Macron veut croiser les fichiers S et les permis de détention d'arme

Macron veut croiser les fichiers S et les permis de détention d'arme

Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Bruxelles, où il participe à son premier sommet européen, le 22 juin 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 23 juin 2017 à 07h14

Emmanuel Macron a annoncé jeudi qu'il voulait le croisement des fichiers S et des permis de détention d'arme, avec les amendements législatifs nécessaires, qualifiant de "dysfonctionnement" le cas de l'auteur de l'attentat manqué lundi à Paris, fiché S et propriétaire d'armes légalement.

"Des cas particuliers éclairent des dysfonctionnements organisationnels, logistiques, très pratiques", a déclaré M. Macron lors d'une conférence de presse à Bruxelles, où il participe à son premier sommet européen.

"J'ai demandé ce matin en conseil de défense au ministre de l'Intérieur de proposer sous huit jours un plan d'action très précis", a-t-il précisé. 

"Le fichier S (géré par les services de renseignement) n'a pas vocation jusqu'à aujourd'hui à être partagé avec d'autres services de l'État et donc, sauf cas très particulier, pas partagé par les préfectures qui octroient ces permis d'armes", a rappelé le président.

"Cette situation n'est pas satisfaisante et ne nous permet pas de lutter efficacement contre le terrorisme", a-t-il estimé.

"Dès hier après-midi, un télégramme a été adressé par le ministre de l'Intérieur à l'ensemble des préfets, qui leur a demandé de revoir l'intégralité des fichiers de détenteurs d'armes pour pouvoir opérer ces croisements", a détaillé M. Macron.

Le président de la République a souligné que de telles procédures nécessiteraient des modifications de la loi.

"J'ai demandé aussi que toutes les évolutions législatives nécessaires pour aller au bout de tels recoupements puissent être apportées par voie d'amendement au projet de loi présenté ce matin en conseil des ministres", a-t-il dit. 

"Cela impose aussi au niveau européen d'améliorer l'échange d'informations", a-t-il encore plaidé.

"Je souhaite que des croisements de fichiers au niveau européen soient plus efficaces", a conclu M. Macron, qui a évoqué le sujet jeudi après-midi devant ses homologues de l'UE.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, avait déjà demandé une "nouvelle évaluation" des personnes fichées pour radicalisation susceptibles de détenir légalement une arme, alors qu'Adam Djaziri, mort lundi dans l'attentat manqué sur les Champs-Élysées, en possédait légalement plusieurs.

"En l'état actuel du droit, l'autorisation de détention d'armes ne peut pas être retirée de manière systématique à une personne qui fait l'objet d'un suivi", avait observé M. Collomb.

 
138 commentaires - Macron veut croiser les fichiers S et les permis de détention d'arme
  • On se demande comment des fichiers S peuvent être autorisés au port d'armes. Bien sûr, fichés ou pas, ces individus n'ont pas besoin de permis pour détenir une kalachnikov, mais au moins ça limiterait les risques...Ce qui démontre bien les failles du système et le laxisme des enquêteurs dans leur travail d'autant plus grave qu'avec les moyens informatiques dont on dispose, il n'est rien de plus simple que de faire les recoupements entre les données des différents services de l'Etat qui concernent un individu. Il en est de même dans de nombreux domaines, comme l'attribution d'allocations, les doublons dans les retraites, le remboursement de la sécu. Tous ces dysfonctionnements ne devraient pas exister de nos jours. Quand vous oubliez de payer un impôt ou une taxe quelconque à l'Etat, on a vite fait d'avoir recours à l'informatique et de vous retrouver

  • il faut n fichier central
    car il y a en France environ 50000 personnes qui font l'objet de recherches entre celles qui son recherches et celles qui sont radiées, mais il faut que ce fichiers, soit corectement ravitaillé et mis a jour et consultables par les services interessés

  • il faut déjà
    que dans un premier temps , toute personne qui s'inscrit dans un club de tir ai un casier vierge et obligatoire pour l'inscription, ainsi les fiches s ne pourront pas s'inscrire dans un club et poursuivre les clubs qui s'affranchiraient de cette obligation , au meme titre que les armuriers qui vendraient des armes a des personnes ayant un casier, car actuellement les centre de tir se contentent de demander un certificat medical

  • Difficile à comprendre pour un simple citoyen toujours lorgné par des radars. Des situations aussi ubuesques pourraient être répréhensibles de "complicités".
    A quand les croisements de fichiers qui permettent à des personnes hostiles à notre pays de bénéficier également, sans scrupules, de notre "assistanat" ? ....

  • Espéront que la CNIL ne s'y oppose pas....!.... je me souvient très bien d'une période (est-ce encore le cas ?) où la CNIL avait empêché le croisement des abonnements canal+ et de ceux qui avaient déclaré ne pas posséder de télé...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]