Manifestant blessé à Paris : "Le lancer de grenade était justifié et nécessaire"

Manifestant blessé à Paris : "Le lancer de grenade était justifié et nécessaire"

Les forces de l'ordre face aux manifestants contre la loi Travail, le 26 mai 2016 à Bordeaux (illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 08 juin 2016 à 17h22

- Le policier soupçonné d'être à l'origine du lancer de la grenade qui aurait blessé un jeune homme en marge d'une manifestation contre la loi Travail le 26 mai dernier à Paris a été auditionné ce mercredi 8 juin par l'IGPN, la "police des polices". -

Le 26 mai dernier, se tenait un peu partout en France une huitième journée d'action contre la loi Travail.

À la fin de la manifestation parisienne, "une centaine de personnes (ont pris) à partie cinq fonctionnaires de police qui procédaient à une interpellation" près de la porte de Vincennes rapportait la préfecture de police. Lors des heurts qui ont suivi, "un jeune homme a été blessé sérieusement" puis hospitalisé précisait-elle par la suite.

Le jeune homme en question, Romain, 28 ans, s'était effondré après le lancer par un policier d'une grenade de désencerlement. Celui qui était venu plus en "observateur" qu'en "manifestant" aux dires de sa famille, est resté dans le coma jusqu'à lundi 5 juin après cet incident qui fait l'objet d'une enquête administrative mais également d'une enquête judiciaire confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). De son côté, la famille de la victime a porté plainte contre X.

AUDITION DU POLICIER

Que s'est-il passé ce jour-là ? Ce mercredi 8 juin, le policier identifié comme l'auteur du lancer de grenade était entendu par l'IGPN pour tirer au clair cette affaire alors que "Le Petit Journal", qui a dévoilé une nouvelle vidéo, s'interrogeait cette semaine sur la légitimité de cette action.



Le brigadier-chef, policier depuis 15 ans, a livré sa version des faits. "Il est très perturbé par les poursuites dont il fait l'objet, a confié à BFMTV son avocat Me Laurent-Franck Liénard à la sortie de l'audition. C'est un policier qui a conscience d'avoir fait quelque chose d'important, d'avoir fait quelque chose de légitime et d'autoriser et qui a donc des difficultés à subir la pression". Face au danger ressenti face à la foule, il aurait décidé de faire usage d'une grenade de désencerclement. "Le lancer de grenade était justifié et nécessaire. Il était proportionné et nécessaire puisque les policiers étaient pris à partie" insiste l'avocat. Néanmoins, un photojournaliste également entendu par la police des polices ce mercredi assure que la situation n'était pas aussi dangereuse que ce qu'a décrit le policier.

Le brigadier-chef reconnaît avoir vu un homme à terre avec une plaie saignante au niveau du cuir chevelu. La victime était allongée sur le trottoir mais était consciente, selon lui. "L'origine des blessures de l'individu qui est blessé, nous ne la connaissons pas", rappelle Me Laurent-Franck Liénard.

CRISE D'ÉPILEPSIE DÉCLENCHÉE PAR LES GAZ LACRYMOGÈNES

Dans un entretien à Libération, le porte-parole des pompiers de Paris, corrobore sa version : Romain était conscient au moment où les pompiers l'ont pris en charge. Gabriel Plus explique qu'après 10 minutes de soins, "le blessé est pris de convulsions"."Dans son rapport, le chef d'agrès (le pompier responsable du véhicule) explique qu'il s'agit d'un homme épileptique qui fait une crise déclenchée par le dégagement de gaz lacrymogènes. C'est très clair : des lacrymogènes ont un effet néfaste sur un homme blessé", écrit le quotidien.

Après sa crise, "le blessé avait retrouvé ses esprits, mais il était épuisé, quasiment endormi. On a ensuite demandé le concours de l'ambulance de réanimation qui se trouvait sur place lorsqu'il a perdu connaissance". Il a alors été évacué vers l'hôpital de la Pitié Salpêtrière et "à 19h48, le rapport des pompiers fait état d'une urgence absolue" détaillait alors le porte-parole.
 
43 commentaires - Manifestant blessé à Paris : "Le lancer de grenade était justifié et nécessaire"
  • Autant je trouve la police pas assez sévère avec la délinquance routière, financière, et autres, autant pour les manifestations d'ouvriers, employés, chômeurs, étudiants, lycéens, contre une expulsion locative, je trouve que le gouvernement leur fait jouer un rôle indigne et dangereux.
    Autant je suis pour qu'on respecte la police et la gendarmerie quand elle joue son rôle et être plus sévère en cas d'atteinte ou tentative d'atteinte contre les policiers dans ce cas donc quand la police joue son rôle de défense du peuple, mais contre les ripoux (comme le fameux commissaire à Lyon) et les responsables de violences pollicières inadmissibles comme devant le lycée Bergson je serais encore plus sévère justement parce que la Police est la Police.

  • Le policier a fait son travail, rien que son travail, les voyous doivent être traités avec les mêmes méthodes qu'ils emploient eux . Je trouve même que la police est bien trop tendre avec ces énergumènes......Quant à la "justice"....n'en parlons pas.....elle est inexistante......

  • Etant moi-même épileptique je peu vous affirmer que les symptômes décris correspondent bien à cette maladie.

  • Ce jeune homme était venu plus en observateur qu'en manifestant mais se trouvait bizarrement au centre de la mêlée encerclée par les forces de l'ordre. Le manque de jugement semble bien être à l'origine des blessures de ce jeune homme.

  • non seulement les ordres, mais aussi la légitime défense. Ils reçoivent des boulons, des pavés et autres cailloux, de l'acide des engins incendiaires et il faudrait ce laisser faire mais c'est du grand n'importe quoi.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]