Législatives : les candidatures REM qui font polémique

Législatives : les candidatures REM qui font polémique

La République en marche a pour l'instant retiré l'investiture à deux candidats (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 02 juin 2017 à 21h16

Faux diplôme, escroquerie, propos homophobes... Certains candidats en lice pour les législatives sont au coeur de controverses mais la République en marche (REM) a pourtant confirmé ce leur investiture.

Selon la commission d'investiture du parti, leurs situations ne contrevenaient pas aux critères fixés.

Un faux diplôme

C'est le cas d'Houmria Berrada, candidate dans le Nord. Elle avait été condamnée en 2011 à huit mois de prison avec sursis pour "faux et usage de faux document administratif". 

La candidate dans la 2e circonscription avait produit en 2010 un faux diplôme de l'Université de Bourgogne à Dijon pour intégrer l'Ixad, l'école des avocats de Lille rattachée à la Faculté de droit.

"La Commission nationale d'investiture (CNI) n'étant pas habilitée à consulter le casier judiciaire des candidats, elle a demandé à tous les postulants de lui transmettre une déclaration sur l'honneur selon laquelle le bulletin n°2 de leur casier était vierge", a rappelé la République en marche dans un communiqué transmis à l'AFP. 

"Houmria Berrada a réitéré cette déclaration. La jurisprudence traditionnelle de la CNI s'applique donc et l'investiture de la candidate a été maintenue", a poursuivi le parti présidentiel.

Les peines de prison avec sursis sont automatiquement effacées du bulletin n°2 cinq ans après avoir été prononcées, sans nouvelle condamnation.

Une "marchande de sommeil"

Véronique Avril, candidate dans la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis, est soupçonnée par une enquête de Mediapart d'avoir mis en location un appartement de 23m² dans un immeuble insalubre. 

D'après le site d'information en ligne, l'immeuble était classé depuis plusieurs années dans un état de péril imminent. L'appartement, acheté en 2011 par la candidate, aurait été loué à une famille de cinq personnes pour un loyer de 650 euros charges comprises à Saint-Denis. Cela fait 28 euros/m², ce qui est "très au-dessus des tarifs pratiqués dans la ville", souligne Mediapart.

La République en Marche a annoncé le maintien de son investiture "en l'absence de plainte déposée à son encontre, et de surcroît de condamnation". Le parquet de Bobigny a annoncé vendredu qu'il avait ouvert une enquête.

Des propos homophobes

Olivier Serva, candidat dans la 1re circonscription de Guadeloupe, avait pour sa part été mis en cause cette semaine pour avoir tenu des propos homophobes en 2012 sur un plateau de télévision, lors d'un débat autour du Mariage pour tous. Il avait notamment qualifié l'homosexualité "d'abomination".

"Ce sont des propos que je regrette profondément et qui ne correspondent plus à mes convictions", avait réagi le candidat.

"Suite aux excuses présentées par Olivier Serva relatives aux propos qu'il avait tenus en 2012 - propos qu'il a regrettés et retirés dans un communiqué en date du 31 mai - son investiture a été maintenue", a indiqué la République en marche.

Certaines investitures retirées

La République en marche a pour l'heure retiré l'investiture à deux candidats : Pierre Cabaré et Charles Gélin. Le premier, candidat dans la 1ère circonscription de Haute-Garonne, n'avait pas déclaré sa peine d'inéligibilité d'un an en 2003 tandis que le second a été sanctionné "suite aux propos violents qu'il a tenus sur les réseaux sociaux sur Israël".

 
71 commentaires - Législatives : les candidatures REM qui font polémique
  • Pourquoi tant de parlottes? Les français éliront les candidats macroéconomistes même s'ils sont véreux vu les résultats des législatives à l'étranger. En tant que petits retraités, je vais être ponctionné et je me demande comment je vais gérer. Les français ne veulent rien voir, ni les prochaines ordonnances, ni les répercussions. Et je ne pale pas de tous les autres problèmes. Dans quatre mois, tout le monde sera dans la rue pour se plaindre. Il faudra qu'ils assument leur choix s'ils donnent les pleins pouvoir à LRM.

  • Vous n'en faites pas un peu trop. Les candidatures à problème représentent 1,5 des investis pour un parti qui a tour juste un an. Si je suis bien les candidats de tous les autres partis : LR/FN/FI sont tous irréprochables. Cherchez bien, messieurs les censeurs, il y a sûrement quelque chose à trouver.

  • c'est rassurant, rien ne change en France,

  • maintenant qu'il est en marche REM ,les candidatures polémiques ,les malversations ,les détournements ,les magouilles et autres choses pas bien claires et a définir vont l'être et certains commenceront s'en doute a ce poser les vraies questions sur ce mouvement qui est un parti de réunions de ralliés a en marche ou de reculades !

  • lechat  (privé) -

    on parle de la lenteur administrative au quotidien ,
    mais est ce que ce nouveau parti commence déjà à connaitre ce genre de situation la lenteur administrative et réactive ou alors est ce le début des mauvaises pratiques avec pour principe connu et répandu en politique " les copains d'abord"

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]