Alerte
16:51
14-juillet: Donald Trump a accepté l'invitation d'Emmanuel Macron

Législatives: les responsables LR veulent "faire bloc" jusqu'au second tour

Chargement en cours
 Les responsables LR, réunis en bureau politique lundi, veulent "faire bloc" jusqu\

Les responsables LR, réunis en bureau politique lundi, veulent "faire bloc" jusqu'à dimanche pour sauver le plus de sièges possibles à l'Assemblée.

1/2
© AFP, GABRIEL BOUYS
A lire aussi

AFP, publié le lundi 12 juin 2017 à 14h33

Les responsables LR, réunis en bureau politique lundi, veulent "faire bloc" jusqu'à dimanche pour sauver le plus de sièges possibles à l'Assemblée, tablant sur un maximum de 110 députés et renvoyant à "après les législatives" leur débat sur la ligne à tenir face au nouveau pouvoir.

"Il faut éviter d'avoir une Assemblée monolithique", "nous sommes sur un chemin de crête avec deux versants nord", a affirmé François Baroin, chef de file LR pour les législatives, au cours de ce BP qui a rassemblé au plus une cinquantaine de participants, ont rapporté plusieurs d'entre eux à l'AFP.

M. Baroin devait aller lundi après-midi soutenir Constance Le Grip, en ballottage défavorable dans les Hauts-de-Seine.

Parmi les présents figuraient, outre M. Baroin, Bernard Accoyer, secrétaire général du parti, Christian Jacob, Bruno Retailleau, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Luc Chatel, Renaud Muselier, Jean-Pierre Raffarin, Jean Leonetti, Florence Portelli, Nadine Morano ou Rachida Dati.

Parmi les absents figuraient notamment le vice-président de LR Laurent Wauquiez, qui a déjà dit qu'il ne s'exprimerait qu'après les législatives, Thierry Solère, en ballottage favorable dans les Hauts-de-Seine ou Nathalie Kosciusko-Morizet, en ballottage défavorable à Paris.

Le BP estime que le nombre de députés de droite sera compris dans une fourchette de "70 à 110 députés" (y compris les UDI).

"C'est un séisme politique, une situation inédite sous la Ve République", a affirmé M. Accoyer. "La seule priorité jusqu'à dimanche est de soutenir nos candidats", a-t-il ajouté.

Selon lui, "la question fondamentale sur l'attitude à adopter vis-à-vis d'Emmanuel Macron et de la confiance à accorder ou non au Premier ministre sera tranchée après les législatives".

Mais M. Raffarin, qui se range parmi "les constructifs" prêts à travailler avec le président Macron et a décidé de voter la confiance à Edouard Philippe, a tenté de soulever cette question. Une discussion animée s'en est suivie, avec une majorité de participants hostiles au vote de confiance.

"On n'est pas dans la séquence d'après", a fait remarquer M. Leonetti. "Je suis prêt à avoir ce clash maintenant", a dit M. Raffarin, en se levant mais sans quitter la salle, les participants s'étant mis d'accord pour "tout faire pour obtenir le deuxième groupe à l'Assemblée nationale".

 
193 commentaires - Législatives: les responsables LR veulent "faire bloc" jusqu'au second tour
  • Comme je le disais précédemment si LR ne fait pas "bloc" le pouvoir "en marche" pourra nous imposer ce qu'il voudra. Nous ne serons plus dans une "Démocratie" mais sous un régime dictatorial. Il faut toujours se méfier de ceux qui dise qu'ils vont changer "le monde". Tous les pays du monde ont "une droite" " une gauche" ou disons plutôt un pouvoir et un contre pouvoir. C'est nécessaire pour discuter et atténuer certaines erreurs faitent sciemment ou non... La FRANCE n'est pas autrement, Français réfléchissez mais vite....

    ...nous serons ..." dans un regime dictatorial " ...

    Il est fort possible , que ce soit : le dictature du peuple et des electeurs ? non ?

  • Depuis sa création sous le nom d'UMP, ce parti fourre-tout est sans odeur, sans saveur, ni courage ni ambition, ni de droite, ni de gauche mais ailleurs sans que l'on sache exactement où, beaucoup plus attaché à conserver le "juteux fromage" de ses cadres que de s'occuper des problèmes de la France et des besoins des Français . Comment voulez-vous que le "peuple de droite" ait encore confiance en lui ; et dès le soir du premier tour des présidentielles, l'attitude odieuse de certains et l'appel immédiat de leur candidat battu a voter pour son adversaire ont été la grosse goutte qui a fait déborder le vase de nombreux militants et sympathisants. Qu'attend donc Laurent Wauquiez pour se jeter à l'eau, larguer les amarres et recréer le RPR "nouveau" franchement ancré à droite que beaucoup d'entre nous appelons de tous nos vœux ?

  • Après le second tour une majorité des lr va rallier la position de A.Juppéd'une veritable opposition constructive.

  • Ras de bol de tous ces anciens qui sont prêts à se renier pour avoir une petite part du gâteau . Il est grand temps de renouveler les cadres dans ce parti .

  • Une fois au pouvoir les nouvelles tetes des lrem agirons de la meme façon que les anciens politiques

    que beaucoup veulent mettre dehors.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]