Législatives : les batailles politiques qui s'annoncent compliquées

Législatives : les batailles politiques qui s'annoncent compliquées©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le vendredi 19 mai 2017 à 23h47

Au-delà des enjeux pour la majorité, plusieurs affrontements seront suivis de très près lors des élections législatives. Pour certains ministres, le pari est risqué, explique sur le plateau du 20 Heures, la journaliste Margaux Manière. "Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, est pris en tenaille dans l'Eure. Écarté de son parti, il est candidat sous l'étiquette 'majorité présidentielle' et devra affronter une candidate Front national, dans une circonscription où Marine Le Pen a fait de très bons scores. Il aura aussi face à lui une candidate Les Républicains".

Duels entre la gauche et En Marche !

À gauche, plusieurs candidats socialistes se retrouvent dans des circonscriptions où Emmanuel Macron a fait de très bons scores, poursuit la journaliste. "On suivra de près à…

Lire la suite sur Franceinfo

 
2 commentaires - Législatives : les batailles politiques qui s'annoncent compliquées
  • B.Lemaire.... du balais.... dégage....

  • Que ce soit à droite ou à gauche, on assiste à des manœuvres partisanes pour ne pas dire sectaire, par des partis qui depuis des décennies ont été incapables de régler les problèmes que connait notre pays, et ouverts la porte a un parti populiste qui a pris une grande importance dans le paysage politique français. Dans ces conditions on peut se demander si les uns et les autres ont en priorité leurs intérêts ou les intérêts du pays.
    Nous avons hérité par voie démocratique d’un président qui se dit ni de droite ni de gauche, dont acte, maintenant qu’il est là il faut bien faire avec. En partant du raisonnement qui consiste à dire « on a tout essayé, pourquoi ne pas essayer autre chose » que beaucoup d’électeurs populiste ont tenu, pourquoi ne pas donner sa chance à ce nouveau gouvernement, qui quoi que l’on en dise arrive avec un programme, une autre façon de faire de la politique, et qui s’entoure de gens compétents au vu des curriculum vitae. Dans le genre nommer un ministre du travail ancienne DRH qui a fait ses preuves dans un grand groupe est certainement plus a même pour parler de la législation du travail, que n’importe quel député ou autre, parachuté pour la circonstance. En ce sens l’arrivée massive de la société civile dans ce gouvernement est une bonne chose dans la mesure où cela va amener a être au plus près des réalités. Certes cela ne va pas aller tout seul, mais comme toujours en politique arriver à un bon compromis cohérent avec le contexte général, qui permette d’avancer.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]