Marine Le Pen : "Avec moi, il n'y aurait pas eu Mohammed Merah, il n'y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan et du Stade de France"

Marine Le Pen :

La candidate du FN Marine Le Pen en meeting au Zénith de Paris le 17 avril 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 18 avril 2017 à 15h31

PRÉSIDENTIELLE. Dans le dernier virage de la campagne, la candidate du Front national durcit le ton sur l'immigration.

À droite toute. Alors que les intentions de vote pour Marine Le Pen stagnent (23% d'intentions de vote en moyenne, contre 26% il y a un mois), la candidate frontiste mène une fin de campagne résolument dure sur l'immigration, empruntant des slogans au registre de son père, Jean-Marie Le Pen. Lors d'un meeting lundi soir au Zénith de Paris, puis sur RTL mardi 18 avril, la présidente du Front national (FN) a promis d'instaurer un "moratoire immédiat sur toute l'immigration légale" si elle était élue, évoquant "la submersion migratoire" qui déferlerait, selon elle, sur la France. 

Marine Le Pen a formulé lundi une théorie répétée sur RTL : si elle avait été au pouvoir, la France n'aurait pas été frappée par des attentats en 2015. "Avec moi, il n'y aurait pas eu Mohammed Merah", auteur des tueries de Toulouse en mars 2012, "avec moi, il n'y aurait pas eu les terorristes migrants du Bataclan et du Stade de France" en novembre 2015, a lancé la candidate. 

"Un moratoire sur toute l'immigration légale pour arrêter ce délire"

À six jours du premier tour, Marine Le Pen durcit ses propositions sur l'immigration. "Je déciderai d'un moratoire sur toute l'immigration légale pour arrêter ce délire, cette situation incontrôlée qui nous entraîne vers le fond. Un moratoire pour faire le point de la situation avant de mettre en place de nouvelles règles et une nouvelle régulation beaucoup plus drastiques, plus raisonnables, plus humaines, plus gérables", a-t-elle déclaré lors d'une réunion publique au Zénith de Paris devant environ 5.000 partisans. 

Même si les frontistes évoquent souvent "l'arrêt de l'immigration" sur les plateaux télévisés, Marine Le Pen proposait jusque-là dans ses "144 engagements présidentiels" l'engagement de "réduire l'immigration légale à un solde annuel de 10.000" et de "supprimer les pompes aspirantes de l'immigration". "Moi présidente, le rétablissement des frontières sera mis en place dès le lendemain de ma prise de fonctions. Je recruterai 6.000 douaniers supplémentaires pour le quinquennat", a également déclaré la présidente du FN. "Pour les réfugiés, nous mettrons en place des solutions locales avec des camps humanitaires protégés, mais chez eux". Et "pour l'immigration, nous passerons des accords avec les pays d'origine en échange d'une coopération économique restaurée", a également prôné Marine Le Pen.

La "candidate de la protection"

Marine Le Pen a estimé que "chaque Français a le droit de proclamer que la France est sienne. Rendez-nous la France !", a-t-elle crié sous les vivats du Zénith. Dans une anaphore, la présidente du FN a décrit des citoyens dépossédés, notamment de leurs "droits : les Français ont parfois moins de droits en France que des étrangers, même clandestins". 

La fille de Jean-Marie Le Pen s'est érigée en "candidate de la protection, et la protection nécessite des règles", ainsi que des "frontières", "dès le lendemain de (sa) prise de fonction". Elle a mis en garde contre "demain, pourquoi pas, l'adhésion à l'UE du Maroc ou de l'Algérie". "Après une longue marche, nous voilà aux portes du donjon qu'il nous faut conquérir, il ne faut rien lâcher!" a-t-elle imploré. Elle a renouvelé son appel à se mobiliser dès dimanche : aux "patriotes qui pensent pouvoir se distraire du premier tour pour se réserver au second, je voudrais leur dire qu'au soir du premier tour, l'importance de notre score déterminera la dynamique de victoire qui portera nos idées à l'Élysée".

Le meeting a été perturbé par deux Femen, rapidement évacuées par les services de sécurité frontistes, et s'est tenu devant l'ensemble des ténors du parti, dont la nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen, ou sa mère Pierrette Lalanne, mais aussi Frédéric Chatillon, membre de son équipe de campagne et récemment soupçonné de sympathies pour le nazisme. 

 
176 commentaires - Marine Le Pen : "Avec moi, il n'y aurait pas eu Mohammed Merah, il n'y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan et du Stade de France"
  • Faudrait il interdire de territoire les bretons avec leurs bonnets rouges qui détruisent leur région, Le Pen n'est ce pas breton ?
    Interdire les CGTistes casseurs qui veulent mettre à genoux l'économie française ?
    Où va t'elle la droitière qui semble ne vouloir que des bons petits blancs, saluant tous en cœur d'un même élan un "chef" tout puissant ?

  • Que manipulations, ce n'est pas beau!

  • idioties que vous racontez se sont des français pour certains nes en france a moins que de les jetes a l eau vous ne pourriez rien faire, continuez a distiller votre venin les gens sont tellement betes qu ils ne reflechissent meme pas que vous etes pleine de fiel

  • Un proverbe dit "il vaut mieux prévenir que guérir" et je pense qu'en ce moment il a toute son importance !!
    Donc Marine, n'en déplaise aux mou du cerveau, a totalement raison.

  • la lumière fut !!!!
    Arrête Marion Anne Perrine , ça se voit maintenant : tu n'as rien à proposer !
    soyons naifs et imaginons que
    tu fermes les frontières
    tu vires les migrants
    tu vires ceux que tu considères comme terroristes potentiels
    tu mets tous les méchants en prison
    ensuite peux tu nous garantir que :
    les frontières sont bien fermées ?
    tous les terroristes potentiels sont virés ?
    tous les méchants peuvent rester dans des prisons déjà surpeuplées ?
    et surtout :
    est ce que parmi les immigrants que tu accueilles ( puisque tu parles d'un solde migratoire de 10000 par an ) , il n'y a aucun terroriste potentiel ?
    allons Marion , ça ne va plus...........

    lavraiemado8  (privé) -

    en tout cas le risque serait moins grand qu'avec les frontières grandes ouvertes et l'accueil de flux migratoires massifs et incontrôlés.!!

    les frontières ouvertes ou fermés , elles servent à rien

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]