Macron: fin d'état de grâce pour le président du "couac 40"

Macron: fin d'état de grâce pour le président du "couac 40"

Le président Emmanuel Macron salue la foule, le 19 juillet 2017 à Arles

A lire aussi

AFP, publié le lundi 24 juillet 2017 à 08h24

La forte baisse de la popularité d'Emmanuel Macron, selon un sondage IFOP pour le Journal du Dimanche (JDD), est interprété lundi par la presse comme la fin de "l'état de grâce" du "président du Couac 40".

"On accuse - sommairement - l'équipe Macron d'être un gouvernement du CAC 40. C'est plutôt celui du +couac 40+", s'amuse Laurent Joffrin dans Libération qui note que "dans le +et de gauche et de droite+ qui sert de mantra à En marche, on sent bien que les ingrédients de la potion ne sont pas à égalité". 

"C'est la première alerte. Un avertissement sans frais. Si la majorité des sondés est encore satisfaite de son action, Emmanuel Macron connaît toutefois une chute très sérieuse, à la limite de la dégringolade", constate Marcelo Wesfreid dans Le Figaro.

Après l'épisode chaotique ayant opposé Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers qui a fini par démissionner, l'exécutif est sous le feu des critiques après l'annonce d'une baisse générale des aides aux logement de 5 euros par mois pour les plus démunis alors que la suppression de l'ISF est annoncée.

"Encore protégé par les vacances, le gouvernement va avancer sur un terrain miné dès la rentrée. Le Président ne pourra se contenter d'affirmer que le chef, c'est lui", avance Pierre Fréhel dans le Républicain Lorrain.

- 'Gouvernement dans le dur' -

"CSG, armée, APL... des petits sujets qui placent le gouvernement dans le dur, dans la gestion d'un pays qui n'a plus les moyens", liste Yann Marec du Midi Libre qui pense que le jeune président aura deux options: jouer à la Chirac ou à la Schroeder en 2002, l'immobilisme ou les réformes en profondeur. 

"Dans le premier cas, on pense à sa réélection, dans l'autre, on place la France au-dessus de tout. C'est un choix," affirme-t-il.

"En Allemagne, l'ambitieux programme de réformes lancé par Gerhard Schröder lui a coûté la chancellerie", rappelle également Patrice Chabanet du Journal de la Haute-Marne en soulignant que "les résultats sont arrivés trop tard. Or les Français sont plus impatients que leurs voisins d'outre-Rhin."

"L'état de grâce s'éloigne, et déjà on voit des fronts - sociaux - s'ouvrir, qui présagent d'un automne chahuté", pense également Monique Raux de L'Est Républicain  qui trouve que "les péripéties des derniers jours ont écorné une image parfaite."

Laurent Bodin de l'Alsace suggère de "vite restaurer une image écornée par un style cassant qui ne sied pas au nécessaire rassemblement qu'implique l'effort demandé au pays pour permettre son redressement. Cela ne suffira pas. Mais c'est un préalable," estime-t-il.

Enfin, Jean-Marcel Bouguereau (La République des Pyrénées)se demande s'il n'y aurait pas "un effet de saturation du fait de son omniprésence, un jour en aviateur, un autre avec Schwarzenegger, ou encore en capitaine de sous-marin.... Une "com" pour magazine people, calquée sur celle d'Obama. On sature. Et si jamais il y a eu un état de grâce, il est fini."

sma/juf

 
117 commentaires - Macron: fin d'état de grâce pour le président du "couac 40"
  • Tout le monde savait ce que Macron projetait si il était élu....pour ma part je connais certaines personnes de la classe moyenne qui ont voter pour lui, ainsi des retraités qui croyaient au père noël,maintenant il ne faut pas venir se plaindre!!, un ancien banquet qui favorisera toujours les plus riches, les petits vont se serrer la ceinture et les plus riches s'enrichir d'avantage.....bon courage a tous.

  • Macron beau parleur , on le savait , on savait aussi que son programme ne valait pas grand chose

    Avis à ceux qui regrettent d'avoir voté pour lui trop tard

  • Macron peut dire merci Le Pen ! Ce candidat est sorti comme un lapin du chapeau Hollande et s'est frayé un chemin jusqu'au pouvoir suprême à grands coups de trahisons et d'opportunisme porté aux nues par une presse et des médias subjugués. Sans aucun programme et ex ministre d'un gouvernement rejeté massivement par les français seul un deuxième tour face au FN pouvait le faire gagner. Les quelques mesures annoncées comme réforme du code du travail, réforme des retraites et hausse de la CSG étaient claires. Cela n'a pas empêché tous ceux concernés par ces mesures de voter pour lui et même d'appeler à voter pour lui. Alors quand on vote, il faut savoir pour qui et pourquoi. Ces -10% au bout de 2 mois d'exercice prouvent un manque total de maturité politique de beaucoup d'électeurs.

    très juste....si le FN était au second tour ce n'est pas un hasard... la seule pour qu'il soit élu.

  • Macron a été élevé dans le coton, c'est pour cela qu'il préfère retirer 5 Euros par mois aux plus démunis et accroître les avantages à la petite frange immensément riche!

  • Entre les électeurs qui ont voté Macron pour contrer le spectre de Le Pen, les votes de protestation blancs, les abstentionnistes, Macron ne fédère pas tant l'opinion qu'il voudrait le laisser croire.
    Un homme élu président alors qu'il n'avait même pas de programme au début.
    On l'avait déjà vu à l'oeuvre avec la Loi Macron, la Loi Travail.
    Cette politique n'augure que recul social, appauvrissement des catégories sociales modestes, enrichissement des plus aisés.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]