Législatives : Richard Ferrand dément tout "accord d'appareil" avec le Modem

Législatives : Richard Ferrand dément tout

Richard Ferrandau au Quai Branly à Paris le 13 mais 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 13 mai 2017 à 19h13

VIDÉO - François Bayrou évoquait pourtant vendredi un accord "juste et équilibré" passé avec La République en marche. Mais pour le secrétaire général du parti Richard Ferrand, aucun accord n'a été passé entre son parti et le Modem.

La réconciliation aura duré moins de 24 heures ! Samedi 13 mai, en marge d'une le secrétaire général de la République en marche!, Richard Ferrand, a démenti samedi tout accord d'appareil avec le MoDem de François Bayrou pour les législatives de juin.

"Il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais d'accord d'appareil", a-t-il déclaré, interrogé sur BFMTV, en marge d'une réunion des candidats de La République en marche! au Musée du Quai Branly à Paris. "Ce qui est en marche, c'est l'examen des propositions de candidatures complémentaires par la commission nationale d'investiture que nous a fait parvenir le MoDem, comme la République en marche a pu le faire de son côté également. Enfin la majorité qui se constituera autour du président de la République n'est pas une majorité centriste. Les centristes sont une composante de la majorité future qui comprendra évidemment des gens de la gauche et des gens de la droite", a-t-il ajouté avant d'adresser un message clair à François Bayrou : "il faut savoir s'affranchir de l'esprit de boutique pour viser seulement le rassemblement, le renouvellement et l'intérêt général."

Un accord pourtant jugé "solide et équilibré" par François Bayrou

Un commentaire qui contredit la déclaration vendredi soir du président du MoDem François Bayrou qui annonçait avoir trouvé un projet d'accord "solide et équilibré" avec la République en marche ! sur les investitures aux législatives. Une déclaration qui mettait un terme à 24 heures de tension entre les deux alliés. François Bayrou avait refusé de donner son "assentiment" à la liste de 428 noms dévoilée jeudi par la République en Marche !, estimant que son mouvement avait été lésé en n'obtenant qu'une quarantaine d'investitures alors qu'il en réclamait une centaine pour ces législatives des 11 et 18 juin.

Vendredi soir la querelle des alliés semblait oubliée. "On a fait des pas en avant sur des questions extrêmement importantes pour l'avenir de la majorité", déclarait aux journalistes François Bayrou, à l'issue d'un bureau exécutif de son parti.

Les équipes du Modem, en contact avec des responsables d'En marche ! avaient travaillé plusieurs heures sur cette liste d'investitures qui devait encore être avalisée par le parti d'Emmanuel Macron samedi matin. François Bayrou s'était alors montré confiant sur un accord. Un peu trop confiant ? Le commentaire ce samedi de Richard Ferrand ne devrait pas manquer de raviver une polémique, tout juste éteinte.  

 
491 commentaires - Législatives : Richard Ferrand dément tout "accord d'appareil" avec le Modem
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]