Marchés publics: l'ex maire d'un village corse condamné à 2 ans avec sursis

Marchés publics: l'ex maire d'un village corse condamné à 2 ans avec sursis

An allegory of Justice is pictured in front of lawyer dress in the Maison Bosc store, which has been manufacturing legal and academic dress in France and abroad since 1845, on December 4, 2013 in Paris. AFP PHOTO / FRANCK...

A lire aussi

AFP, publié le mardi 11 avril 2017 à 18h02

Marchés publics irréguliers: l'ex maire d'un village corse condamné à 2 ans avec sursis, 2 ans d'inégibilité

L'ancien maire du village de Centuri (Haute-Corse), Joseph Micheli, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Bastia à deux ans de prison avec sursis, deux ans d'inéligibilité et 1.200 euros d'amende dans une affaire de marchés publics irréguliers.

L'ancien maire était poursuivi pour favoritisme et prise illégale d'intérêt dans des marchés publics effectués par la commune entre 2010 et 2013. D'un montant total d'environ 300.000 euros, ils concernaient le monument aux morts, la paroisse et l'école de Centuri, petit port de pêche et station balnéaire de quelque 200 habitants (six fois plus en été).

Le premier adjoint de M. Micheli, Jacques Kappas, qui a gardé cette fonction dans la nouvelle municipalité élue en 2014, a été condamné pour les mêmes faits à 18 mois de prison avec sursis et deux ans d'inéligibilité. 

Deux entrepreneurs, Stéphane Ramora et Jean-Antoine Ringioni, poursuivis pour "recel de détournement de fonds publics" et des faits présumés de "corruption" dans cette affaire ont été condamnés respectivement à des peines d'un an avec sursis et 10.000 euros d'amende, et six mois de prison avec sursis et 2.000 euros d'amende. Un troisième entrepreneur a été relaxé.

 
1 commentaire - Marchés publics: l'ex maire d'un village corse condamné à 2 ans avec sursis
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]