Les cadres du FN divisés sur une sortie de l'euro

Les cadres du FN divisés sur une sortie de l'euro

Plusieurs cadres du FN derrière Marine Le Pen lors du débat du premier tour de la présidentielle (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 12 mai 2017 à 13h46

Alors que Gilbert Collard estime que la question est "terminée", Florian Philippot menace de démissionner si celle-ci est abandonnée.

"Si le Front demain garde l'euro ? Non. Je ne suis pas là pour garder un poste à tout prix et défendre l'inverse de mes convictions profondes, et je me battrai toujours pour l'indépendance de mon pays", a martelé Florian Philippot ce jeudi 11 mai sur RMC, ajoutant qu'il quitterait le parti si la question de la sortie de l'euro était abandonnée. Le numéro 2 du Front national estime en effet qu'"un parti qui défend la nation", ne peut "renoncer à un débat qui est essentiel".

"Que la question soit posée, moi ça ne me choque pas. Mais je pense qu'on perdrait beaucoup en crédibilité. Ceux qui pensent qu'on y gagnerait se trompent", avertit encore Florian Philippot qui précise : "Moi, je raisonne en termes politiques : on ne peut pas décemment gérer un pays qui ne maîtrise ni ses lois, ni son budget, ni ses frontières, ni sa monnaie".

La question de la sortie de l'euro, jugée trop "dogmatique" par certains cadres du parti, devrait être débattue lors du prochain congrès du FN à l'automne où Marine Le Pen a déjà annoncé une "transformation profonde" du FN.

"La question de l'euro, c'est terminé"

Certains cadres ou proches du parti n'hésitent plus à exprimer à s'opposer à une sortie de la monnaie unique, à l'instar du maire de Béziers Robert Ménard. Il a déclaré mercredi que Marine Le Pen faisait une "erreur colossale", en mettant la question de la sortie de l'euro au centre de son projet. "Il ne faut pas sortir de l'euro, cela fait deux ans que je l'explique aux dirigeants du FN", a souligné l'élu.

Quant à Gilbert Collard, il est convaincu que c'est cette question qui a éloigné une partie de l'électorat de droite et fait perdre la candidate frontiste au second tour de l'élection présidentielle. "Pour nous, la question de l'euro c'est terminé, le peuple a fait son référendum dimanche dernier. Marine doit entendre ce message", a affirmé l'avocat selon Le Parisien.

Selon un récent sondage Ifop pour Le Figaro et la Fondation Robert Schuman, les Français sont d'ailleurs majoritairement hostiles à une sortie de l'euro (trois quarts des Français sont contre). Seules 28 % des personnes interogées souhaiteraient un retour au franc.

 
297 commentaires - Les cadres du FN divisés sur une sortie de l'euro
  • l’économie ce n'est pas une gondole de supermarché ,ou l'on choisit un produit plutôt qu’un autre ,c'est un système ou les éléments sont relies entre eux ,la sortie de l'euro ,créerait un cataclysme ,qui aurait pour conséquence ,une inflation à deux chiffres ,et un renchérissement de la dette et de nos importations ,un non sens ,la politique ne doit se fonder ,ni sur le ressentiment ,ni sur l'oubli des règles economiques

  • Le FN a voulu transformer la présidentielle en vote pour ou contre l'euros. Le résultat des élections est claire et sans appel. Que le FN continue comme cela et il sera rayé de la carte. Je ne demande pas mieux.

  • Une majorité de français est contente de payer des taxes, quelle tristesse, je comprends Mr Philippot, il a tout compris. Comment les français peuvent-ils être aussi bêtes pour rester dans l' Europe. Une majorité de français n' y arrivent plus et sont obligés de recourir au crédit de plus en plus cher pour vivre normalement. Les retraites ne sont pas revalorisées depuis plus de 10 ans, avec cette Europe, le gouvernement français ne rend plus ses décisions mais celles de l' Europe. La France et l' Allemagne versent des millions pour aider les petits pays qui eux ne veulent bien sûr par quitter l' Europe on leurs verse du fric, mais les français doivent toujours se serrer la ceinture pour la Grèce,la Roumanie et tous les autres. L ' Europe fait crever les français ( sauf les plus riches bien sûr, et ceux qui touchent des capitaux européens et les gros agriculteurs qui ne veulent surtout pas perdre leur subventions annuelles, ben voyons!!!).

  • Ma vision est simple, euro ou franc ce qui compte c est l ame, le mode de vie, les traditions de ce pays non ?

  • Sortir ou pas de l'Euro : je ne suis pas suffisamment qualifiée pour le dire
    Par contre j'ai entendu à plusieurs reprises des économistes (qu'on écoute pas très souvent c'est sûr, on préfère nous faire entendre ceux qui disent le contraire) qui expliquaient que cette monnaie était promise à une belle mort dans un temps pas si lointain (ils expliquaient pourquoi) et d'après eux, il valait mieux anticiper cette sortie pour justement qu'elle soit faite progressivement et sans catastrophe
    Philippot est en effet sur cette ligne et l'avenir nous dira s'il avait raison ou pas ?
    Mais petite française de base que je suis, je constate que cet Euro nous a bcoup coûté quand nous sommes passés du Franc à l'Euro : mon caddie me coûtait subitement plus cher !
    Et la prospérité attendue, tout ce qu'on nous promettait avec ce chgt de monnaie n'est pas venue du tout. Et c'est bien la zone Euro qui se porte bien mal ! Seuls les Allemands tirent leur épingle du jeu avec leur mark qui était plus fort que notre monnaie.

    Un point de vue que je partage avec vous.

    Mais non justement, le pouvoir d'achat a augmenté avec l'euro, il suffit de regarder les chiffres. Comment peut-on dire de telles bêtises, renseignez-vous un peu !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]