Les prisons françaises infiltrées par des espions

Les prisons françaises infiltrées par des espions©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mercredi 01 février 2017 à 20h34

Le ministère de la Justice avait fait du renseignement pénitentiaire une de ses priorités. Pour Jean-Jacques Urvoas, le garde des Sceaux, il y avait urgence à réformer le système des prisons, afin que les informations sur les détenus, notamment les 1 500 radicalisés et les 500 personnes incarcérées pour terrorisme, circulent mieux. C'est la mission du tout nouveau « Bureau Central du renseignement pénitentiaire », qui voit le jour le 1 er février.

Grâce à ce service, les services pénitentiaires entrent officiellement dans la communauté du renseignement. Désormais, des espions travailleront dans les prisons, afin de centraliser, trier et analyser les informations sur les détenus sensibles. Pour ce faire, ils disposeront de toute la panoplie des espions classiques : sonorisation des cellules, écoutes téléphoniques ou encore installation de « IMSI-catchers », ces valises qui interceptent les données des téléphones portables.

En octobre dernier, le ministre de la Justice avait annoncé le recrutement de 51 personnes affectées au renseignement pénitentiaire, afin de créer un « véritable bureau du renseignement pénitentiaire pleinement opérationnel ». A ce personnel s'ajouteront des postes plus spécifiques, notamment des investigateurs numériques et des traducteurs arabophones d'après Le Monde.

 
39 commentaires - Les prisons françaises infiltrées par des espions
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]