Loi Travail : forte mobilisation et voitures incendiées à Paris

Loi Travail : forte mobilisation et voitures incendiées à Paris

Manifestant contre la loi Travail le 14 juin 2016 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 15 juin 2016 à 08h12

- Affrontements entre casseurs et policiers, vitrines saccagées, au moins 29 policiers et 11 manifestants blessés, 58 interpellations, véhicules incendiés : la forte mobilisation contre la loi Travail, mardi à Paris, a été une nouvelle fois éclipsée par les violences. -

La 9e journée de mobilisation contre le projet de loi sur le code du Travail a rassemblé des centaines de milliers de personnes à travers la France mardi 14 juin. Les syndicats contestataires, qui refusaient de voir cette journée comme "un baroud d'honneur", ont salué le "succès" de la mobilisation à l'appel de l'intersyndicale (CGT, FSU, FO, Solidaires, Unef, UNL, Fidl) pour le retrait d'un texte jugé trop favorable aux entreprises et facteur de "régression sociale" pour les salariés.

Pour la première fois depuis trois mois, la manifestation était organisée à l'échelle nationale, mais elle n'a pas empêché de nombreux rassemblements aussi en régions, notamment à Lyon, Toulouse, Marseille, Saint-Étienne ou encore Valence. Sur l'ensemble du pays, 1,3 million de personnes ont battu le pavé, selon les syndicats, "au moins 125.000", selon les autorités.

À Paris, la différence est encore plus flagrante : les syndicats assurent qu'au moins un million de personnes dans la rue, contrairement à la préfecture de police qui assure que la manifestation a rassemblé entre 75.000 et 80.000 personnes. Les syndicats espéraient une participation plus importante que le 31 mars, pic de la contestation avec 390 000 manifestants dans 250 villes, selon les autorités, 1,2 million selon les organisateurs.



VIOLENCES

À Paris, la mobilisation a été émaillée de violences. Les heurts entre plusieurs centaines de personnes encagoulées et les forces de police ont commencé rapidement après le début du cortège parti de la place d'Italie. Selon un bilan provisoire de la préfecture de police de Paris, 29 policiers et 11 manifestants ont été blessés dans la capitale. Par ailleurs, 58 personnes ont été interpellées. Sur l'ensemble du pays, on comptait 73 interpellations.

Fait rare, la police a utilisé un canon à eau pour disperser la foule près du carrefour Duroc, non loin des Invalides. Quinze policiers ont été blessés à cette occasion. Sur les murs du boulevard des Invalides, des manifestants ont tagué "rêve générale", "gloire au peuple", "la révolte gronde" ou "bande de collabos". Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes et chargé les manifestants qui leur lançaient des projectiles, des pierres arrachées des murs des immeubles ou des bâtons de bois, aux cris de "Paris, debout, soulève-toi !", "CRS SS", "Gestapo" ou encore "tout le monde déteste la police". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a dénoncé les "postures", "propos" et "affiches" qui mettent en cause les forces de l'ordre, après les incidents en marge de la manifestation et au lendemain du meurtre d'un policier et de sa compagne dans une attaque jihadiste.

Le canon à eau en action aux #Invalides il y a quelques minutes #manif14juin #LoiTravail pic.twitter.com/FmvPkc8Xyk

— Jonathan RT France (@Jonathan_RTfr) 14 juin 2016


VANDALISME

Vitrines de banques, de restaurants ou un centre d'imagerie médicale : les casseurs s'en sont pris à de nombreux commerces, parfois sous les huées des manifestants. L'hôpital Necker, situé dans le 15e arrondissement à Paris et spécialisé dans la prise en charge des enfants malades, a été vandalisé par les manifestants. Quinze baies vitrées ont été brisées ou cassées, selon l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui a annoncé mardi vouloir "porter plainte" après cette "attaque inadmissible".

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a également dénoncé sur le réseau social une "attaque insupportable de casseurs" contre l'hôpital pédiatrique. "Honteux", a-t-elle déclaré, apportant son "soutien aux professionnels de santé mobilisés auprès des patients".



En marge de la manifestation, dans la soirée, un véhicule de la RATP a également été incendié par "un individu masqué" place de la République, et deux Autolib ont ensuite été brûlées non loin, rue Saint-Maur, par plusieurs individus qui ont pris la fuite, a indiqué la préfecture de police. Selon un porte-parole de la RATP, une de ses équipes dans le métro à République avait été "prise à partie", notamment avec des "jets de projectiles", par un groupe de personnes peu avant l'incendie du véhicule. Les trois véhicules incendiés étaient vides.




Un peu plus loin, une toilette de chantier a également été retournée et un supermarché Dia aurait été saccagé selon des témoins sur Twitter. Selon un policier sur place, les manifestants étaient au nombre de 300. Selon la préfecture, le calme était revenu dans le XIe arrondissement en fin de soirée.

RENCONTRE EL KHOMRI - MARTINEZ VENDREDI

De prochaines manifestations auront-elles lieu ? Le gouvernement, qui n'entend pas céder, table désormais sur le coup de barre à droite que le Sénat devrait apporter au texte pour rassembler son camp et faire reculer la contestation.

Dans ce bras de fer, les lignes semblent pourtant bouger : le numéro un de la CGT Philippe Martinez et la ministre du Travail Myriam El Khomri se reverront vendredi 17 juin pour la première fois depuis début mars, pour "clarifier les choses et mettre sur la table les propositions de la CGT", explique-t-on au ministère.

 
46 commentaires - Loi Travail : forte mobilisation et voitures incendiées à Paris
  • Forte mobilisation? valls soutient le contraire!

  • En France, la gauche radicale est en phase de déclin, accompagnant la chute de la gauche socialiste. Depuis 2012, elle a multiplié les interventions dans les domaines politiques, sociaux et culturels. Dans la note « La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017) », Sylvain Boulouque analyse les forces politiques, sociales et électorales d’une gauche radicale morcelée en différents courants et en différentes orientations, montrant ses domaines et ses champs d’intervention réguliers, ainsi que son influence et de son audience. Retrouvez cette analyse sur le site de la Fondation pour l'innovation politique

  • Ce gouvernement est en dessous de tout . Lors des manifestations , dans le calme il faut le préciser , des gens défilant pour défendre les vertus de la famille , les policiers ont été beaucoup plus virulents pour disperser ces manifestants . Contre les manifestations de la CGT qui se conduit en véritable terroriste n'ayons pas peur des mots , pas une interdiction de défilé et on laisse faire les dégradations . J'ai honte pour mon Pays .

  • Mais qui est derrière ces vandales, qui les manipule et qui finance? tous est bon pour discréditer ceux qui ne veulent pas de cette loi.

  • nous sommes loin de l'annonce"ça va mieux"!je n'ai d'ailleurs encore pas vu malheuresement quelque chose qui aille mieux en FRANCE à moins d'avoir manqué quelque chose.Courage plus que quelques mois j'espère.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]