dénoncés qui inquiètent les citoyens et qui s'organisent dans toute l'Europe dans cette voie d'atteindre des innocents..

    D'où les citoyens des pays visés qui s'insurgent de ces filières qui perdurent sur certaines d'associations cultuelles qui montent au créneau à l'encontre de l'intérêt national..

    Tous, n'entrent pas avec des intentions bienveillantes et combien de drames de personnes illégitimes et qui se sont infiltrées dans la vie lambda ?

  • Et en plus, il prend mes juges pour des abrutis. Il aurait du avoir une peine plus lourde pour apologie du terrorisme+outrage à magistrat !

  • a trois ans vu les fait ? est 30 ans voire plus

  • Je plains sincèrement le personnel pénitentiaire de travailler dans de telles conditions de pression et de violence. S'il y a des professions qui méritent notre respect, ce sont bien celles-ci.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]